Année 2007/08

Cours Bachelor | Cours Master
 

Cours Bachelor

 

Introduction aux études cinématographiques

Enseignant(s): Alain Boillat, Pierre-Emmanuel Jaques

 

Contenu

- Méthodes et outils pour l'analyse de films
- Théories du cinéma
- Problèmes et méthodes d'histoire du cinéma

 

Horaire

Lieu

A + P : Lundi 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

 

Analyse de films, analyse de textes - Travaux pratiques

Enseignant(s): Mathilde Babel, Olga Canton Caro, Séverine Graff, Raphaël Oesterlé,

Marthe Porret Steingruber, Valentine Robert, Anne-Katrin Weber

 

Contenu

Les travaux pratiques consistent en des présentations orales effectuées individuellement par les participants. Les étudiants présentent un article important pour l'histoire de la discipline, portant sur des enjeux théoriques et d'analyse du film. Les étudiants peuvent également analyser un extrait de film, à partir des outils théoriques abordés dans le cadre du cours « Introduction aux études cinématographiques ».

 

Horaire

Lieu

A + P : Lundi 13h15-15h00

Lundi 15h15-17h00

Mardi 13h15-15h00

Amphimax/412

Amphimax/412

Anthropole/2120

 

 

Analyse de films II : Analyse d'une séquence de film

Enseignant(s): Alain Boillat, François Bovier, Laurent Guido, Pierre-Emmanuel Jaques

 

Contenu

Ce cours-séminaire accorde beaucoup de place à l'intervention des étudiants et privilégie l'expérience pratique dans l'analyse du film. Au sein même du cinéma narratif plusieurs genres sont pris en considération tels le western, le burlesque, la comédie musicale par exemple. Le séminaire étend également son propos à des films qui échappent à la narration classique ou la contestent par leur forme et leur contenu. Différentes époques sont en somme abordées, avec les esthétiques qui leur sont associées, ainsi que des films muets ou parlants, et des productions de diverses nationalités (cinéma suisse, américain, russe, etc.). Les étudiants peuvent ainsi parfaire leur connaissance générale de l'histoire du cinéma à laquelle ils se sont déjà initiés en première année. L'approche concrète des oeuvres est ponctuée de synthèses théoriques apportées par l'enseignant.

 

Horaire

Lieu

A + P : Lundi 13h15-15h00

Mercredi 10h15-12h00

Unithèque/4215

Amphimax/413

 

Cinéma suisse : autour de Daniel Schmid, Fredi M. Murer et Thomas Koerfer

Enseignant(s): Maria Tortajada

Contenu

Ce cours-séminaire propose d'étudier les films du « nouveau cinéma suisse allemand » en partant de trois des plus célèbres cinéastes, mais en ouvrant à d'autres réalisateurs moins connus. Il s'agira de mettre en évidence des pratiques et des expériences diverses dans le champ du cinéma suisse au moment de l'émergence de nouveaux modes de production et de création dans les années 70.

 

Horaire

Lieu

A: Mardi, 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

Cinéma et télévision : histoires d'une relation utopique

Enseignant(s): Viva Paci

Contenu

À travers une étude de textes historiques, critiques et théoriques (entre autres aux Cahiers du cinéma, chez Daney, Pasolini, Fellini), et de certaines productions télévisuelles d'auteurs de cinéma (entre autres Rossellini, Rohmer, Godard, Marker, Ruiz), ce cours se propose d'interroger sous une perspective originale les relations entre cinéma et télévisi on. Entre les années soixante et les années quatre-vingts la télévision a en effet constituée pour certains réalisateurs le lieu d'un espoir utopique : elle aurait pu servir à l'éducation de cette nouvelle catégorie naissante du XXème qu'était celle des téléspectateurs ; une éducation parfois encyclopédique, parfois militante.

Horaire

Lieu

A: Mardi, 10h15-12h00

Anthropole/2064

 

 

Comique et attraction, les films des Marx Brothers

Enseignant(s): Laurent Guido

 

Contenu

Horaire

Lieu

A: Mardi, 13h15-15h00

Unithèque/4215

 

 

Le bonimenteur du cinéma parlé, l'oralité dans le parlant :

pour une histoire de la voix vive au cinéma

Enseignant(s): Alain Boillat

Contenu

A partir d'une réflexion sur le statut, les fonctions et l'impact du bonimenteur qui accompagnait les vues muettes à l'époque du cinéma des premiers temps jusqu'au début des années 1910 - étude menée à partir de sources diverses -, on s'interrogera plus globalement sur la participation d'une instance vivante au sein du dispositif machinique de la projection cinématographique. Par le biais de la dichotomie oral vs. écrit telle que l'envisage le médiéviste Paul Zumthor, nous tenterons de définir les spécificités du cinéma parlé et du cinéma parlant du point de vue des manifestations vocales. Cette comparaison nous permettra alors d'envisager la façon dont certains films du parlant (Guitry, Ophuls, Resnais, Truffaut,...) poursuivent ou reformulent le modèle de l'oralité en proposant des mises en scène de la parole vive qui, en dépit de la nécessaire fixation des sons imposée par le parlant, convoquent grâce à un usage de la « voix-attraction » un intertexte lié à l'exercice de la parole vivante. On pourra ainsi réhabiliter certaines pratiques ou esthétiques qui, en raison de leur association avec des manifestations foncièrement labiles (numéros de music-hall, actes de vaudeville, etc.), ont été souvent mésestimées dans les histoires du cinéma, avant de trouver un regain d'intérêt dans les recherches sur le son inscrites dans la période dite « muette ».

 

Horaire

Lieu

P : Mercredi 13h15-15h00

Unithèque/4215

 

 

Introduction à l'Histoire générale du cinéma : études comparatives

Enseignant(s): Freddy Buache

 

Contenu

Ce cours, organisé en partenariat avec la Cinémathèque Suisse, se développe à partir de films tirés de ses collections, dont des extraits sont projetés à des fins de confrontation, comparaison, rapprochements, plutôt qu'à partir d'une problématique préalable de type livresque. Ils sont constamment mis en rapport avec les autres arts et le contexte socio-politique où ils ont pris place, inscrivant de la sorte le cinéma dans un champ culturel et social élargi. Les étudiants se trouvent ainsi en présence des éléments matériels du dispositif cinématographique (projectionniste en cabine, pellicule, appareil 35mm, projection sur écran) et non d'une transcription sur bande magnétique qui demeure, quoi qu'il en soit, allusive.Ce cours d'introduction offre une base de connaissances que les étudiants auront à retravailler, approfondir ou discuter dans la suite de leurs études.

Programme détaillé

Date

Remarque

A + P : Mercredi 14h15-17h00

Ce cours a lieu à la salle du Cinématographe à la Cinémathèque suisse.

 

 

L'imprimerie du regard: Chris Marker et la technique

Enseignant(s): Viva Paci

 

Contenu

Ce cours se propose d'étudier l'oeuvre de Chris Marker sous l'angle des techniques qu'il a expérimenté. Marker tisse, sur un demi siècle d'histoire du cinéma et des arts, les tendances les plus innovatrices du documentaire, du film-essai,du cinéma militant et de l'installation vidéo (ainsi que de la publication de recueils photographiques, d'éditions hypertextuelles, de la critique d'actualité sur internet, et a ouvert la voie, dans les années 50, à un genre moderne de guides de voyage). Tout cela, sans que s'émousse son style incisif, souvent ironique, conservant un regard lucide et implacable à travers les époques, les révolutions, les ruptures médiatiques. Il est possible d'avancer que chacune des oeuvres de Marker trace en filigrane une réflexion sur la technique et ses usages, lui qui a touché à tous les supports, à tous les médiums, tout en demeurant parfaitement fidèle à un cadre de réflexion unique et complexe sur la mémoire e t ses lieux collectifs et individuels.

 

Date

Lieu

P: Jeudi 10h15-12h00

Internef 273

 

 

Masse et puissance I + II

Enseignant(s): François Albera

 

Contenu

Le cinéma, spectacle et technologie du XIXe siècle (siècle de l'urbanisation et de l'industrialisation qui s'accomplit au XXe siècle) est un média de masse - (il requiert des millions de spectateurs) ; son économie l'exige - et il est un média où la masse peut-être et est représentée. Cette conviction de Walter Benjamin (qu'il partage avec d'autres théoriciens comme Kracauer) sera examinée à travers des films et des textes où ces deux aspects sont particulièrement repérables en raison des enjeux fictionnels, idéologiques, documentaires, spectaculaires qui sont les leurs. On attend du cinéma qu'il mobilise les foules : quand il y parvient on s'en effraie, quand il échoue on le déplore. Ce continuel double bind qui tient à la dialectique de la peur du nombre et de la séduction de sa puissance est réfléchi dans des récits filmiques qui en font leur sujet avoué ou non.

 

Horaire

Lieu

A + P : Vendredi 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

Hitchcock et la théorie féministe

Enseignant(s): Mireille Berton

 

Contenu

Hitchcock, comme d'autres cinéastes oeuvrant au sein du système classique hollywoodien, a fait l'objet d'une série de relectures de la part de la théorie et de la critique féministes dès les années 1980. D'abord attachées à analyser la fonction narrative d'héroïnes renvoyant une image ambiguë des rapports de genres, les théories récentes d'orientation socio-culturelle élargissent la problématique vers des questions de représentation propres aux minorités sociales, religieuses, raciales, sexuelles, etc. En confrontant à chaque fois un texte (article ou ouvrage) à un film, ce cours/séminaire propose de revenir sur les enjeux de débats qui, partant d'une étude de l'image de la femme au cinéma, a participé à l'élaboration d'un champ majeur des études cinématographiques, à savoir les théories spectatorielles.

 

Horaire

Lieu

P : Vendredi 13h15-15h00 (Hebdomadaire)

Unithèque/4215

 

 

Modernité / avant-garde

Enseignant(s): François Bovier

 

Contenu

La notion de la modernité, que certains auteurs distinguent des stratégies des avant-gardes, fait l'objet d'un débat historiographique, notamment en histoire de l'art. Nous appliquerons au champ du cinéma les principaux découpages méthodologiques que nous pouvons dégager à partir des prises de position les plus influentes à ce sujet (Clement Greenberg, Peter Bürger, etc.). Nous examinerons également les points de vue qui se sont développés au sein des études cinématographiques, tout en interrogeant le statut de certains films et cinéastes dans cette perspective.

 

Horaire

Lieu

A : Vendredi 15h15-17h00

Unithèque/4215

 

 

Postmodernité / néo-avant-garde

Enseignant(s): François Bovier

 

Contenu

Les sociologues, les historiens de l'art et de l'architecture diagnostiquent une coupure entre la modernité et la postmodernité, à la fin des années 1950. Nous interrogerons les limites et la productivité de ces positions (Andreas Huyssen, Craig Owens, Benjamin Buchloh, etc.), tout en les rapportant au contexte du cinéma.

 

Horaire

Lieu

P : Vendredi 15h15-17h00

Unithèque/4215

 

TOP ^

Cours Master

 

Modes de regard / Machines de vision

Enseignant(s): Maria Tortajada

 

Contenu

Quelles sont les modalités du regard au tournant du XIXe et du XIX siècle ? Partant de l'hypothèse que les dispositifs de vision modélisent les pratiques du regard, ce cours-séminaire abordera ces dispositifs dans leur dimension discursive en proposant une confrontation directe avec les sources de l'époque. Il s'agira de définir des pratiques du regard et d'analyser des machines de vision dans leurs représentations figuratives et verbales au moment de l'émergence du cinéma pour mesurer leur rapport avec celui-ci.

 

Horaire

Lieu

P : Mardi 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

L'Autoportrait au cinéma

Enseignant(s): Laurent Guido

Contenu

 

Horaire

Lieu

A : Mardi 13h15-15h00

Unithèque/4215

 

 

Introduction aux questions d'esthétique

Enseignant(s): Maria Tortajada

 

Contenu

Cet enseignement propose une initiation aux questions d'esthétique faisant le lien entre les théories du cinéma et les domaines de l'histoire de l'art, du théâtre et de la littérature. Il permet aux étudiants de se familiariser avec des notions impliquées dans les définitions du goût ou de l'art, posées au XVIIIe siècle et reformulées au XXe. Après un panorama des diverses problématiques, le séminaire procède par études de cas.

 

Horaire

Lieu

A : Mardi 15h15-17h00

Unithèque/4215

 

 

Introduction à l'épistémologie des dispositifs

Enseignant(s): Maria Tortajada

 

Contenu

Ce séminaire forme les étudiants à l'analyse des discours selon des présupposés foucauldiens et à l'analyse des dispositifs d'audition et de vision confrontant des questions techniques et des problématiques liées à la question du spectateur.

 

Horaire

Lieu

P : Mardi 15h15-17h00

Unithèque/4215

 

 

Assemblage, recyclage et « found footage » : le film dans le film

Enseignant(s): François Bovier

 

Contenu

La pratique de l'échantillonnage d'images, héritée du ready-made et banalisée par le copier/coller informatique, n'a pas manqué d'innerver un certain nombre de démarches filmiques. Nous aborderons le travail d'artistes et de plasticiens qui, depuis les années 1930, ont détourné, se sont appropriés ou ont exploré des images déjà tournées.

 

Horaire

Lieu

P : Mercredi 10h15-12h00

Amphimax/415

 

 

Histoire et théorie de la critique

Enseignant(s): Laurent Guido

 

Contenu

 

Horaire

Lieu

A : Mercredi 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

Pouvoir et technologie, images de la "science folle" au cinéma

Enseignant(s): Laurent Guido

 

Contenu

 

Date

Lieu

P : Mercredi 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

La salle de cinéma. Histoire d'un dispositif architectural

Enseignant(s): Olivier Lugon

 

Contenu

L'histoire du cinéma est aussi celle d'un programme architectural singulier : une salle entièrement dévolue à l'obscurité, à la disparition. Il n'en a pas moins suscité une très grande variété de solutions, dont le cours-séminaire cherchera à faire l'historique, depuis les formes ambulantes du tournant du siècle, les palais de l'entre-deux-guerres et les grands projets modernes (Erich Mendelsohn, Frederick Kiesler, etc.) jusqu'aux tentatives de renouvellement des années 1950-1960 (les espaces du Cinémascope, ceux de l'expanded cinema). L'histoire régionale des salles de cinémas sera également prise en compte, avec excursions à Genève et Zurich.

 

Horaire

Lieu

A : Mercredi 13h15-15h00

Anthropole/2024

 

 

Face à la vitesse : images et circulation automobile au XXe siècle

Enseignant(s): Olivier Lugon

 

Contenu

Le déplacement automobile a marqué de multiples façons l'histoire de l'art au XXe siècle, celle de la photographie, du graphisme et du design notamment. Son impact a toutefois été beaucoup moins étudié que celui du train ou de l'avion. Le cours-séminaire tentera d'en approcher certains aspects : la signalisation routière et l'« accélération des images », la streamline et la soumission des formes à la vitesse, l'iconographie de l'autoroute des années 1930 aux années 1960, les formes multiples de la « road photography » à partir des années 1950.

 

Horaire

Lieu

P : Mercredi 13h15-15h00

Anthropole/2024

 

 

La conversation téléphonique au cinéma

Enseignant(s): Alain Boillat

 

Contenu

Depuis les années 1910 (où la représentation de sons « virtuels » est intimement liée à l'évolution du montage au cinéma) jusqu'à aujourd'hui (Scream et les jeux sur la deixis, Matrix et la mise en relation de « mondes possibles), la représentation de la conversation téléphonique - qu'il s'agira de définir structurellement sur le plan linguistique, notamment en partant du modèle de la « séquence dialogale » proposé par J.-M. Adam - constitue un motif dont on étudiera ici le potentiel narratif et les variantes représentationnelles, dont le spectre s'est vu passablement élargi avec l'apparition de la téléphonie mobile, c'est-à-dire avec l'absence d'ancrage du locuteur en un lieu défini. Elle engage d'une part des enjeux narratologiques - il y est nécessairement question de « point d'écoute » -, d'autre part des modes de représentation d'une technologie qu'il est intéressant de mettre en rapport avec l'histoire du cinéma (principalement avec l'époque de la généralisation du parlant et la pratique des « versions multiples ») et de comparer avec d'autres moyens de communication (l'oralité de la conversation téléphonique vs. l'écrit de la lettre, la mécanicité et l'acousmatisation du locuteur communes à l'émission radiophonique, etc.). En plus des questions de montage soulevées par la représentation d'une conversation qui se caractérise par la corrélation d'espaces disjoints sur le plan spatial, la communication téléphonique peut également être étudiée au niveau de la mise en scène des locuteurs, à l'exemple de l'usage qui en est fait dans certaines séquences loufoques de His Girl Friday de Hawks.

 

Date

Lieu

A : Mercredi 13h15-15h00

Unithèque/4215

 

 

Histoire et théorie du scénario

Enseignant(s): Alain Boillat

 

Contenu

Approche critique de la notion de scénario sur la base de son histoire (en lien avec différents moments-clés de l'histoire du cinéma, ou avec des pratiques comme celle du « ciné-roman »), des doctrines qui l'ont accompagnée et du contexte plus général des réflexions sur la narratologie filmique (autour d'aspects tels que la construction du personnage, la vraisemblance, la clôture du texte filmique, la distinction dialogues/voix-over, etc.). A partir de l'étude de modèles normatifs et d'une réflexion sur l'écriture du scénario, ouverture vers des pratiques plus libres qui mettent en cause la partition fiction/documentaire (place de l'improvisation) ou qui résultent d'une démarche intermédiale spécifique (lien au théâtre ou à la littérature romanesque). Analyse de films procédant à des choix scénaristiques singuliers.

 

Date

Lieu

P : Mercredi 15h15-17h00

Unithèque/4215

 

 

Le documentaire engagé :

du modèle de la factualité aux mouvements de décolonisation (1930-1967)

Enseignant(s): François Bovier

 

Contenu

Dans les années 1930, le modèle de la factualité s'affirme au sein des mouvements d'avant-garde et se traduit notamment à travers le recours au cinéma documentaire. Face à la montée du national-socialisme, les prises de position militantes se radicalisent. Cette pratique connaît un renouvellement en relation avec les différents mouvements de décolonisation dans les années 1950, associant un point de vue ethnographique à l'engagement politique. Nous proposons un panorama de ces pratiques.

 

Horaire

Lieu

A : Mercredi 15h15-17h00

Unithèque/4215

 

 

Le documentaire engagé : cinéma direct, tiers-cinéma,

mouvements minoritaires et d'insurrection (1968-2000)

Enseignant(s): François Bovier

 

Contenu

À la suite des événements de mai 1968 et de la guerre du Vietnam, le cinéma militant se renouvelle, en Europe et aux Etats-Unis, notamment à travers la constitution de collectifs. Les mouvements minoritaires, du féminisme aux revendications ethniques, s'approprient également le cinéma. Par ailleurs, dans le sillage des nouveaux cinémas, le documentaire engagé se développe en Amérique latine. Nous passerons en revue un certain nombre de démarches, en remontant jusqu'à l'époque contemporaine.

 

Date

Lieu

P : Mercredi 15h15-17h00

Amphimax/415

 

 

Institut de Filmologie

Enseignant(s): François Albera

 

Contenu

Au sortir de la 2e Guerre mondiale les interrogations sur le rôle du cinéma lors du conflit, la propagande, les diverses manipulations de la représentation des événements conduisent à l'exigence d'étudier scientifiquement le cinéma. Cette approche nouvelle s'appellera la « filmologie » et mobilisera une quinzaine d'années des chercheurs internationaux de nombreuses disciplines (psychologie, sociologie, narratologie, histoire de l'art...), tiendra congrès et publiera une revue savante jusqu'à sa dissolution dans l'approche des moyens de communication de masse. Cette tentative ambitieuse, riche, prospective est aujourd'hui oubliée sans que l'inventaire en ait été fait. Le cours s'efforcera de l'amorcer en s'interrogeant sur ce que peut nous apporter la filmologie - si elle existe...

 

Horaire

Lieu

A : Jeudi 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

 

Méthodologie : Historiographie

Enseignant(s): François Albera

 

Contenu

Méthodologie de l'analyse historiographique en histoire du cinéma : approches des sources, études des variations du discours historique sur le cinéma, modèles d'approches historiques. Ce cours recours à l'analyse de texte, la comparaison des textes, la confrontation des textes secondaires avec des sources primaires, etc.

 

Horaire

Lieu

P : Jeudi 10h15-12h00

Unithèque/4215

 

 

 

Straub I + II

« Les yeux ne peuvent pas en tout temps se fermer... » : Jean-Marie Straub, Danièle Huillet, cinéma et films

Enseignant(s): François Albera

 

Contenu

Depuis le début des années 60, Jean-Marie Straub et Danièle Huillet ont entrepris une oeuvre cinématographique des plus singulières, forgeant ses propres exigences, n'acceptant aucun diktat du système commercial du cinéma tout en se situant au sein de celui-ci et non dans ses marges ou ses sous-sols. En un sens elle se réclame d'une tradition de la mise en scène, de la direction d'acteur, du découpage, de la prise de son, etc., - celle de Griffith, Chaplin, Stroheim,
Lubitsch, Ford, Renoir, Lang, Dovjenko, Mizoguchi, Bresson - qu'en retour elle nous permet de voir autrement. De même, chacun des films procédant de l'appropriation d'objets (littéraires, musicaux, picturaux) préexistants, Hölderlin, Mallarmé, Bach, Cézanne, Kafka, Schönberg, etc. y sont mis à nus, réarticulés, renouvelés.

Cette oeuvre, intégralement conservée à la Cinémathèque suisse, sera étudiée dans
le cadre de ce cours et lors de séances tous les deux jeudis à la CS.

 

Horaire

Lieu

A + P : Jeudi 13h15-15h00

Unithèque/4215

 

TOP ^

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69229 10  -  Fax +41 21 69229 15
Swiss University