Vous êtes ici: UNIL > 
Unil Actualités > Nouveaux professeurs > Professeurs 2009 > Thome Miazza Margot

Margot Thome Miazza

 
Publié le:  10.11.11
Par:  Pascal Vermot / Communication FBM
 

Margot Thome Miazza, professeure associée

Biochimiste, spécialiste du contrôle de l’activation et de la prolifération des lymphocytes, Margot Thome Miazza a été nommée professeure associée au Département de biochimie de la Faculté de biologie et de médecine (FBM) de l’UNIL dès le 1er août 2009.

De nationalité allemande, Margot Thome Miazza est née en 1965. Après avoir étudié la biochimie à l’Université de Tübingen (Allemagne) et à l’Université d’Arizona à Tucson (Etats-Unis), elle entreprend sa thèse à l’Institut Pasteur, à Paris, qu’elle parachève par un doctorat, en 1995. La scientifique poursuit dans la voie postdoctorale à l’Université de Lausanne, au sein du laboratoire du Prof. Jürg Tschopp. En 2004, elle décroche une bourse de professeure assistante FNS, avant d’accéder au titre de professeure associée de l’UNIL en août 2009.

La chercheuse a acquis ses lettres de noblesse dans le domaine de l’immunologie grâce à ses travaux sur les lymphocytes. Margot Thome Miazza s’est attelée à mettre au jour les mécanismes permettant aux cellules du système immunitaire de combattre les agents pathogènes et infectieux, et le rôle de certaines protéines dans ce processus. Elle a ainsi démontré qu’une protéine spécifique, baptisée MALT1, constituait un élément clé de l’activation des défenses immunitaires. La découverte de cette protéine et de son fonctionnement laisse entrevoir de nouveaux espoirs thérapeutiques dans le cas de maladies auto-immunes dues à une hyperactivité du système immunitaire. L’attaque des cellules saines de l’organisme qui en résulte pourrait être bloquée en modulant l’activité de MALT1. Ces mêmes mécanismes pourraient également être utilisés pour éviter les rejets chez les patients transplantés.

MALT1 n’est qu’un des composants protéiques endossant un rôle clé dans les réponses immunes adaptatives par voie de signalisation cellulaire. D’autres molécules, comme CARMA1 ou BCL10, participent également à la reconnaissance des agents pathogènes et tumoraux en transmettant des signaux provenant de récepteurs d’antigènes présents sur la surface des cellules lymphocytaires, prélude à la réaction immunitaire proprement dite. Margot Thome Miazza se focalise sur l’étude de ces mécanismes de signalisation contrôlant l’activation des lymphocytes et concourrant au développement de certains types de lymphomes. Elle étudie également le lien entre MALT1 et le développement de maladies de la peau dans lesquelles l’activation des lymphocytes joue un rôle majeur, telles que l’eczéma. L’importance et la qualité de ses travaux ont été salués par le Prix Leenaards 2009.

 

Les liens:
Margot Thome Miazza's research group : Department of Biochemistry

 

Recherche actualités
   
   
  Go
 
rss/atom
facebook  twitter  youtube  instagram  itunes 
L'UNIL D'UN JOUR

22_08_14_geopolis.160.jpg
Construction du Géopolis

Les archives d'un jour

CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69211 11  -  Fax +41 21 69226 15
Swiss University