Vous êtes ici: UNIL > Cours public > Archives > Archives 2009 > Mercredi 11 mars

Mercredi 11 mars

18h00 - Amphimax, auditoire Erna Hamburger

   
Modélisation ou création artistique : comment prédit-on l’avenir ?  

Se poser la question "où va la monde ?", c’est à la fois vieux comme le monde et très nouveau. Car cela suppose sortir du sens donné à l’évolution de l’espèce humaine par les religions du monde et interroger sous un nouvel angle la condition historique héritée de la modernité.

La certitude du progrès est mise en doute, mais la science n’a jamais été aussi mobilisée pour imaginer notre avenir. La modélisation, les séries temporelles, les statistiques, la prospective sont des outils scientifiques aussi précieux que controversés pour se substituer aux boules de cristal du Moyen-Age.

Quelles sont les limites des instruments de prédiction ? Quel est le rôle de l’État dans leur utilisation ? L’avant-garde mondialisée de la création artistique ne préfigure-t-elle pas tout aussi bien notre futur ?
 

Le cours public en Direct  
Revivre le cours public
 

 
Intervenants  
Hugues de Jouvenel,
directeur général du groupe Futuribles

Directeur général du groupe Futuribles, think tank privé indépendant ayant pour objectif de contribuer à une meilleure compréhension, au travers d’une démarche résolument prospective et pluridisciplinaire, du monde contemporain, à l’exploration de ses futurs possibles (les "futuribles") et aux enjeux qui y sont liés, à l’analyse des politiques et des stratégies qui pourraient en conséquence être adoptées par les différents acteurs publics et privés;

Directeur-rédacteur en chef de la revue Futuribles;

Consultant international en prospective et stratégie auprès de nombreuses entreprises et organisations publiques au niveau local, national et international.

Marc-Olivier Wahler,
directeur du Palais de Tokyo

Marc-Olivier Wahler est depuis février 2006 directeur du Palais de Tokyo, site de création contemporaine à Paris. De 2000 à 2005, il dirige le SI (Swiss Institute – Contemporary Art) à New York. En 1994, il co-fonde le CAN (Centre d'art Neuchâtel) qu'il dirige jusqu'en 2000.

Depuis quinze ans, il a organisé deux cents expositions, notamment Transfert (art dans l'espace public) à Bienne en 2000, Liquid Sky au Frac Bourgogne en 2003, Extra, Space Boomerang et OK au SI et OKAY à la Grey Art NYU à New York en 2005.

Critique d'art, il écrit régulièrement sur l'art contemporain, mais également sur Mike Tyson, les bombardiers furtifs, Lolo Ferrari, les Hells Angels, la physique quantique et les mutants.

Cédric Gaspoz,
doctorant à l'Institut des systèmes d’information, HEC - UNIL

Après une licence en sciences-économiques à Neuchâtel, Cédric Gaspoz a dirigé et fondé plusieurs sociétés.

La recherche de Cédric Gaspoz est axée autour de l'agrégation d'informations, principalement pour supporter la prise de décision. Il s'intéresse aux moyens d'agréger les informations disséminées et fortement morcelées pour les structurer et en augmenter la signification. Sa recherche couvre de nombreux domaines comme les marchés de prédictions, les systèmes d'aide à la décision (DSS) et à la négociation (NSS).

Actuellement, il étudie l'utilisation des marchés de prédictions à des fins de prédictions technologiques dans le domaine des systèmes d'information et de communication mobiles.

Lien vers la présentation et les ressources complémentaires

 


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Amphimax  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 22 80  -  Fax  +41 21 692 22 05