Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Centre de recherche en psychologie de la santé > Recherches > Des recherches empiriques > Incidences subjectives de la maladie grave et/ou chronique

Incidences subjectives de la maladie grave et/ou chronique

(sous la responsabilité de Marie Santiago Delefosse)

Améliorer l'accompagnement et la prise en charge des patients présentant une maladie chronique et/ou grave et connaître leurs besoins spécifiques en termes d'information, de soutien et d'accompagnement des familles, reste une des missions principales de la psychologie de la santé.


La découverte d'une maladie grave perturbe non seulement son rapport à la corporéité, mais aussi l'ensemble des milieux de vie du patient (intime, social et relationnel). C'est pourquoi on ne saurait ignorer l'impact des annonces et des protocoles mis en place pour l'information et l'accompagnement.


Ainsi on peut s'interroger sur les modes d'accompagnement les plus adéquats pour les patients présentant des atteintes graves à leur santé, mais aussi sur l'impact des modes d'information et des protocoles qui leur sont soumis. 

 

Odile Cantero, assistante diplômée et doctorante sous la direction de Marie Santiago, s’intéresse aux besoins en santé de la communauté sourde suisse romande. En effet, la surdité influence la conception de la santé ainsi que les rencontres entre soignants et patients sourds, qui développent fréquemment une peur de la sphère médicale et de mauvais souvenirs de leurs consultations. Plus inquiétant encore la communauté encourt différents risques : un manque d’accès à l’information, à l’autonomie, un désempowerment communautaire, des malentendus et des erreurs médicales. Cette recherche a deux objectifs principaux : identifier et étudier les besoins en santé de la communauté sourde suisse romande ainsi que les représentations qu’ont les professionnels de la santé suisses romands de la surdité et des patients sourds. Suite à cette analyse, il pourrait s’agir de formuler des propositions d’améliorations du système de soins suisse romand.

Mauranne Laurent, assistante diplômée et doctorante sous la direction de Marie Santiago Delefosse, s’intéresse aux représentations sociales de la santé et de la maladie dans le cadre de consultations sanitaires pour requérants d’asile en Suisse.
Sujet au cœur de l’actualité, les enjeux sanitaires liés à la population migrante provoquent de vifs débats. Plusieurs chercheurs se sont intéressés à cette thématique, relevant les conflits qui peuvent apparaître dans une consultation de soins impliquant un migrant. Ces auteurs parlent d’inobservance thérapeutique, de communication difficile, d’enjeux liés à la traduction, de violence, de rupture du suivi ou d’inégalités de soins. Peu d’entre eux s’interrogent sur les origines de ces conflits telles que les interactions de représentations sociales de la santé et de la maladie entre les acteurs en présence. S’attachant à une population de requérants d’asile, ce travail a pour objectif d’explorer ces interactions à la lumière de la théorie des représentations sociales. Un accent particulier est porté sur l’inscription de ces représentations au sein d’un contexte spécifique de demande d’asile. Ce travail privilégie une méthodologie qualitative décrivant la perspective de chaque groupe d’acteurs, soit les requérants d’asile, les professionnels de la santé et les interprètes communautaires, au travers de l’observation de consultations sanitaires et d’entretiens semi-structurés. S’intéresser à ces interactions de représentations est un pas indispensable pour améliorer les échanges au sein d’une consultation sanitaire, et envisager une meilleure prise en charge de cette population spécifique.

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Géopolis - Dorigny - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 3284  -  Fax +41 21 692 3265
Swiss University