Vous êtes ici: UNIL > Revue "Etudes de lettres" > Table des sommaires > 2005-2009 > 277 (2007/3)

277 (2007/3) Essais et essayistes en Suisse romande (1900-1945) - Edité par Jérôme Meizoz avec la collaboration de Panayota Badinou

Quel est le statut de l'« essai » dans le champ littéraire romand entre 1900 et 1945? En croisant les points de vue des littéraires et des historiens, ce volume étudie les types de textes que recouvre la catégorie d'« essai » à cette époque, que ce soit sous la plume de Ramuz, Rougemont, Reynold, Edmond Gilliard ou Daniel Simond. Y a-t-il un traitement spécifique du genre? De quels débats est-il le vecteur? Quels sont les enjeux des prises de position par le biais de l'essai? Selon quelles modalités un écrivain se fait-il essayiste? Ce numéro est issu d'un colloque de jeunes chercheurs organisé par la Formation doctorale interdisciplinaire de la Faculté des lettres. Elaboré en partenariat avec des spécialistes de littérature romande (Professeurs R. Francillon et D. Maggetti, UNIL) et d'histoire des intellectuels (Professeurs A. Clavien et C. Hauser, de l'Université de Fribourg, et de F. Vallotton de l'UNIL), le colloque s'est déroulé à l'Université de Lausanne en octobre 2006.

SOMMAIRE

Avant-propos de Jérôme MEIZOZ - L'essai: un genre et ses auteurs (p. 3-6)

Philippe OLIVERA - Histoire du genre, histoire par le genre. Réflexions sur l'émergence de l'essai en France au début du XXe siècle (p. 7-28)

Posant comme point de départ le risque mythologique de l'histoire des genres pointé par Philippe Lejeune, ces réflexions commencent par rappeler l'impasse de la définition du genre avant de se concentrer sur la manière de faire l'histoire d'un genre par celle des usages (et des enjeux) historiques de son « nom ». Reprenant la question de l'émergence de la catégorie générique de « l'essai » dans la première moitié du XXe siècle qu'il avait contribué à mettre en évidence, l'auteur développe les raisons pour lesquelles l'histoire des usages du genre est sans cesse menacée de retrouver les apories de l'étude des « espèces » génériques. S'interrogeant sur les sources et les corpus mobilisés, il propose dans le cas de l'« essai » une approche élargie qui renonce à toute limitation préalable d'un territoire particulier de la littérature, en défendant l'idée que cette catégorie générique - telle qu'elle émerge au début du XXe siècle et devient ensuite incontournable - renvoie d'abord à la matérialité des livres.

Reynald FREUDIGER - La critique aux prises avec Ramuz essayiste (1914-1937) (p. 29-72)

Les essais que Ramuz publie entre 1914 et 1937 ont fait l'objet de nombreux comptes rendus lors de leur parution. Le fonds d'articles soigneusement constitué par l'écrivain avec les coupures de presse qu'il recevait de l'Argus compte près de mille documents pour les seuls textes réflexifs publiés au cours de cette période. Nous en proposons ici la synthèse.

Valentine NICOLLIER et Vincent VERSELLE - Un adieu avec des morceaux de raison dedans (p. 73-100)

Cet article souhaite esquisser quelques éléments de réponse à l'épineuse question de la classification générique des textes brefs de C. F. Ramuz. Notre questionnement s'inscrit dans la gestion du corpus ramuzien qu'il s'agit, à l'occasion de l'actuelle publication de ses Oeuvres complètes, de répartir par genres. A l'horizon (souhaité) de la recherche que nous présentons: une meilleure compréhension de ce que l'écrivain appelle ses morceaux, opposés ici - conformément à sa pratique lorsqu'il publie, en 1914, le recueil Adieu à beaucoup de personnages et autres morceaux - à des textes essayistiques, et cela afin de mieux appréhender des oeuvres qui, dans la plupart des cas, ne sont pas dotées d'une catégorisation par leur auteur.

Stéphane PÉTERMANN - « Au milieu du désastre et des massacres » : Ramuz fait son portrait (p. 101-128)

Dans sa pratique de l'essai, Ramuz a consacré plusieurs textes à la question de l'expression qu'il conçoit essentiellement comme poétique, indépendamment des catégories génériques. En 1942, il signe une préface au premier volume de l'anthologie de la poésie française qui paraît à la Guilde du livre. Apparaissant aux yeux de ses lecteurs comme le seul responsable du recueil, l'écrivain livre un bref essai sur la poésie qui rassemble ses réflexions à la manière d'un testament littéraire. Publié en pleine guerre, ce texte donne la mesure de l'attachement de son auteur à la liberté totale de l'art, comme il témoigne de la position dominante occupée par Ramuz dans le champ littéraire romand et de la stratégie qu'il a adoptée en vue d'y asseoir sa position. Cet article se propose de replacer la préface à Poésie dans la trajectoire de l'écrivain; il cherche à comprendre les enjeux de la constitution de l'anthologie en tant que telle, avant d'interroger son texte introducteur dans sa visée et ses liens avec la construction de Ramuz en poète.

Carine CORAJOUD - Essais et engagement littéraire : Gilliard et son groupe (1925-1935) (p. 129-146)

Opposés au contexte conservateur de l'entre-deux-guerres, les artistes et intellectuels groupés en réseau autour d'Edmond Gilliard ont élaboré un discours éthique progressiste, basé sur une conception humaniste et empreint d'une sensibilité de gauche. Cependant, leurs prises de position esthétiques, tout en restant finalisées par une critique idéologique, ne rompent pas avec le présupposé dominant dans le champ littéraire d'alors, celui d'un art « pur », c'est-à-dire dénué de toute préoccupation circonstancielle. A cheval entre l'autotélisme de l'art et l'exigence d'une critique sociale, le groupe Gilliard a donc proposé une définition de l'engagement littéraire qui concilierait ces deux dimensions; et cela en pensant l'acte langagier lui-même comme chargé d'un potentiel révolutionnaire. Cet article s'attache à définir ces différentes notions, en travaillant sur plusieurs essais, ceux de Gilliard dans un premier temps, pour ensuite envisager la réception de cet auteur par la génération suivante, à travers les textes de Gilbert Trolliet et de Daniel Simond. Ces deux penseurs offrent en effet une interprétation légèrement divergente de la pensée de leur maître.

Florence BAYS - La réception de Nietzsche par un milieu anticonformiste romand dans les années trente (p. 147-172)

L'oeuvre de Nietzsche a suscité les réactions et les interprétations les plus diverses, tributaires du contexte historique et de l'appréciation des lecteurs. Après une brève présentation de l'accueil réservé à ce philosophe allemand en France et en Suisse romande, nous traiterons de la réception de cette pensée ambiguë, dans les années 1930, par les jeunes intellectuels proches d'Edmond Gilliard. Fascinés par l'auteur d'Ainsi parlait Zarathoustra, Pierre Beausire, Alfred Wild, Daniel Simond et Gilbert Trolliet manifestent beaucoup d'intérêt pour ses écrits, notamment dans les revues littéraires inspirées par Gilliard; Présence (1932-1936) et Suisse romande (1937-1939) ont en effet publié plusieurs contributions sur le nietzschéisme. Toutefois, la multiplicité des collaborateurs sollicités en vue d'augmenter le nombre d'abonnés implique des divergences d'opinion, sources de débats sur la religion, la politique ou le type d'engagement à adopter à la veille de la Deuxième Guerre mondiale. En 1935, les articles sur Nietzsche participent implicitement à une prise de position antifasciste en s'attachant à dissocier ce penseur controversé de l'idéologie nazie.

Eric SANTSCHI - Les essais sur la Suisse : débats entre Ramuz, Reynold et Rougemont (p. 173-190)

Les essais de Ramuz doivent une partie de leur existence à la rivalité intellectuelle avec un autre courant de pensée de la Suisse romande du XXe siècle: l'helvétisme. Cette oppositon dirige à la fois certains choix de contenu et en partie le choix même de l'expression par l'essai. On tentera de cerner le fonctionnement de ce rapport par le survol de la relation entre Ramuz et Gonzague de Reynold, puis Denis de Rougemont, en introduisant quelques étapes de leurs rapports à la fois solidaires et conflictuels dans les années 1910 à 1942.

ADRESSES DES AUTEURS (p. 191-192)

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

EDL2007_3.jpg

ISBN 978-2-940331-14-7

Dans la presse

pdf   24_Heures_24.09.2007.pdf  (531 Kb)

pdf   Hebdo_11.10.2007.pdf  (617 Kb)

pdf   Ponts_2010_161-162.pdf  (207 Kb)

A la radio

RSR - Forum 10.10.2007

RSR - Les temps qui courent 19.11.2007

A écouter avec le logiciel RealPlayer

Télécharger ici

Disponibilité:

En stock

Prix du volume:

Plein tarif: 18 CHF

Tarif étudiant: 16 CHF

Pour commander:

Cliquez ici


Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 07