EN    FR  
Vous êtes iciUNIL > Département de pharmacologie et de toxicologie > Recherche > Groupe Broillet

Groupe Broillet

Marie-Christine Broillet, MER, PD

Marie-Christine Broillet a reçu son PhD en 1993 pour ses recherches sur les canaux potassiques rénaux, effectuées à l'Université de Lausanne, sous la direction du Prof. Jean-Daniel Horisberger. Durant son stage post-doctoral avec le Prof. Stuart Firestein (Columbia University, New York), elle a étudié les canaux sensibles aux nucléotides cycliques des neurones olfactifs. Elle a rejoint le Département de Pharmacologie et de Toxicologie de UNIL en 1997, grâce à une bourse START qui lui a permis de mettre sur pieds et de diriger son propre groupe de recherches qui étudie les canaux ioniques et les récepteurs membranaires des neurones sensoriels.

Mots clé: olfaction, goût, phéromones, canaux ioniques, GPCR, imagerie, électrophysiologie, microscopie.

 

Domaine de recherche

Des études effectuées sur des souris génétiquement modifiées ont permis de mettre en évidence le fait que le système olfactif était constitué de multiples sous-systèmes localisés dans des compartiments différents du nez (épithélium olfactif principal, organe voméronasal, organe septal,...). Ces sous-systèmes répondent aux odeurs ou/et aux phéromones. Grâce à l'expression d'une protéine particulière appelée OMP dans tous les neurones olfactifs matures, un nouveau sous-système olfactif a été récemment identifié. Il s'agit du ganglion de Grueneberg, présent chez les mammifères et chez l'homme tout au bout du nez; sa fonction est encore inconnue.

Les canaux sensibles aux nucléotides cycliques (canaux CNG) furent identifiés dans les cellules photoréceptrices de la rétine et dans les neurones olfactifs. Ces canaux sont non sélectifs pour les cations et ils sont ouverts par la liaison des nucléotides cycliques AMPc et GMPc  ou du monoxyde d'azote (NO). Six gènes différents codant pour des sous-unités A (A1-A4) et deux sous-unités B (B1 et B3) forment 3 types de canaux ioniques aux propriétés différentes. Les canaux CNG ouverts par le NO ou par les nucléotides cycliques sont hautement perméables au calcium. Ils sont donc de bons candidats pour transmettre les signaux chimiques reçus par les neurones olfactifs à différentes étapes de leur développement.

Notre laboratoire étudie et compare actuellement le développement et les propriétés chimio-sensorielles des différents sous-systèmes olfactifs, en particulier ceux de l'organe voméronasal et du ganglion de Grueneberg.

figure.jpg

Imagerie calcique sur des cellules HEK transduites avec un récepteur aux phéromones.
Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Rue du Bugnon 27 - CH-1005 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 6925350  -  Fax +41 21 6925355
Swiss University