Vous êtes ici: UNIL > Cours public > Archives > Archives 2009 > Mercredi 25 mars

Mercredi 25 mars

18h00 - Amphimax, auditoire Erna Hamburger

   
Et moi là-dedans ?  

Réfléchir collectivement à "où va le monde ?" c’est aussi se demander "et moi là-dedans ?". C’est se demander comment être nous-mêmes dans la société mondialisée de demain. L’idée que l’on se fait de notre identité face à l’avenir suscite des attentes tout comme des angoisses. Les sociétés y répondent par des moyens aussi divers que la force, le droit, la religion, la spiritualité. Autant de façon de s’interroger sur l’avenir de la démocratie, le sort des individus face à la raison d’Etat et à la mondialisation, le sentiment de devenir d’éternelles victimes et les ressources dont on dispose pour le surmonter.
 

Le cours public en Direct  
Revivre le cours public
 

 
Intervenants  
Anne d'Hauteville,
professeure à la Faculté de droit de l'Université de Montpellier I

Anne d'Hauteville a notamment présidé, de 1990 à 1993, l’Institut national d’aide aux victimes et de médiation (INAVEM) avant d'être nommée Présidente de son conseil scientifique.

A la fois "civiliste" (Droit de la responsabilité civile et Droit des assurances) et "pénaliste", Anne d'Hauteville a orienté ses recherches sur les droits des victimes de la criminalité selon deux axes principaux:

  • la place de la victime dans le procès pénal,
  • l’indemnisation des victimes.

Par le biais de ses travaux et de son expertise, Anne d'Hauteville a contribué très activement à l’élaboration d’un réel "Droit des victimes", reconnaissant à la victime une place d’acteur dans le procès pénal et un droit à une réparation intégrale et effective de tous ses préjudices

En tant que présidente de l’INAVEM, Anne d'Hautevelle eu la responsabilité d’inventer et de mettre en place un dispositif nouveau permettant l’indemnisation des victimes de grandes catastrophes collectives (crash d'un Air Bus au Mont Sainte-Odile, en janvier 1990 et effondrement d'une tribune du stade de Furiani, en mai 1992), grâce à un partenariat organisé entre la justice et les assureurs concernés (assureurs des responsables).

A l'heure actuelle, Anne d'Hauteville consacre ses recherches à la "montée en puissance" de la victime qui, en choisissant d’être partie au procès pénal, attend du législateur une plus forte pénalisation des comportements fautifs générateurs de dommages, et du juge une décision affirmant la culpabilité et la responsabilité de l’auteur de ses dommages.

Jacques Gasser,
professeur associé UNIL et médecin chef au Département de psychiatrie du CHUV

Après avoir effectué des études de médecine à Lausanne, Jacques Gasser a réalisé un doctorat de l’Ecole des hautes en sciences sociales de Paris sur l’histoire des conceptions du cerveau et en particulier sur Jean-Martin Charcot. Par la suite il s’est spécialisé dans le domaine de la psychiatrie.

Il est actuellement chef de département adjoint du Département de psychiatrie du CHUV et médecin chef du Centre d’expertises de ce département.

Ses recherches et ses publications ont porté sur plusieurs aspects, en particulier, sur l’histoire de la neurologie et de la psychiatrie au 19ème et au 20ème siècle, sur l’histoire de l’eugénisme en Suisse au 20ème siècle. Depuis plusieurs années il est préoccupé par les rapports entre la psychiatrie et la justice.

Principales publications

  • Photographie et Médecine, 1840-1880, catalogue d'exposition écrit et réalisé en collaboration avec S. B. Burns, Lausanne: IUHMSP, 1991.
  • Aux origines du cerveau moderne. Localisations, langage et mémoire dans l’œuvre de Charcot, Paris: Fayard, 1995.
  • Le rôle de J.M. Charcot dans la construction de la neurologie moderne, in M. Gauchet et G. Swain, Le vrai Charcot. Les chemins imprévus de l’inconscient, Paris: Calman Lévy, 1997, pp. 209-238.
  • Rejetées, rebelles, mal adaptées : débats sur l'eugénisme, pratiques de la stérilisation non volontaire en Suisse romande au XXe siècle, Genève: Georg, 2002, (en collaboration avec Jeanmonod G. et Heller G.)
Pierre Gisel,
professeur à la Faculté de théologie et de sciences des religions, UNIL

Pierre Gisel est né à Genève en 1947, où il a fait ses études, jusqu'au doctorat en théologie. Nommé professeur à l'Université de Lausanne en 1976, il y enseigne d'abord l'histoire de la théologie moderne et contemporaine, puis la théologie systématique. Il est également le responsable de la branche "Les grandes traditions religieuses en Occident" du programme de sciences humaines et sociales de l'EPFL.

Pierre Gisel a exercé de fortes responsabilités, en divers lieux, notamment dans le cadre de l'UNIL (deux fois Doyen de sa Faculté, Président du Sénat, Délégué du Rectorat pour le projet triangulaire UNIL-UNIGE-EPFL).

Pierre Gisel est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages (récents: Les Monothéismes: judaïsme, christianisme, islam, Qu'est-ce qu'une religion ? ou La théologie) et a dirigé la publication de plus de vingt livres collectifs (entre autres: Théories de la religion, Les constellations du croire ou Les messianismes).

 


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Amphimax  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 22 80  -  Fax  +41 21 692 22 05