Vous êtes ici: UNIL > Echanges et Mobilité > Pour les facultés > Traductions en anglais > Légalisation et traductions

Légalisation et traductions

Généralités

Tout d'abord, il est préférable de contacter le destinataire de la traduction légalisée (université dans laquelle vous souhaitez vous inscrire, etc.) pour savoir quelle type de légalisation sera reconnue. Certaines institutions souhaitent que la traduction soit reconnue par l'Ambassade du pays ayant délivré le diplôme.

Dans le Canton de Vaud, il n'y a pas de légalisation les traductions à proprement parler, mais une légalisation des signatures. La légalisation prouve que le signataire du document original et de la traduction est bien la même personne, mais ne prouve pas que la traduction est correcte. Souvent les universités étrangères se contentent de ce tampon officiel.

D'autres cantons, comme par exemple Genève et Neuchâtel, ont un système de traductrices et traducteurs-jurés. Il s'agit de traducteurs assermentés qui obtiennent lors de leur assermentation le tampon permettant de légaliser les traductions.

Il est tout-à-fait possible de faire légaliser un document vaudois dans un autre canton.

Légalisation par le Canton de Vaud

La marche à suivre est comme suit:

  1. faire traduire le texte ou le traduire soi-même;
  2. faire authentifier la signature du traducteur chez un notaire (prix entre 20.- et 50.-, souvent les traducteurs professionnels ont déjà  leur notaire). Le site de l'Association des notaires vaudois propose également une liste de notaires.
  3. faire légaliser l'authentification du notaire par le Bureau des légalisations de la Préfecture de Lausanne (prix entre 15.- et 25.-)

Légalisation dans d'autres cantons

Voici à titre d'exemple les sites des Cantons de Genève et Neuchâtel qui ont un système de traducteurs-jurés:


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Château de Dorigny - CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 20 20  -  Fax  +41 21 692 20 05