Journées des doctorant·e·s 2016-2017

Après la thèse: l'insertion professionnelle? | Sources littéraires et pratiques religieuses dans l'Europe moderne: lettres, mémoires, chroniques, fictions
 

Après la thèse: l'insertion professionnelle?

Vendredi 2 décembre 2016, 14h15-17h15

UNIL, Anthropole, salle 2055

Journée des doctorant·e·s et post-doctorant·e·s organisée par la Formation doctorale interdisciplinaire et animée par Mireille Berton de la Section de cinéma (UNIL). Table ronde avec divers invités.CuBH61mVMAA1yk9.jpg

Descriptif
Comment anticiper l’après-thèse, qu’il s’agisse de poursuivre sa carrière dans l’académie ou en dehors de celle-ci? Telle est la question à laquelle les doctorant-e-s et post-doctorant·e· sont confronté·e·s à un moment ou à un autre de leur parcours. Alors que l’organisation de la recherche, de ses métiers et des compétences associées ne cessent d’évoluer en raison notamment de l’internationalisation du marché scientifique, il paraît indispensable de développer une réflexion sur le devenir professionnel de chercheuses et chercheurs souvent peu conscient·e·s ou mal informé·e·s sur ces points. Le manque de renseignements, les difficultés à valoriser son doctorat en tant qu’expérience professionnelle ou l’absence d’une prise en charge collective constituent quelques-uns des obstacles qui apparaissent durant leur carrière. S’adressant aux doctorant·e·s et aux post-doctorant·e·s, cet atelier a pour but d’aborder un certain nombre de questions concernant l’insertion professionnelle des jeunes docteur·e·s et à ouvrir un espace de dialogue avec des personnalités du monde professionnel et de l’Université de Lausanne.

Programme

TOP ^

Sources littéraires et pratiques religieuses dans l'Europe moderne: lettres, mémoires, chroniques, fictions

Vendredi 25 novembre 2016

UNIL, Amphimax, salle 414

Journée d’étude organisée par Alberto Roncaccia en collaboration avec l’Université de Tours, projet EUDIREM (http://eudirem.hypotheses.org/)

cena_Alberto.jpg

PROBLEMATIQUE

Dans l’Europe d’Ancien Régime, en particulier depuis le début de la Réforme jusqu’à la veille de la Révolution française – si l’on prend comme terme chronologique l’Edit de tolérance de Versailles du 7 novembre 1787, entré en vigueur l’année suivante, ou la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 –, la question de l’appartenance religieuse et, dans ce sens, de l’identité religieuse, se pose tant au niveau individuel qu’au niveau social. À partir de la reconstitution du Tribunal de l’Inquisition (1542), la quête individuelle et collective d’une appartenance-identité religieuse, ainsi que l’exigence de l’exprimer et de la «mettre en scène», se trouvent confrontées à l’enquête institutionnelle et politique qui vise le contrôle pastoral ou répressif des pratiques communautaires et des consciences individuelles.
Quelle que soit la solution doctrinale donnée à la question centrale du péché et du pardon, l’exigence d’affirmation de l’appartenance-identité religieuse devient vitale au niveau de la vie terrestre et investit toute pratique sociale et culturelle.
À côté des grands axes institutionnels de la Réforme et de la Contre-Réforme, une pluralité de questionnements et de voix individuelles, de pratiques sociales et culturelles, de représentations réalistes ou fictionnelles, se multiplient et se croisent dans les espaces publics et dans les espaces privés.

La journée d’étude du 25 novembre 2016, organisée par la Formation doctorale interdisciplinaire de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne (FDi-UNIL), s’insère dans le projet de recherche international EUDIREM consacré à l’analyse des pratiques religieuses en milieu urbain dans l’Europe moderne (XIVe-XVIIIe siècles) (https://eudirem.hypotheses.org/). Cette journée propose de concentrer la réflexion sur les sources qui relatent ou représentent des pratiques religieuses se déployant dans l’espace urbain, en lien ou non avec des événements particuliers : lettres privées ou officielles, mémoires et chroniques, textes en vers, narratifs, théâtraux, ouvrages pédagogiques ou dévotionnels. Ces sources, objet d’études historiques autant que littéraires, sont en effet à prendre en compte dans une approche pluridisciplinaire des pratiques religieuses. Une attention particulière sera accordée aux stratégies de construction discursive, de transmission de l’information et de configuration symbolique des éléments représentés.

Agenda et contact
Les propositions sont attendues pour le 15 octobre 2016 au plus tard, par voie d’e-mail aux adresses : fdi@unil.ch, Alberto.Roncaccia@unil.ch, elise.boillet@univ-tours.fr
Indications demandées: titre, résumé, références bibliographiques essentielles, position et coordonnées académiques. Le temps à disposition pour chaque intervention est de 30 minutes.
Une publication soumise à un comité de lecture est prévue. Les textes définitifs seront envoyés pour le 10 décembres 2016 (idéalement 35'000 caractères, espaces compris). Sous reserve de disponibilité éditoriale, cette publication est ouverte à accueillir des articles proposés par des chercheurs intéressés qui ne pourront pas intervenir lors de la journée du 25 novembre.

Appel à contibution

Programme

Résumés des présentations

RESUMES_25nov2016.pdf  (2210 Ko)

TOP ^

Partagez:
Anthropole - bureau 3080 - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 38 34
Fax +41 21 692 38 35