Stupéfiants

Collaborateurs | Le groupe stupéfiant | Situation du groupe | Recherches en cours | Collaborations nationales et internationales
 

Collaborateurs

Pierre Margot
Pierre Esseiva
Diego Pazos
Federica Bonadio

Le groupe stupéfiant

L'activité de notre institut en matière de stupéfiants est largement dictée par les préoccupations découlant de la Loi Fédérale sur les Stupéfiants de 1951. En effet, cette dernière implique une dichotomie nette des substances pharmacologiquement actives entre les substances licites et illicites. Les domaines d'intérêts et les organes auxquels incombe la responsabilité des substances découlent également de cet état de fait. Les stupéfiants relèvent du droit pénal et appartiennent, en tant que séquestres, à l'appareil judiciaire. De même, le choix des experts et des laboratoires d'analyses, appartient entièrement aux juges et est dicté par les codes de procédure pénale cantonaux.

L'originalité et la force de notre groupe se situent essentiellement dans son fonctionnement autour de trois axes majeurs : la recherche, l'expertise et l'enseignement. Ces trois axes sont intimement liés et nous permettent d'évoluer de façon cohérente et en parfaite synergie avec les principaux acteurs de la lutte contre le trafic de stupéfiants, tout en redistribuant les connaissances et l'expérience accumulées au travers de l'enseignement académique et de la formation continue.

Situation du groupe

Depuis 1992, des échantillons d'héroïne, de cocaïne et d'amphétamines et dérivés issus du trafic illicite de stupéfiants dans les cantons de Genève, Vaud, Neuchâtel, Jura, Tessin et Zürich sont analysés à l'IPS par chromatographie en phase gazeuse (détecteur FID et MS) et par électrophorèse capillaire (détecteur UV-Visible). Le but premier est de mettre en évidence une signature physico-chimique basée sur la quantification des produits d'intérêt, des impuretés d'origine et de production, ainsi que des excipients. En parallèle, nous avons mis en place des méthodes et des procédures d'analyse rapides des saisies effectuées par les polices, de manière à ce qu'elles soient adaptées tant aux besoins opérationnels des magistrats et des enquêteurs, qu'au renseignement stratégique. Depuis 1996, des recherches sont menées sur la détection par spectrométrie de mobilité ionique et l'interprétation de traces de stupéfiants in situ. Elles contribuent à fournir un outil d'investigation rapide, fiable et valide, aux enquêteurs. Depuis 2003, nous poursuivons diverses études dans cette voie en collaboration étroite avec la brigade canine vaudoise, afin d'optimiser ce type d'investigation sur le terrain.

Le service expertise du groupe stupéfiant traite environ 275 affaires par an, ce qui représente une moyenne annuelle de 2000 échantillons analysés. Les données ainsi accumulées fournissent la matière première aux chercheurs dans leur divers domaines. L'intérêt évident de notre collaboration étroite avec les différents services de police, gardes frontières et magistrats, réside en un échange constant de connaissances et d'expériences nécessaires à un développement de notre groupe en phase avec la réalité du marché des stupéfiants et avec les besoins des forces de l'ordre en Suisse.

Recherches en cours

Actuellement, nos recherches s'orientent essentiellement vers :

  • l'insertion automatisée des liens établis par profilage dans les données classiques des enquêtes de police et leur exploitation opérationnelle;
  • le traitement géomatique des données physico-chimiques et contextuelles des saisies de stupéfiants;
  • l'extraction de renseignements opérationnels et stratégiques à partir de l'ensemble des données chimiques enregistrées (pureté, coupage, conditionnement, etc.);
  • le profilage chimique des dérivés amphétaminiques de type entactogène;
  • l'harmonisation des méthodes instrumentales aux fins de comparaison inter laboratoires des données analytiques;
  • l'utilisation des excipients présents dans les stupéfiants naturels et synthétiques comme source de renseignements complémentaires à ceux fournis par le profilage chimique;
  • l'interprétation des résultats obtenus lors de recherche de traces de stupéfiants en fonction des circonstances environnementales.
Les divers projets de recherche menés par nos assistants doctorants, postgrades et postdoctorants sont financés en partie par l'IPS, le Fond National Suisse, le projet Interreg IIIA France-Suisse et le 6ème programme-cadre de recherche de l'Union Européenne.

Collaborations nationales et internationales

Le groupe stupéfiant de l'IPS participe activement au Groupe de Chimie Forensique de la Société Suisse de Médecine Légale, au Working Group Drugs de l'ENFSI (European Network of Forensic Science Instituts), ainsi qu'à l'International Drug Profiling Conference (IDPC).


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Batochime - 1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 46 00  -  Fax  +41 21 692 46 05