Vous êtes ici: UNIL > Revue "Etudes de lettres" > Table des sommaires > 1985-1989 > 221 (1989/4)

221 (1989/4) Traductions littéraires

SOMMAIRE

Walter LENSCHEN - Avant-propos (p. 1-2)

Aspects théorique et historique de la traduction littéraire
L'auteur et son traducteur

Henri MESCHONNIC - Sur l'importance d'une poétique de la traduction (p. 5-16)

Dans la théorie du traduire, on peut distinguer quatre stratégies: le point de vue empirique, le point de vue phénoménologique, le point de vue linguistique et une poétique de la traduction. Pourquoi poétique de la traduction et non pas traductologie? Inclure la traduction dans la théorie de la littérature nous permet non seulement de distinguer les problèmes philologiques des problèmes proprement poétiques, mais l'insère dans une théorie d'ensemble du sujet et du social. La poétique de la traduction n'est pas une science mais une stratégie de découverte du sens. Elle tend à atteindre sa propre littérarité.

Jürgen von STACKELBERG - Über das Veralten von Übersetzungen (p. 17-34)

Partant de l'observation que la plupart des traductions d'oeuvres littéraires vieillit plus vite que celles-ci, ce qui fait que ces traductions doivent être re-écrites de temps en temps, le présent article analyse quelques traductions «classiques» (telles que «Le Neveu de Rameau», traduit par Goethe, et le «Don Quijote», traduit par Tieck) et les compare avec des traductions plus récentes de ces mêmes textes. Pour qu'une traduction devienne «classique», il faut apparemment qu'elle s'exprime dans un style conforme à celui de l'original, qu'elle trouve le juste milieu entre modernisation et archaïsme, et que le traducteur ait une sensibilité artistique qui ne s'apprend pas.

Discussion entre Peter Handke, Georges-Arthur Goldschmidt et le public (p. 35-52)

Traduire Georges Simenon

François BONDY - Présentation de Georges Simenon (p. 55-60)

Rosalba BUCCIANTI - Pourquoi retraduire Georges Simenon en Italie (p. 61-62)

Nigel RYAN - Translating Simenon (p. 63-66)

Howard CURTIS - Translating Simenon (p. 67-70)

Cai MELIN - Traduire Simenon en suédois (p. 71-74)

Hanns GRÖSSEL - Die Versuchung des heiligen Hieronymus (p. 75-78)

Eugen HELMLÉ - Simenon und die Topographie (p. 79-82)

Ateliers

Gilbert MUSY - La traduction littéraire «assistée par ordinateur» (p. 85-88)

Jusqu'à maintenant, les traducteurs littéraires ne profitent que peu de l'invention de l'ordinateur. Vu le développement rapide de la technologie, il est néanmoins probable que, dans un futur plus ou moins proche, l'ordinateur sera un vrai outil de travail pour les traducteurs littéraires.

Helmut SCHEFFEL - Marcel Proust übersetzen (p. 89-96)

Le texte de Marcel Proust «Projet de préface à Contre Sainte-Beuve», appelé ainsi par son premier éditeur Bernard de Fallois en 1954, n'a jamais été traduit en allemand. Le fait qu'il ne s'agit pas d'une version définitive pose des problèmes particuliers au traducteur. Il faut qu'il garde le caractère de projet avec ses quelques insuffisances, tout en tenant compte de la forme que l'auteur a donnée à sa pensée dans «A la Recherche du temps perdu». Les réflexions du traducteur concernent en particulier quelques notions dont l'auteur s'est servi d'une façon encore un peu tâtonnante.

Dumeng SECCHI - Probleme der literarischen Übersetzung ins Rätoromanische (p. 97-100)

Benutzt man die lokalen Idiome, bekommt man bei komplexen Formulierungen Schwierigkeiten, weil es ungewohnt ist und man dadurch gekünstelt wirkt. In der neuen Standardsprache «Rumantsch Grischun» hat man diesbezüglich weniger Probleme, dafür aber umso mehr mit der «saloppen» Alltagssprache mit dialektalen Redewendungen. Da liegen die lokalen Idiome haufig so weit auseinander, dass eine Synthese schwierig ist.

Eugen HELMLÉ - Zur Übersetzung der «Disparition» von Georges Perec (p. 101-104)

Dans son roman, La Disparition, Perec a renoncé à l'emploi de tous les mots qui comportent la lettre E. Cette technique de l'écriture lipogrammaticale crée des problèmes de traduction particuliers. Le traducteur doit non seulement respecter la technique d'écriture mais encore rendre le récit dans une autre langue.

Note sur le Collegio italiano dei traduttori letterari

Annamaria SANFELICE GALLI ZUGARO - Libri e computer nel golfo (p. 107-110)

En Italie, à Procida, une nouvelle institution répond au besoin d'échange des traducteurs littéraires: le Centre italien des traducteurs littéraires. Il fait partie des Centres européens des traducteurs littéraires et, depuis 1988, des traducteurs et des auteurs de différentes nationalités se rencontrent à Procida pour travailler dans un cadre favorable à l'échange interculturel, cadre indispensable à la traduction littéraire.

Remise du Prix lémanique de traduction 1988 à MM. Philippe Jaccottet et Elmar Tophoven

Georges-André CHEVALLAZ - Traduction (p. 113-116)

Marcel SCHWANDER - Laudatio für Elmar Tophoven (p. 117-126)

Jean STAROBINSKI - Philippe Jaccottet traducteur (p. 127-134)

Philippe JACCOTTET - Remerciement (p. 135-140)

Table des matières 1989 (p. 141-142)


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

EDL1989_4.jpg

Disponibilité:

En stock

Prix du volume:

5 CHF

Pour commander:

Cliquez ici


Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 07