Vous êtes iciUNIL > Unil Actualités > Nouveaux professeurs > Professeurs 2010 > Fitze Patrick

Patrick Fitze

 
Publié le:  09.12.10
Par:  Francine Billotte / Communication FBM
 

Patrick Fitze, professeur assistant boursier FNS

Biologiste, spécialiste de la dynamique des populations, du comportement animal et de la génétique des populations, Patrick Fitze a rejoint le Département d'écologie et évolution (DEE) dès le 1er novembre 2010 avec une bourse de professeur assistant du FNS. Eclairages sur le projet et le parcours de ce jeune chercheur prometteur.

Les signaux visuels, moteurs de l'évolution ?

La question peut paraître saugrenue, toutefois les chercheurs ont démontré ces dernières années que la couleur de l'animal signale une kyrielle de traits physiologiques et comportementaux. Ce phénomène s'explique par le fait que la couleur est codée par un gène dit «pléiotrope» ; son expression peut commander des fonctions aussi diverses que la coloration, l'immunité, l'homéostasie, le comportement sexuel, l'agressivité ou encore la réponse au stress. Ainsi, grâce à ces liens génétiques entre la coloration et les autres fonctions physiologiques et comportementales, les individus peuvent signaler à des partenaires potentiels leurs qualités intrinsèques d'un simple coup d'oeil.

Même si la couleur n'apporte pas un avantage direct à l'individu, elle signale donc un «background» génétique et peut ainsi guider le choix d'un partenaire. Dans une approche évolutive et populationnelle, Patrick Fitze cherche à comprendre quels sont les facteurs déterminants du succès reproducteur, leurs interactions et leur implication sur la dynamique d'une population et, in fine, sur l'évolution d'une espèce. Autrement dit : pourquoi certaines populations disparaissent-elles tandis que d'autres progressent ? Est-ce que la couleur affichée par les animaux peut aboutir à une spéciation plus rapide ? Ou s'agit-il au contraire d'un trait neutre ?

Des lézards blancs, jaunes et oranges sous l'oeil de Darwin

Le projet de recherche de Patrick Fitze s'intéressera à une espèce de lézards présents sous trois «morphs» : les blancs, «coopératifs et vigilants» ; les oranges, «agressifs et dominants», occupant des grands territoires et les jaunes, «insidieux», non coopératifs et non agressifs qui s'accouplent rapidement et disparaissent du territoire.

Une forte fréquence d'individus «agressifs, dominants» permet aux «insidieux» de se déplacer sans encombre. Ils voient alors leur fréquence augmenter. Cette augmentation du nombre d'«insidieux» profitera conséquemment aux «coopératifs» qui détecteront les jaunes et reviendront en force. C'est le jeu du «papier-caillou-ciseaux» où les fréquences des «morphs» évoluent de façon cyclique.

Patrick Fitze se propose de tester les modèles évolutifs prédictifs qui décrivent la dynamique cyclique du jeu du «papier-caillou-ciseaux». Il tentera d'identifier les facteurs déterminants et leurs interactions. Quelle part joue le choix du partenaire par la femelle dans ces processus dynamiques ? Si les femelles blanches et collaboratrices choisissent exclusivement des partenaires blancs, on aboutira à une spéciation rapide. Mais, si le choix des femelles est cyclique, comme cela est prédit par certains modèles évolutifs, l'hypothèse de la spéciation rapide sera affaiblie. La question s'annonce passionnante et complexe.

Bio express

Patrick Fitze est né à Berne en 1971. Il effectue ses études de biologie à l'Université de Berne, tout en travaillant et en militant au sein de la station ornithologique suisse, du WWF, ainsi que de diverses organisations locales comme la Berner Ala.

Sa passion l'amène à vouloir comprendre le «pourquoi» des phénomènes biologiques actuels au regard de quatre milliards d'années d'évolution. Il rejoint le groupe du Prof. Heinz Richner à Berne pour un travail de thèse dans lequel il étudie l'évolution de différents «traits d'histoire de vie» de la mésange charbonnière. Ce concept de «traits d'histoire de vie» englobe toutes les caractéristiques telles que l'âge ou la taille à maturité sexuelle, le taux de croissance depuis la naissance, le nombre de descendants, etc. Ces caractéristiques sont propres à l'espèce et affectent son efficacité reproductive. Le chercheur s'intéresse plus précisément aux effets des parasites externes sur le comportement maternel et sur la courbe de population, ainsi que les effets de la couleur du plumage d'un individu sur le comportement de ses congénères.

Sa thèse en poche, il décroche plusieurs stages postdoctoraux, notamment à l'Université Pierre et Marie Curie de Paris, et à l'Université de Cambridge, tout en suivant diverses formations en analyse statistique. En 2004, il est nommé chercheur au Musée national des sciences naturelles de Madrid, poste qu'il occupe jusqu'à son arrivée à Lausanne comme professeur assistant boursier du FNS à l'automne 2010.

 

Les liens:

 

Recherche actualités
   
   
  Go
 
rss/atom
facebook twitter youtube instagram itunes 
L'UNIL D'UN JOUR

21_11_14_kiwis_160.jpg
Campus fruitier

Les archives d'un jour

CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax +41 21 692 26 15
Swiss University