Vous êtes iciUNIL > Centre Walras Pareto > Recherche > Philosophie économique > Économie sociale et solidaire

Économie Sociale et Solidaire

Présentation du thème

Historiquement, le terme d'économie sociale apparaît au 19è siècle en tant que réponse à la question sociale. En France, différentes écoles (libérale, chrétienne, socialiste...) proposent des solutions spécifiques à cette problématique unique : comment répartir la richesse ? Au siècle suivant, en revanche, l'économie sociale est plutôt perçue comme un ensemble de pratiques limitées à certaines organisations (coopératives, mutuelles, associations). Depuis, l'émergence de nouveaux acteurs et la multiplication des pratiques interpellent militants et théoriciens. Si ces derniers polémiquent sur les termes et les enjeux, ils s’accordent néanmoins sur un certain nombre de règles inhérentes à la pratique de l’économie sociale. Adhérer à une coopérative ou à une entreprise dite sociale, c'est promouvoir des valeurs propres, comme le primat de la personne sur le capital, ou le principe de lucrativité limitée.

Si les organisations de l'économie sociale sont différentes des entreprises capitalistes, comment se gèrent-elles au niveau des salariés ? Comment les organisations de l'économie sociale se financent-elles ? Elles dépendent parfois de certaines subventions publiques et de dons. Elles font aussi appel à des établissements spécialisés qui revendiquent leur filiation avec les principes de l'économie sociale et solidaire. Qu'est-ce que les finances solidaires et le micro-crédit et quelles sont les problématiques soulevées ? (Enfin, qui sont au juste les acteurs de l'économie sociale et comment s'organisent-ils ? Voilà des questions qui occupent les membres du Centre Walras-Pareto investis dans cette thématique de recherche.

Ci-dessous un bref descriptif des sujets traités au Centre dans ce domaine :

TOP ^


Gestion des entreprises sociales

Si les organisations de l'économie sociale sont différentes des entreprises capitalistes, comment se gèrent-elles au niveau des salariés ? En effet, les études en la matière tendent à montrer que les employés qui adhèrent aux organisations de l’économie sociale ont un profil spécifique et ne sont pas mus par des considérations exclusivement pécuniaires. Quant aux managers, ils doivent composer en interne avec différents types d’employés : les salariés, les bénévoles et, dans certains types d’entreprises sociales comme les entreprises d’insertion, avec les bénéficiaires de l’action. Dès lors, les enjeux et valeurs diffèrent d’une catégorie à une autre au sein de l’entreprise, et les conceptions traditionnelles de la gestion des ressources humaines s’avèrent insuffisantes et inadaptées pour concilier ces exigences différentes. Il importe donc d’innover en ce domaine.
Et, parallèlement, il est indispensable de prendre en compte les valeurs et principes de l’ESS, à commencer par la participation. Comment la rendre effective dans une entreprise de plus de 500 personnes ? Comment et pourquoi promouvoir une gouvernance démocratique au cœur des organisations de l’économie sociale ?
 

Finances solidaires

Pour se financer, les organisations de l'économie sociale dépendent parfois d’une part de subventions publiques et de dons. Avec la crise économique, ces subventions se voient pour partie réduites, menaçant ainsi l’équilibre financier de certaines organisations qui peuvent être tentées alors de privilégier des critères de rentabilité économique au détriment des autres principes de base tout aussi fondamentaux, comme la participation.
Dès lors, il est vital pour les entreprises de l’ESS qui souhaitent concilier impératifs de viabilité économique et promotion de ses principes, de pouvoir se tourner vers des établissements financiers spécialisés qui revendiquent leur filiation avec les principes de l'économie sociale et solidaire. Tel est précisément le cas des banques coopératives qui pratiquent les finances solidaires. Quel rapport entre finances solidaires et le micro-crédit ? N’y a-t-il pas eu des dérives en la matière avec ce dernier et une récupération par le social business ? Peut-on et comment y échapper ? Quel lien avec l’investissement socialement responsable ?
 

Sociologie et acteurs de l'économie sociale

S’interroger sur les organisations de l’économie sociale invite à se tourner vers les acteurs qui la composent et qui en font un moteur de l’innovation sociale. En matière d’économie sociale, les pratiques alimentent la théorie et la questionnent, obligeant les chercheurs qui s’y intéressent à bousculer parfois le corpus théorique. Qui sont au juste les acteurs de l'économie sociale et comment s'organisent-ils ? On élargit le champ des salariés à celui de la société civile, ce qui implique de poser la question de la responsabilité sociale des entreprises, souvent réduite à un concept opérationnel.
Nous proposons d’appréhender la question de la sociologie de l’économie sociale à un niveau plus général, notamment celui des pouvoirs et des rapports de force en jeu. Quel nouveau rôle pour les ONG ? Quelle sont les différentes grilles de lectures envisageables et envisagées pour rendre compte de l’émergence de ce type d’actions et d’acteurs ?

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
youtube 
Internef - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69228 40  -  Fax +41 21 69228 45
Swiss University