Vous êtes iciUNIL > Organisation > Les documents officiels > Dies - archives > Dies 2008 > Philippe Roch

Doctorats honoris causa 2008: M. Philippe Roch

Dies academicus 2008: Philippe Roch honoré par la Faculté des géosciences et de l'environnement

L'écologie dans l'âme

Philippe Roch dit de lui-même qu'il est un pessimiste actif. Son engagement en faveur de l'écologie lui est consubstantiel: "C'est bien l'intimité avec la nature, que j'ai développée dès mon plus jeune âge, et le constat des dégâts que les êtres humains commettent sur elle qui ont orienté ma vie", explique-t-il.

Son arrière-grand-père, paysan français de la Roche-sur-Foron, immigre en Suisse. Son père est agent immobilier, mais pour Philippe Roch, ses racines paysannes priment et ce sont elles qui l'ont incité à vivre aujourd'hui à Russin, dans la campagne genevoise, où il est consultant indépendant.

Né à Lancy, dans le canton de Genève en 1949, Philippe Roch est le cadet de neuf enfants. "La table familiale était souvent le lieu de débats politiques", se souvient-il. Et le jeune homme se lance très tôt dans l'arène, puisqu'il est élu au Conseil municipal de Lancy à 22 ans et au Grand Conseil de l'Etat de Genève à 24 ans. Il est alors membre du PDC, "le parti de ma lignée", dit-il, dont il démissionne rapidement, par esprit d'indépendance. Philippe Roch rêve d'être médecin de campagne, mais il se tourne finalement vers la biochimie. Il crée la section genevoise du WWF, une organisation dont il est membre depuis l'âge de quinze ans, tout en terminant sa thèse de doctorat.

Philippe Roch se passionne pour les questions d'aménagement du territoire et traite des dossiers chauds, comme celui du nucléaire. Il participe notamment au combat contre le réacteur nucléaire de Creys-Malville en France voisine, milite pour la réintroduction du lynx en Valais. Il prend la tête du WWF Suisse et remporte la bataille de Rothenthurm, une zone de marais, promise à devenir une place d'armes. De 1992 à 2005, l'écologiste devient directeur de l'Office fédéral de l'environnement: "Malgré mon côté militant, je respecte les institutions et je crois en elles", affirme-t-il. Il s'engage contre les OGM, assiste au Sommet de la Terre de Rio, préside la Convention de Bâle et se préoccupe du commerce international des déchets.

En 2007, Philippe Roch doit affronter la maladie, une tumeur au cerveau, opérée avec succès. Cet homme passionné, qui cultive la sobriété, la rigueur scientifique et s'intéresse aux questions spirituelles, est logiquement le lauréat de la Faculté des géosciences et de l'environnement.

 

Recherche:
 Go
 
rss/atom
facebook twitter youtube instagram linkedin itunes 

dies08_roch.jpg
Monsieur Philippe Roch
photo: ©Illustré

Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax +41 21 692 26 15
Swiss University