Vous êtes ici: UNIL > Cours public > Archives > Archives 2006 > Mercredi 25 janvier

Mercredi 25 janvier 2006

18h00 - Amphimax, auditoire Erna Hamburger

Hebdo
Notre cerveau nous trompe-t-il?  

Les artistes ont de tout temps cherché à recréer l'apparence de la réalité, ou à jouer avec elle. Leur principal complice: notre cerveau, un outil performant qui se laisse pourtant facilement berner par les images.

Diffusion en direct sur le Web  
Revivre le cours public


Intervenants  
Prof. Stéphanie Clarke,
Professeure ordinaire, Division de neuropsychologique, Faculté de biologie et de médecine, UNIL

Médecin de formation, Stephanie Clarke a poursuivi une formation postgraduée en neurosciences fondamentales et cliniques. Médecin assistant et, à partir de 1995, Boursier SCORE A dans la Division de neuropsychologie, elle parfait sa formation clinique en neuropsychologie. Durant cette période débutent plusieurs collaborations internationales, tant dans le domaine clinique qu'expérimental. Nommée privat-docent en 1993 et professeur assistant en 1997, elle est, dès 2000, professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine et médecin chef de la Division de neuropsychologie.

Son groupe étudie le fonctionnement du cerveau humain et s'est spécialisé dans l'étude de la reconnaissance auditive. Leurs travaux concernent tout particulièrement la plasticité du cerveau humain, capable de récupérer des fonctions altérées à travers de nouveaux circuits neuronaux. Du point de vue clinique, la Division de neuropsychologie prend en charge des patients cérébro-lésés, y compris des patients aphasiques.

Certains de ces patients, incapables de prononcer des mots, peuvent néanmoins les chanter, et l'usage du chant peut jouer un rôle important dans la rééducation. La Division est aussi le lieu de formation pour des jeunes neuropsychologues et logopédistes.

Financés par le FNS, les travaux sur l'organisation fonctionnelle du cortex cérébral humain constituent actuellement un pôle important de la recherche de son groupe. Plusieurs projets de recherche portant sur les déficits cognitifs et leur réhabilitation sont soutenus par le FNS et des fondations privées.

Miriam Milman,
Privat-docent, Section d'histoire de l'art, Faculté des lettres, UNIL

Après des études de chimie, Myriam Milman obtient le Doctorat ès sciences (D. Phil) de l’Université d’Oxford. Elle poursuit ensuite des recherches à l’Ecole normale supérieure de Paris et au Centre d’études nucléaires (Saclay). Approfondissant parallèlement ses connaissances dans le domaine de l’art, elle achève une Licence ès lettres à l’Université de Genève.

En qualité de privat-docent, elle enseigne l’histoire de l’art à l’Université de Lausanne. Dans ce cadre, elle entreprend de nombreuses recherches et publie, entre autres, plusieurs ouvrages concernant le trompe-l’œil, notamment: Les Illusions de la Réalité - Le Trompe-l’œil (Skira 1982) et Architectures peintes en trompe-l’œil (Skira 1986).

Elle a été commissaire et coauteur du catalogue de l’exposition: "Le trompe-l’œil: plus vrai que nature" présentée par le Musée de Brou (Bourg-en-Bresse), de juin à septembre 2005.

Modération  
Christian Jacot-Descombes,
Porte-parole de la BCV








Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Amphimax  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 22 80  -  Fax  +41 21 692 22 05