Professions de la communication

Une formation dans le domaine de l’analyse des discours de communication publique permet un accès facilité aux métiers de la communication. Mal connus, ces métiers se réduisent souvent – dans l’imaginaire du grand public – à la publicité alors qu’ils offrent des perspectives d’activités bien plus diversifiées. Au service d’une institution d’Etat, d’un organe politique, d’un média ou d’une entreprise, les spécialistes de la communication publique ont en commun une conscience claire des stratégies de communication, de leurs mises en scène discursives et de leurs enjeux dans des espaces sociaux en tension. Ils font preuve d’aisance rédactionnelle et témoignent d’une facilité relationnelle et d’une grande adaptatibilité aux contextes dans lesquels ils sont amenés à communiquer.

Par son ancrage thématique et méthodologique, la spécialisation en Analyse des Discours et de la Communication Publics concerne plus particulièrement les métiers suivants :

  • Chargé de communication. Travaillant pour une institution ou une entreprise, le chargé de communication peut être spécialisé dans un type de communication (externe, interne, événementielle, de crise, etc.) et un domaine (santé, développement durable, finance, etc.). Souvent généraliste, le chargé de communication se voit proposer un cahier des charges varié : organiser des événements (conférence de presse, séminaire, exposition, visite, etc.), rédiger des communiqués de presse et des dossiers, favoriser les relations avec le public et les médias, ou encore réaliser du matériel promotionnel (journal, brochure, dépliant, publicité, site internet, etc.). Par-là, le chargé de communication mène des activités comparables à celles d’un responsable des relations publiques ou d’un attaché de presse.
     
  • Consultant en communication. Souvent indépendant, parfois en agence, le consultant en communication apporte son expertise à des institutions ou entreprises à la recherche de solutions pour améliorer leur image ou dynamiser leur communication. Après une analyse poussée du contexte et des acteurs en jeu dans la communication, il aide ses clients à choisir les messages et les supports les plus adaptés aux stratégies poursuivies et aux cibles visées.
     
  • Concepteur rédacteur. Employé par une agence de publicité, le concepteur rédacteur travaille généralement en étroite collaboration avec un expert en communication visuelle. Spécialiste de la formule percutante et du texte bien pensé, il crée des messages répondant aux stratégies définies par le service commercial de son agence et le client annonceur. Outre la création, son activité principale consiste à adapter les messages aux supports employés et aux cibles visées.
     
  • Journaliste. Loin du mythe du journaliste reporter (figure tutélaire de la profession au siècle passé), le journaliste touche aujourd’hui à des réalités médiatiques de plus en plus variées et complexes : du desk au terrain dans les médias électroniques radio- et télédiffusés ; du magazine mensuel aux informations quotidiennes ; de la presse écrite traditionnelle au multimédia et nouvelles technologies. Les journalistes ont cependant un savoir-faire en commun dont l’enjeu est primordial : produire une information ciblée, c’est-à-dire sélectionner et mettre en scène des messages essentiels à la compréhension d’un état du fonctionnement des espaces publics de la société tout en formatant ces messages de manière à retenir l’attention de leurs lecteurs.

Les stages proposés dans le cadre du programme de spécialisation introduisent à certains aspects des métiers de la communication. D’une durée d’un mois en moyenne, le stage permet ainsi de mettre en pratique les compétences développées au plan théorique et méthodologique et de se prévaloir, par la suite, d’une expérience préprofessionnelle en communication publique.

Recherche:
 Go
 
rss/atom
CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 38 34  -  Fax +41 21 692 38 35
Swiss University