Vous êtes ici: UNIL > Centre de linguistique et des sciences du langage > Publications > Actes du colloque VIH-SIDA 2010

Actes du colloque VIH-SiDA 2010

Sida face au multilinguisme africain

ATELIER DE RECHERCHE, UNIVERSITE DE LAUSANNE, 16-20 NOVEMBRE 2010.

Accès direct au site
 

Objectifs, résultats, communications:

L’atelier de prospection sur le thème du langage dans la communication autour du syndrome VIH-SIDA en contexte africain multilingue nous aura permis de profiter d'un nouvel instrument de mise en route et de concertation mis à la disposition des chercheurs par le Fonds National Suisse de la Recherche scientifique (FNS).1 Dans l’étude de la transmission des messages relatifs à cette maladie, comme d’ailleurs à bien d’autres, les langues dans leur diversité jouent un double rôle, telles des clés qui peuvent servir à bloquer ou à ouvrir la voie à une meilleure compréhension des enjeux vitaux, et aussi celui de moyen d’une analyse préalable à une gestion optimale de ces enjeux par les agences de santé et les chercheurs. Les codages culturels du lexique et les pratiques discursives, régis par des tabous et des stigmatisations liés à certaines représentations, peuvent faire écran à une communication que l’on souhaiterait directe et provoquer des équivoques insoupçonnées tant sur le plan des contenus que sur celui de leurs implications relationnelles et sociales. Mais ces mêmes codages et pratiques constituent la base intellectuelle et émotive de toute communication véritable, susceptible d’informer les populations et de transformer leurs comportements. A quoi l’on peut ajouter l’éventail riche et diversifié des répertoires de l’art verbal et para-verbal (théâtre, bandes dessinées, chants, poèmes, pictogrammes, récits) qui ne sont disponibles qu’au travers de la langue parlée au quotidien – incontournables instruments de sensibilisation et d’appropriation des contenus nouveaux, comme l’ont démontré de façon exemplaire les campagnes contre le SIDA en Afrique.
Un échange structuré autour d’une table ronde avec la participation des disciplines concernées (médecine, sociologie, linguistique etc.), tel qu’il nous fut suggéré par l’outil du FNS, nous semble présenter un intérêt multiple. Les linguistes travaillant sur le multilinguisme en Afrique – ou sur les pratiques multilingues des migrants venus de cette région – de quelle manière, étant au bénéfice d’un accès privilégié aux discours menés par les locuteurs, pourront-ils interagir avec les spécialistes de la santé et les populations-cibles afin de mieux éclairer la problématique liée à la transmission de l’information et son intégration dans les savoirs locaux préexistants ? Ou vice-versa, à l’intégration de ces derniers dans le discours socio-médical global et ambiant, et ce dans un domaine généralement fortement marqué par les tabous langagiers et culturels ? Du point de vue des objectifs propres des institutions de santé publique, déjà conscients en général de l’importance du langage comme instrument préventif et curatif, comment cet outil reconnu indispensable fonctionne-t-il dans les contextes multilingues où l’intercompréhension entre soignants et soignés n’est pas toujours acquise, que ce soit en Suisse ou en Afrique? Quels éclairages pourrons-nous apporter les uns aux autres sur la base d’expériences vécues ou de travaux disponibles, et quels sont les nouveaux points de vue qui devront désormais être pris en compte par la recherche ?
L’atelier a réuni les représentants des disciplines mentionnées, chercheurs d’Afrique et d’Europe, expérimentés et débutants, pour un échange visant à
- tirer un bilan concernant l'impact de la communication en matière de SIDA, en privilégiant comme cadre empirique les effets recensés et les points de vue observés auprès des populations concernées ;
- dresser un inventaire des méthodes utilisées et des fondements théoriques pour cerner la problématique sur le terrain ;
- entamer une réflexion commune portant sur l’ensemble des critères et des modes opérationnels à retenir pour les enquêtes et les analyses à mener à l’avenir;
- examiner, sous ses aspects matériels et communicationnels, les conditions d’une prise en charge communautaire de la problématique du SIDA et de ses conséquences économiques, sociales et culturelles ;
- établir des contacts entre les chercheurs des différents pays et encourager la création d'une plateforme pour faciliter les échanges transversaux.

index_clip_image002.jpg


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 38 34  -  Fax  +41 21 692 38 35