Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Revue "Etudes de lettres" > Derniers numéros parus

Derniers numéros parus

301 No 2016/3 "Les voies contemporaines de l'oralité", édité par Camille Vorger

A l’heure où la littérature s’expose à la faveur de nombreux festivals et où la plupart des auteurs se prêtent volontiers au jeu de la mise en voix, voire de la performance, alors que le slam fête ses 30 ans d’existence dans le monde et connaît désormais un franc succès dans toute la Francophonie, cet ouvrage se propose d’explorer les chemins de l’oralité contemporaine, d’envisager comment l’on passe du livre au live, d’analyser les formes et media empruntés par cette oralité qui s’enrichit au fil d’hybridations et de croisements. Poésie, slam, rap, chanson, théâtre, création radiophonique, conte, nouvelle, BD: autant de voies à découvrir au travers de neuf contributions croisant les points de vue d’universitaires et d’artistes, autant de fils qui se tissent et que nous invitons lectrices et lecteurs à suivre pour mieux appréhender les déclinaisons multiples des littératures orales actuelles.

Table des matières et résumés des articles

EDL2016_3.jpg

 

300 No 2016/1-2 "Appel à témoins. Ecrits personnels et pratiques socioculturelles (XVIe-XXe s.)", édité par Danièle Tosato-Rigo

Ce volume explore les perspectives d’approche historique de la littérature de témoignage «ordinaire» (journaux personnels, récits de vie, livres de raison ou correspondances): un matériau, rarement destiné à la publication et disséminé dans les archives privées et publiques, qui suscite un intérêt croissant auprès des chercheurs. Prenant acte de la critique à l’encontre du tournant culturaliste (linguistic turn), qui a montré ces dernières années le danger qu’il y avait à détacher de telles sources de leur ancrage social, il entend tisser des liens entre ces «egodocuments» et l’analyse historique des pratiques socioculturelles (mémorielles, identitaires, scripturaires, éducatives, religieuses, de santé, de lecture…), en nourrissant le débat méthodologique. Au fil d’études de cas et d’articles de synthèse dans lesquels douze auteur-e-s de divers pays se renvoient la question de savoir comment mettre en lien l’individu et la (plus) grande histoire, en convoquant notamment la microhistoire, la transculturalité, la performativité de l’écrit personnel ou sa capacité à représenter l’espace social, c’est dans l’atelier de l’historien-ne que le lecteur, la lectrice est convié-e.

Table des matières et résumés des articles

EDL2016_1-2.jpg

 

299 No 2015/3-4 "Représenter la corruption en France à l'âge baroque (1580-1660)", édité par Frank Lestringant et Adrien Paschoud

Réunissant critiques littéraires, philosophes et historiens de la culture, ce volume aborde l’expression de la corruption dans l’intervalle qui s’étend de la diffusion du post-tridentisme à l’avènement de l’absolutisme en France (1580-1660). L’enquête est guidée par la remarquable efflorescence sémantique et stylistique que cette notion a connue dans un nombre considérable d’imprimés: pamphlets hostiles au roi, satires, ouvrages de controverse confessionnelle, hagiographies et martyrologes, poésie spirituelle, littérature sermonnaire, histoires tragiques, natures mortes et vanités, écrits libertins, traités médicaux… autant de productions textuelles ou iconographiques destinées à rappeler à l’individu sa nature vandalisée par le péché originel ou, du moins, l’inéluctable altération physique qui l’accaparera.

Table des matières et résumés des articles

EDL2015_3-4.jpg (115502786 UNIL Etudes 2015 - 3-4 COUV.indd)

 

298 No 2015/1-2 "Les échelles du texte", édité par Vincent Verselle et Joël Zufferey

A la suite des réflexions menées dans L’interprétation des textes (Minuit, 1989), les auteurs réunis ici nous invitent à penser la réalité complexe et multidimensionnelle du texte. Les leçons d’honneur que les professeurs Jean-Michel Adam, Jean Kaempfer, Claude Reichler et André Wyss ont prononcées à l’occasion de leur départ à la retraite proposent d’appréhender le texte comme la médiation instable et toujours inachevée entre le signe, son sens et ce qu’il représente. Cette perspective – exemplifiée par des contributions relevant de la littérature, de la linguistique, de l’histoire et de l’histoire de la culture – est fondatrice d’une approche pluridisciplinaire, où chaque modélisation confère au texte une réalité spécifique: unité communicationnelle, performance esthétique, trace d’une intervention sociale, témoin historique, etc. Mais finalement, et quel que soit le point de vue, il s’agit toujours d’engager, par le questionnement du texte, une réflexion tournée vers les modes de constitution des savoirs en sciences humaines.

Table des matières et résumés des articles

EDL2015_1-2.jpg

 

297 No 2014/4 "Dans le labyrinthe de la pensée. Approches croisées du Qu'est-ce que la philosophie? de Gilles Deleuze et Félix Guattari", édité par Hugues Poltier

Ce volume propose une relecture du Qu’est-ce que la philosophie?, ultime opus (1991) écrit à quatre mains par Gilles Deleuze et Félix Guattari. Il veut donner accès à ce texte difficile en montrant comment les concepts qui y sont définis permettent de penser plus avant, entre autres la composition musicale et le geste même de prendre pour objet l’acte de philosopher. Il invite encore à confronter la pensée des deux philosophes à d’autres réflexions, amies ou ennemies. Mais il montre encore que, loin d’être une météorite, l’œuvre s’inscrit, jusque dans sa créativité la plus débridée, dans la tradition de la métaphysique occidentale. A ce titre, le volume n’est donc pas un simple essai de doxographie. Il se veut une tentative de penser dans le sillage ouvert par l’inventivité philosophique de Gilles Deleuze et Félix Guattari, en même temps qu’une invitation à déplier la créativité de sa propre pensée au contact d’une œuvre dont la fécondité est encore à venir.

Table des matières et résumés des articles

EDL2014_4.jpg

 

296 No 2014/2-3 "L'orientalisme des marges : éclairages à partir de l'Inde et de la Russie", édité par Philippe Bornet et Svetlana Gorshenina

A travers divers exemples oubliés de la critique postcoloniale, cet ouvrage explore la notion des marges, aussi bien géographiques qu’épistémologiques, dans le contexte de l’orientalisme dénoncé par Edward Saïd. Mettant en parallèle le cas anglo-indien, souvent présenté comme un « orientalisme classique », et le cas russo-soviétique, à la fois objet de l’orientalisme occidental et producteur d’un discours « orientaliste », il s’agit de décentrer le regard des espaces impériaux franco-britanniques vers des comparaisons moins traditionnelles. Dépassant le modèle binaire « colonisateur – colonisé », cette approche analyse le mécanisme de la constitution des savoirs (arts, langues, littératures, religions, etc.) et leurs transferts en situation coloniale, ainsi que les appropriations locales et les (ré)inventions de traditions hybrides. Le jeu des regards croisés permet de traduire toute l’ambiguïté des situations qui se sont succédé pendant et après les périodes de domination impériale dans le triangle constitué par l’Inde, la Russie et l’Europe.

Table des matières et résumés des articles

EDL2014_2-3.jpg

 

295 No 2014/1 "Les passions en littérature. De la théorie à l'enseignement", édité par Raphaël Baroni et Antonio Rodriguez

Ce volume traite de l’importance croissante des émotions dans les études littéraires et de leurs implications didactiques. Depuis quelques années, le « tournant affectif », observable dans de nombreuses disciplines des sciences humaines, prend appui sur les liens inextricables de la pensée et du corps, de la cognition et de la sensibilité. Il est désormais possible de considérer les émotions en littérature sans adopter des principes fusionnels ou irrationnels, mais en décrivant une relation individuelle et charnelle au texte, autrefois stigmatisée comme une « illusion affective ». Si, dans le contexte actuel, la nécessité de ménager une place élargie aux émotions dans l’enseignement de la littérature s’impose, une telle pratique ne peut se réaliser que par l’établissement de médiations efficaces, mobilisatrices entre textes et lecteurs, par-delà les héritages du formalisme. La description de la nature de ces médiations est adossée à des exemples concrets de dispositifs didactiques. Conjuguant réflexions théoriques, critiques des œuvres et applications concrètes en classe, cet ensemble peut servir de référence aussi bien pour les didacticiens et les enseignants que pour les critiques qui tentent de comprendre les mutations du rapport entre les lecteurs, les passions et les œuvres littéraires.

Table des matières et résumés des articles

 

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 07
Swiss University