Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Département interfacultaire d'histoire et de sciences des religions > Appel à contributions

Appel à contributions

Spectres de l'érudition

Catégorie: Colloque
Echéance: 15.06.2017

Organisation
Jean-François Bert (Université de Lausanne)
Christian Jacob (CNRS-EHESS)

Un « spectre » nous hante encore, pour reprendre l’expression de Jacques Derrida, dès lors que
nous tentons de concevoir et de définir l’érudition sous ses formes contemporaines. Ce spectre
est celui de la religion.
Entendons le médiéviste Georges Duby qui, en une phrase, relie ses gestes d’historien sur les
archives aux travaux des « bénédictins » puisque c’est avec « une plume, une loupe, des fiches »
qu’il s’agit de travailler. Voyons comment Umberto Eco, en revenant sur la vertu de l’humilité
scientifique qui consiste pour lui à écouter avec respect, sans prononcer des jugements de
valeur, actualise l’une des grandes qualités de l’érudition ecclésiastique classique, à savoir
l’ « humilitas ». Fixons-nous, à un autre niveau, sur la manière dont Michel Foucault, attaqué
sur sa posture d’historien, refuse de reconduire le clivage classique entre la stricte recherche
de l’exactitude et la grande bousculade des idées approximatives. Un stéréotype que
l’archéologue se propose justement de problématiser différemment dans le but de rompre avec
une certaine manière de parler des savoirs. C’était là, également, l’intuition d’Emile Durkheim
qui, dans L’Evolution pédagogique en France, voulut préciser le caractère « mi-ecclésiastique »
et « mi-laïque » de l’Université de Paris. Une université qui s’est conçue dans une lutte ouverte
contre le régulier, mais qui resta longtemps pénétrée par un certain « esprit » de cathédrale,
conservant sur plusieurs points, en particulier celui des pratiques savantes, une
« physionomie » propre au clerc. Cette hybridation complexe, Durkheim choisit de l’explorer,
avec les moyens de la sociologie de son époque, en analysant la « cellule primitive » de
l’érudition, c’est-à-dire les écoles cathédrales ou claustrales du haut Moyen-âge d’où, insiste-til,
« est sorti tout notre système d’enseignement ».
Il s’agira d’approfondir cette intuition – qui était celle aussi de Bruno Neveu pour qui notre
rapport aux savoirs a été complétement pénétré par le moment ecclésiastique du XVIIe et du
XVIIIe siècle – tout en cherchant à explorer, sous une forme comparatiste ouverte à d’autres
traditions religieuses, à des périodes historiques plus anciennes, à des terrains actuels, et à
l’incidence que peuvent revêtir ces possibles croisements, quatre aspects de cette « matrice »
religieuse de l’érudition : les lieux, les formes pédagogiques, les gestes et les outils, et
l’imaginaire savant.

L’éducation arabo-islamique en Afrique

  • Catégorie: Soumission d'article
  • Echéance: 1.07.2015

En contexte africain, dans les pays aux sociétés musulmanes, l’éducation arabo-islamique constitue une offre éducative de plus en plus visible, davantage reconnue et mieux discutée dans les espaces publics, notamment depuis le début des années 2000, avec le renouvellement des débats scientifiques et politiques autour de la problématique de la scolarisation universelle.

 

Lien vers l'appel à contribution

Blasphème, profanation, iconoclasme - Revue Ethnologie française

  • Catégorie: Soumission d'article
  • Echéance: 15.07.2015

« Blasphème, profanation, iconoclasme » : ces termes ont été illustrés de manière spectaculaire en quelques semaines au début de l’année 2015. Analyser ce genre d’actes nécessite de les resituer dans le temps et l’espace, d’en dessiner la genèse, de les déployer dans leur complexité, et de les comparer à d’autres. Tel est l’objectif de cet appel à contributions pour la revue Ethnologie Française. Ce faisant, ce projet s’inscrit dans le sillage ouvert par un numéro précédent consacré aux « Paroles d’outrage » en 1992 (vol. 22, n°3).

Lien vers l'appel à contribution

Media, Religion and Politics. From sacralization to profanation

  • Catégorie: Workshop
  • Echéance: 30.07.2015

The second edition of Bucharest workshop aims to become an open platform for debating the relations between sacralization and profanation, as they are (inter)mediated by media and popular culture. The participants are invited to address issues such as: the mediatization of religion and politics; the mitologization of the journalistic discourse and the sacralization of a reality through it; the use of religious archetypes in media, advertising and popular culture with reference to non-religious figures and events; online religion and media; media rituals as means for both sacralization and profanation; religious/sacred secrets and their publicization; para-religions/invented religions/fiction based religions (as if religions).

Lien vers l'appel à contribution

Le fait religieux : sujets et objets dans un monde globalisé

  • Catégorie: Soumission d'article
  • Echéance: 1.09.2015

Depuis la fin des années 1980, nous assistons à l’émergence d’un mouvement permanent de globalisation des biens du salut, se construisant principalement sur leur « déculturation », ainsi qu’à l’apparition concomitante de nouvelles formes de religiosité affectant aussi bien les trois monothéismes que d’autres systèmes de croyances et dont les néo-fondamentalismes constituent l'une probablement des expressions les plus spectaculaires et les plus commentées. Ce numéro du Journal des anthropologues se donne pour objectif de comprendre comment les acteurs associent aujourd’hui leurs propres choix religieux et les normes démocratiques, dans des contextes (nationaux notamment) où prévalent une conception de la laïcité qui confine parfois à l’essentialisme. Il vise également à faire le point des connaissances sur la façon dont se fabrique aujourd’hui la « radicalisation » des fidèles, femmes et hommes.

 

Lien vers l'appel à contribution

L’Europe et « ses » juifs

  • Catégorie: Soumission d'un article
  • Echéance: 20.12.2015

Depuis de nombreux siècles vivent en Europe des communautés juives dispersées. Soumises à des persécutions, s’adaptant aux contextes les plus divers, longtemps organisées sur base d’une relative autonomie religieuse et corporative, elles se sont trouvées confrontées à la fin du XVIIIe siècle, dans le cadre de la constitution de puissants États nationaux ou multi-ethniques, à un nouveau modèle d’intégration et d’émancipation politiques. Le XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle furent marqués à leur tour par la « question juive » de façon pour ainsi dire indélébile dans notre mémoire collective européenne.

 

Lien vers l'appel à contribution

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 27 20  -  Fax +41 21 692 27 25
Swiss University