Vous êtes ici: UNIL > Section d'histoire et esthétique du cinéma > Les Etudes > Bachelor > Descriptif des cours

Descriptif des cours

Théories, Histoire et Analyse de films I | Analyse de film II | Cours généraux (inclus dans les modules Théories II, Histoire II, Analyse de film III)
 

Théories, Histoire et Analyse de films I

Cours-séminaire

Semestre d'hiver
-Analyse de films: méthodes et outils
Ce cours-séminaire vise à expliquer et à discuter les notions fondamentales de l'analyse du film en les inscrivant dans les courants théoriques dont elles sont issues, notamment la sémiologie, la narratologie et les théories de l'énonciation. Des extraits de films y sont analysés sur la base de propositions théoriques ou méthodologiques célèbres dont il s'agit de discuter et d'éprouver la pertinence. Les connaissances acquises dans ce cours-séminaire préparent en priorité les étudiants au séminaire d'analyse du film de 2ème année, et donc à l'examen intitulé "Analyse de séquence".

-Analyse de textes: théories, esthétiques, etc.
Ce cours-séminaire présente les principales lectures et analyses dont le cinéma a fait l'objet. Que celui-ci soit abordé comme un champ autonome ou intégré à un processus de reconfigurations technique et épistémologique, il s'agira de mettre en évidence la structure argumentative d'un texte, la cohérence et la cohésion de ses articulations logiques, et de le réinscrire dans des réseaux contextuels et co-textuels. Ce cours-séminaire a pour fonction de permettre aux étudiants d'acquérir des outils d'analyse indispensables à l'interprétation et à l'évaluation de textes théoriques, esthétiques ou méthodiques qui portent sur les faits cinématographique et filmique. Il constitue une préparation à l'examen d'analyse de textes.

Semestre d'été
-Problèmes et méthodes d'histoire du cinéma
Ce cours-séminaire vise à développer une approche critique de l'historiographie du cinéma en cherchant à expliciter les idées, les objectifs et les critères de jugement qui ont guidé jusqu'à aujourd'hui les historiens du film. La prise de conscience de l'existence implicite de tels modes de discours dominants -ainsi que leur remise en cause- met en évidence la nécessité de dégager des principes méthodologiques, notamment via la détermination précise d'un objet de recherche et de ses délimitations spatio-temporelles. A travers des travaux pratiques sur des périodes, des courants ou des films, ce séminaire offre une vue générale des différentes perspectives en histoire du cinéma.

-Dispositifs visuels et théories du spectateur
Ce cours-séminaire vise, d'une part, à parcourir l'histoire de l'image animée jusqu'à l'invention du cinématographe afin d'inscrire le cinéma dans une histoire culturelle de la vision pluriséculaire. D'autre part, il vise à présenter une série de théories du spectateur, élaborées à partir de disciplines comme la psychologie, la philosophie, l'anthropologie, la sociologie ou la psychanalyse. Il s'agit non seulement de familiariser l'étudiant avec la notion de dispositif cinématographique engageant, dans la diachronie comme dans la synchronie, des relations complexes avec le sujet percevant, mais aussi de le préparer à l'examen d'analyse de textes par le biais d'une étude de différents écrits conceptualisant le fonctionnement de la "machine-cinéma" dans une perspective historique et/ou théorique.

Cours "Introduction à l'Histoire générale du cinéma : études comparatives"
Ce cours, organisé en partenariat avec la Cinémathèque Suisse, se développe à partir de films tirés des collections de la Cinémathèque, dont des extraits sont projetés à des fins de confrontation, comparaison, rapprochements, plutôt qu'à partir d'une problématique préalable de type livresque. Ils sont constamment mis en rapport avec les autres arts et le contexte socio-politique où ils ont pris place, inscrivant de la sorte le cinéma dans un champ culturel et social élargi. Les étudiants se trouvent ainsi en présence des éléments matériels du dispositif cinématographique (projectionniste en cabine, pellicule, appareil 35mm, projection sur écran) et non d'une transcription sur bande magnétique qui demeure, quoi qu'il en soit, allusive. Ils sont sensibilisés à la nature particulière de l'objet film, aux altérations, aux variantes et aux procédés de restauration qu'il peut connaître dans le cadre de sa conservation dans une archive.
Les séances se déroulent à la Cinémathèque suisse avec laquelle la section entretient des relations privilégiées.
Ce cours d'introduction offre une base de connaissances que les étudiants auront à retravailler, approfondir ou discuter dans la suite de leurs études, en particulier par le recours à d'autres approches d'analyse et d'études historiques sur la base de documents extra-filmiques notamment (discours critiques, documentation économique, etc.).
Il fait l'objet d'une évaluation en fin d'année appréciant la connaissance générale de l'histoire du cinéma acquise par l'étudiant et donne lieu à l'octroi de crédits.

TOP ^

Analyse de film II

Cours-séminaire

Il se propose comme l'aboutissement du programme de formation destiné à la formation de base des étudiants de cinéma. Il s'attache à l'analyse détaillée des films d'un point de vue formel et thématique, développant ainsi un des points particuliers abordés en première année dans le cours-séminaire "Introduction aux études cinématographiques et filmiques". Par ailleurs, il approfondit les notions théoriques nécessaires à cet exercice. Il est par conséquent obligatoire.

Descriptif
Ce cours-séminaire accorde beaucoup de place à l'intervention des étudiants et privilégie l'expérience pratique dans l'analyse du film. Les participants sont amenés à éprouver leur capacité en la matière sur un grand nombre de cas. Au sein même du cinéma narratif plusieurs genres sont pris en considération tels le western, le burlesque, la comédie musicale par exemple. Le séminaire étend également son propos à des films qui échappent à la narration classique ou la contestent par leur forme et leur contenu. Différentes époques sont en somme abordées, avec les esthétiques qui leur sont associées, ainsi que des films muets ou parlants, et des productions de diverses nationalités (cinéma suisse, américain, russe, etc.).
Chaque année propose un choix parmi toutes ces possibilités en intégrant cependant toujours des cas significatifs qui illustrent les moments essentiels de l'histoire du cinéma et de la réflexion esthétique menée en son sein. Le programme commence toujours par le cinéma narratif classique, puis s'ouvre à d'autres courants comme le cinéma soviétique (Eisenstein, Poudovkine...) dont les films et les théories restent des références incontournables. Sont abordées par la suite d'autres "avant-gardes", telles les oeuvres d'inspiration surréaliste ou les films-essais du "nouveau cinéma". Le cours-séminaire se termine par l'étude de films dits "d'art et d'essai", souvent réalisés dans le contexte des arts plastiques.
Les étudiants peuvent ainsi parfaire leur connaissance générale de l'histoire du cinéma à laquelle ils se sont déjà initiés en première année dans le cours d'"Introduction à l'Histoire générale du cinéma" et éprouver dans la pratique les critères leur permettant de classer dans telle ou telle époque les films qui leurs sont proposés.
L'approche concrète des oeuvres est ponctuée de synthèses théoriques apportées par l'enseignant. Les références de base et les premiers instruments d'analyse ont été présentés et acquis en première année. Ce séminaire vise donc à approfondir la connaissance de ces notions, mais aussi à les complexifier, à rendre perceptible les problèmes théoriques qu'elles soulèvent et, le cas échéant, à les relativiser en les éprouvant à ce qui fait leur objet, les films eux-mêmes.

Objectifs
Au terme de la formation, les étudiants doivent être capables de se mouvoir avec aisance dans des corpus de nature très différente, d'en saisir les traits caractéristiques et de voir rapidement les enjeux, dont l'extrait qui leur est soumis propose une série d'indices. Ils doivent également savoir réagir rapidement à un visionnement de film et apprendre à choisir d'abord, puis à utiliser ensuite, les instruments d'analyse appropriés à chaque type d'expression cinématographique.
Cet enseignement doit permettre aux étudiants de dépasser le stade descriptif, essentiel pourtant dans toute bonne analyse ou réflexion. Une fois acquises la précision et l'exactitude dans l'observation des traits formels et des éléments de contenu mis en place par la séquence, les étudiants doivent pouvoir construire un discours : c'est-à-dire adopter un point de vue particulier sur leur objet, dégager la valeur essentielle de l'extrait qui leur est soumis et sa fonction dans le récit filmique. Un tel travail se constitue dans un va-et-vient constant entre une mise à distance de la séquence dans une volonté théorique et réflexive, et une démonstration concrète grâce à une description précise et un choix pertinent des éléments capables de soutenir le discours analytique proposé.
Ce cours-séminaire entend également amener les étudiants à percevoir les caractéristiques propres aux différents moments de la création cinématographique. Ils doivent parvenir à situer le passage qui leur est proposé dans les diverses époques de l'histoire du cinéma.
En définitive, cet enseignement prépare les étudiants pour l'examen, qui teste leur capacité à poser une problématique, à formuler l'enjeu esthétique de la séquence, à produire un discours cohérent, exemplifié et montrant justement la pertinence de cet enjeu au moyen d'outils d'analyse adéquats et d'une description correcte des éléments thématiques et formels.

TOP ^

Cours généraux (inclus dans les modules Théories II, Histoire II, Analyse de film III)

Ces cours permettent d'approfondir les connaissances de base et d'éprouver les pratiques d'analyse et de recherche.

Descriptif

Les différents cours généraux (le plus souvent cours-séminaires) traitent d'objets historiques, esthétique et théoriques et de problématiques artistiques contemporaines.

Par historique, il faut entendre :
. l'étude d'une période déterminée de l'histoire du cinéma telle que les ouvrages usuels la découpent : "pré-cinéma", origines, cinéma "primitif" (ou : "des premiers temps"), institutionnalisation du cinéma, âge d'or du muet, passage au parlant, etc.
. l'étude d'une production nationale dans une période donnée (le cinéma de Weimar 1919-1932, le cinéma français 1919-1929, le cinéma russe de la NEP, le nouveau cinéma suisse des années 60-70) ;
. l'étude d'un cinéaste envisagé dans son contexte d'apparition et de développement (D-W. Griffith, C. Chaplin, F. Lang, L. Kouléchov, S. M. Eisenstein, E. Rohmer).

Par esthétique et théorie du cinéma, il faut entendre :
. l'étude d'un genre (le documentaire, le cinéma comique, la comédie, l'avant-garde) ;
. l'étude d'un composant du film (la musique, le jeu d'acteur, le décor) ou du parafilmique (la critique) ;
. l'étude d'une question appartenant au langage cinématographique ou à la problématique de la représentation.

Par problématiques artistiques contemporaines, il faut entendre :
. l'étude de questions débattues dans la pensée contemporaine sur l'art (la représentation, la temporalité de l'oeuvre, le rapport au réel, la place du spectateur, la modernité) ;
. l'inscription du cinéma dans les pratiques artistiques contemporaines (vidéo, installations, média mixtes, ...).
. les relations entre cinéma et photographie (pratiques documentaires, dispositifs, modes de diffusion, ...).

Ces entrées peuvent évidemment trouver à se croiser dans certains sujets de cours-séminaires.
Les cours, s'ils partent de catégories reconnues dans la littérature cinématographique, commencent par les interroger et s'efforcent de les reformuler ou de les déplacer en fonction de la recherche historique et théorique la plus récente. Même dans le cas de cours apparemment monographiques (un nom), il s'agit de remettre en question la catégorie d'auteur en définissant les conditions de possibilité des films, leur place dans un contexte culturel et artistique.

Objectifs
Le but de ces cours est de familiariser les étudiants avec un type de questionnement aux plans méthodologiques et esthétiques qui permette d'approcher une réalité donnée en terme d'objet de connaissance.
Histoire et réflexion théorique ne se divisent pas plus dans le cas de l'histoire que dans celui de la théorie ou de l'esthétique.
Ils permettent aux étudiants l'acquisition d'un savoir sur un objet cinématographique, savoir qui ne leur est pas donné à intégrer de manière passive, car cet enseignement vise à sensibiliser les étudiants au paradoxe, à adopter une approche dialectique des savoirs constitués et à développer leur esprit critique. Il s'agit en quelque sorte d'éviter toute soumission à un discours unique, même si le cours entend proposer un point de vue singulier sur le sujet.
Que ce soit en mettant l'accent sur une interrogation de type historique ou esthétique, les étudiants sont amenés à élaborer une problématique. Ils doivent en quelque sorte savoir utiliser les descriptions précises et rigoureuses du corpus pour construire leur propre réflexion.
Les échanges avec d'autres sections, sont dans ce cadre, particulièrement encouragées, certains des cours sont d'ailleurs donnés en commun (exemples : cinéma, littérature et vie quotidienne dans l'URSS de la NEP, avec la section de langues et civilisations slaves ; Man Ray et le cinéma, avec la section d'histoire de l'art ; Peplums et histoire antique avec la section d'Histoire ancienne et d'archéologie; Paysage, anti-paysage, modernité avec la section de Littérature française).
Les étudiants sont amenés à conduire des recherches sur des sources à dépouiller (archives, presse), des films à étudier, des témoignages à recueillir.
Les cours centrés sur le cinéma contemporain et les questions artistiques analysent la place du cinéma dans le nouveau "paysage" audiovisuel modelé par les dernières innovations techniques en particulier dans ses rapports avec la vidéo, l'installation, la performance.
Tous les cours sont accompagnés dans la mesure du possible, de projections de films et ponctués d'invitations de cinéastes ou d'artistes venant expliquer leur démarche créatrice auxquels les étudiants sont tenus d'assister.

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 10  -  Fax  +41 21 692 29 15