EN    FR  

Dr. Jean-Luc Martin

PI of the laboratory: Jean-Luc Martin
Tél: 021 692 55 56,
Email: Jean-Luc.Martin@unil.ch

Direct supervisor (premier assistant): Hubert Fiumelli
Tél: 021 692 55 57,
Email: Hubert.Fiumelli@unil.ch

Department: Physiologie
Address: 7 rue du Bugnon, 1005 Lausanne
 
 

 

Etude des mécanismes d’action de l’antidépresseur PROZAC surnommé «pilule du bonheur»

Description du projet:
Un des axes de recherche de notre laboratoire concerne l’étude des bases neurobiolo-giques de la dépression et des mécanismes d’action des antidépresseurs.
La majorité des antidépresseurs prescrits de nos jours agissent en bloquant la recapture de sérotonine et/ou de noradrénaline dans la fente synaptique. Toutefois, le délai d’action des antidépresseurs pour exercer leurs actions thérapeutiques, qui est de l’ordre de 3-5 semaines, ne peut pas s’expliquer uniquement par le blocage rapide de la recapture de ces deux neurotransmetteurs. Ces observations suggèrent donc l’implication d’autres mécanismes à plus long terme dans le mode d’action des antidépresseurs. Dans le cadre de ce projet, nous cherchons à étudier le rôle joué par les astrocytes dans les actions des antidépresseurs. Afin de répondre à cette question, nous avons choisi d’utiliser des souris transgéniques qui surexpriment la protéine EGFP sous le contrôle du promoteur GFAP, une protéine spécifique des astrocytes et de les traiter quotidiennement pendant une période de 3 semaines avec la fluoxétine ou une solution saline (contrôle). La fluoxétine est le principe actif du Prozac surnommé «pilule du bonheur» qui est un des antidépresseurs les plus prescrits dans le monde. A la fin du traitement, le cortex préfrontal, qui est une région anatomique jouant un rôle essentiel dans l’étiologie de la dépression et dans son traitement par les antidépresseurs, sera isolé et les astrocytes fluorescents de cette région seront séparés des autres types cellulaires par la technique de FACS. L’ARN des astrocytes purifiés sera ensuite extrait et les gènes astrocytaires différentiellement régulés par la fluoxétine seront identifiés par la technique de micropuces à ADN.
Le projet de recherche proposé pour ce travail de master a pour but, dans un premier temps, d’évaluer le degré de pureté des astrocytes purifiés par FACS. En effet, il est essentiel de travailler avec une fraction astrocytaire qui soit dépourvue des autres types cellulaires présents dans le cerveau et en particulier des neurones qui représentent une cible importante des antidépresseurs. La pureté de la fraction astrocytaire sera analysée par la technique de PCR quantitative à l’aide de couples de primers permettant d’amplifier des ARNm spécifiques des différents types cellulaires présents dans le cerveau (neurones, astrocytes, oligodendrocytes, microglies).
Lors d’expériences récentes réalisées sur des cultures primaires d’astrocytes corticaux, nous avons pu mettre en évidence que la fluoxétine régule l’expression de plusieurs facteurs de croissance tels que le BDNF, IGF-1, VEGF et VGF. La deuxième partie de ce projet consistera à déterminer par PCR quantitative si le traitement chronique des souris transgéniques GFAP/EGFP par la fluoxétine régule l’expression de ces facteurs de croissance dans les astrocytes du cortex préfrontal.
La dernière partie de ce projet sera étendue à l’identification par micropuces à ADN de l’ensemble des gènes astrocytaires régulés par la fluoxetine dans le cortex préfrontal.
Les résultats des expériences proposées dans ce projet de master devraient nous permettre de mieux comprendre comment l’antidépresseur PROZAC agit pour traiter la dépression.

Méthodes utilisées: Isolation de cellules du cortex préfrontal, purification des astrocytes par FACS, extraction d’ARN, PCR quantitative, micropuces à ADN.

Link to the group web site

 

Search:
 inside this site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Rue du Bugnon 9 - CH-1005 Lausanne  - Switzerland  -  Tel. +41 21 69251 00  -  Fax +41 21 69251 05
Swiss University