Vous êtes iciUNIL > Unil Actualités > Nouveaux professeurs > Professeurs 2011 > Romero Pedro

Pedro Romero

 
Publié le:  03.11.11
Par:  Communication FBM
 

Pedro Romero, professeur ordinaire

Médecin, spécialiste de l’immunologie des tumeurs et de l’immunothérapie du cancer dans une approche translationnelle, Pedro Romero a été nommé professeur ordinaire au Centre Ludwig de l’UNIL pour la recherche sur le cancer dès le 1er janvier 2011.

Pedro Romero est né à Guateque, en Colombie, en 1956. Après son diplôme de médecine, obtenu en 1982, il se dirige rapidement vers la recherche dans le domaine de l’immunologie des parasites, au sein de la section d’immunologie à l’Hôpital San Juan de Dios de Bogotá. Il enchaîne avec un stage postdoctoral à l’Université de New York en tant que chercheur, puis «Instructor», de 1985 à 1989. Il s’y distingue notamment par ses travaux menés sur la réponse immune des lymphocytes T lors de la phase hépatique de la malaria. En 1989, il arrive en Suisse et rejoint l’Institut Ludwig de recherche sur le cancer, à Epalinges, où il devient membre assistant, membre associé, puis chef de la division de l’onco-immunologie clinique. Membre à part entière de l’Institut Ludwig dès 2003, il accède à la même période au statut de professeur extraordinaire ad personam de l’UNIL, avant sa nomination récente comme professeur ordinaire.

Depuis son arrivée à Epalinges, Pedro Romero étudie l’immunologie des tumeurs et l’immunothérapie du cancer. Ses travaux visent à mettre en lumière les processus de reconnaissance des antigènes par les lymphocytes T cytolitiques, engagés dans la surveillance et le rejet tumoraux. Collaborant avec Daniel Speiser dès 1997, les deux chercheurs ont initié et promu de nombreux essais cliniques de phase I et II en mettant au point des vaccins synthétiques contre le mélanome. L’efficacité de ces vaccins a été étudiée au travers de l’observation détaillée de la réponse immune chez le patient. Au fil de ses travaux, Pedro Romero a étendu ses recherches aux cancers de la bouche et du cou ainsi que de la vessie ; des tumeurs qui sont notoirement réfractaires aux traitements conventionnels et pour lesquels il est nécessaire d’étudier la réponse immunitaire au sein de l’environnement tumoral. Il ambitionne également d’augmenter la réponse immune par thérapie cellulaire : les lymphocytes du patient, isolés puis reprogrammés par transfert de gènes codant pour un TCR pour reconnaître de façon spécifique les antigènes de la tumeur, sont ré-injectés au malade afin d’accroître sa réponse immunitaire. Ses travaux ont été salués notamment par le Prix Robert-Wenner 2001 attribué par la Ligue suisse contre le cancer.

Figure de proue de la recherche translationnelle menée au LICR, Pedro Romero a rapidement compris la nécessité d’élucider les mécanismes fondamentaux de la réponse immune pour développer de nouvelles approches thérapeutiques et s’est montré particulièrement performant dans sa capacité à amener la recherche fondamentale vers la clinique.

 
Les liens:

 

Recherche actualités
   
   
  Go
 
rss/atom
facebook twitter youtube instagram itunes 
L'UNIL D'UN JOUR

17_12_14_nef_160.jpg
Campus lumière

Les archives d'un jour

CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax +41 21 692 26 15
Swiss University