Vous êtes iciUNIL > Soutien à l'enseignement (CSE) > Evaluation > Ressources > Mythes de l'évaluation > Evaluation et types d'enseignement

Une idée couramment répandue : évaluer un séminaire de littérature ne reviendrait pas à évaluer un cours magistral de droit civil

Cette idée n'est pas dénuée de fondements, il existe en effet des variations de l’évaluation en fonction des types de cours. Feldman (1978) et Cashin (1987) ont effectué des recherches sur de vastes échantillons concernant l’influence de la discipline d’enseignement. Leurs conclusions concordent, et il apparaît que les cours de littérature, d’art, de langue ou de communication sont généralement évaluées avec plus de clémence que les cours de biologie, de sciences sociales ou d’éducation, et que les étudiants se montrent en moyenne plus sévères pour l’évaluation de cours de sciences dures, d’ingénierie ou de business.

De la même façon, un effet de la taille du groupe d’étudiants a été observé plusieurs fois (Marsh, 1987 ; Fernandez, Mateo et Miguel 1998 ; Beran et Violato, 2005). Si les conclusions respectives des chercheurs varient quant à la significativité de l’effet, la tendance est de constater que les scores aux évaluations tendent à être inversement proportionnels au nombre de participant-e-s. Autrement dit, plus les étudiant-e-s qui assistent au cours sont nombreux, moins les résultats aux évaluations des enseignant-e-s sont positifs. C’est ce que Beran et Violato nomment un effet de proximité.
D’autres facteurs indépendants aux enseignant-e-s ont aussi été mis à jour comme l’importance du cours pour le cursus des étudiant-e-s (Centra et Creech 1976, Marsh 1987), la nature obligatoire ou facultative de l'enseignement (Feldman, 1990), le niveau universitaire dans lequel s’inscrit le cours (Marsh et Hacevar, 1991) ou les modalités et le moment de passation des évaluations (Marsh et Overall, 1980 ; Nimmer et Stone 1991).

Si les interprétations de l’influence des différents facteurs varient, ces observations rappellent que l’évaluation est un événement ponctuel, dont les résultats doivent être interprétés et comparés à la lumière du contexte dans lequel elle est effectuée.

De plus, soulignons que la préoccupation de voir des enseignements comparés malgré des contextes différents fait sens lors d'évaluations administratives et dans les établissements qui publient les scores issus des évaluations. La politique en vigueur à l'Université de Lausanne, en assurant systématiquement la confidentialité des résultats, garantit que les enseignements de différent-e-s enseignant-e-s ne seront jamais mesuré-e-s les un-e-s par rapport aux autres.
 

Références

Beran, T., & Violato, C. (2005). Ratings of University Teacher Instruction: How Much Do Student and Course Characteristics Really Matter ? Assessment and Evaluation in Higher Education, 30(6), 593-601.

Cashin, W.E. (1987). Are Students Ratings of Different Academic Fields Different ? Paper presented at the Annual Meeting of the American Educational Research Association (Washington DC, April 20-24, 1987).

Centra, J.A., & Creech, F.R. (1976). The relationship between student, teacher, and course characteristics and student ratings of teacher effectiveness. (Project Report 76-1). Princeton, NJ : Educational Testing Service.

Feldman, K.A. (1990). Instructional evaluation. The Teaching Professor, Pennsylvania State University, 4(10), 5-7.

Feldman, K.A. (1978). Courses caractheristics and college students’ ratings of their teachers ans courses : What we konw and what we don’t. Research in Higher Education, 9(3), 199-242.

Fernandez J, Mateo M et Miguel J (1998), Is There a Relationship between Class Size and Student Ratings of Teacher Quality ? Educational and Psychological Measurement, 58(4), 596-604.

Marsh, H.W. (1987). Student’s evaluations of university teaching : Research findings, methodological issues, and directions for future research. Internationnal Journal Research, 11, 253-388.

Marsh, H.W., & Hocevar, D. (1991). The multidimensionnality of students’ evaluations of teaching effectiveness : The generability of factor structures across academic discipline, instructor level, and course level. Teaching and Teacher Education, 7, 9-18.

Marsh, H.W., & Overall, J.U. (1980). Validity of students’ evaluations of teaching effectiveness : Cognitive and affective criteria. Journal of Educationnal Psychology, 72, 468-475.

Nimmer, J., & Stone, G. (1991). Effects of Grading Practices and Time of Rating on Student Ratings of Faculty Performance and Student Learning. Research in Higher Education, 32(2), 195-215.


 

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom

Le document complet en pdf

Bâtiment Anthropole  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 69220 82  -  Fax +41 21 69223 05
Swiss University