Vous êtes ici: UNIL > Ecole de français langue étrangère > Recherche > Doctorats
Français | English

Doctorats

Appropriation de l'écrit en français langue étrangère et construction identitaire

Thèse de doctorat en cours de Paula Ristea

Sous la direction de Thérèse Jeanneret (Université de Lausanne)

Cette recherche vise à analyser, dans une perspective sociodidactique et plurilingue, les rapports à l’écriture d’étudiant.e.s bi- et plurilingues, apprenant le français en milieu académique homoglotte. Il s’agira, dans un premier temps, de réélaborer la notion de rapport à l’écriture, de manière à ce qu’elle soit fonctionnelle dans le champ du plurilinguisme et plus particulièrement, des littératies plurilingues. Le rapport à l’écriture sera ainsi conçu comme l’ensemble des liens d’ordre conceptuel, axiologique et psycho-affectif qu’un sujet construit à l’égard de l’écriture, à travers ses différentes pratiques langagières.

Les discours que les étudiant.e.s tiennent sur l’écriture et sur les usages qu’ils/elles en font dans différents contextes constituent le moyen que j’utiliserai dans mon étude pour accéder à leurs rapports à l’écriture. Une attention particulière étant accordée à l’évolution et à la dynamique de ces rapports à l’écriture, je m’intéresserai à la trajectoire d’appropriation de l’écriture par la personne en question, ainsi qu’à sa biographie de scripteur.trice. Les sujets de l’étude sont dix étudiant.e.s de l’EFLE (UNIL) dont les discours sur l’écriture, recueillis en situation d’entretien compréhensif, constituent la partie principale de mon corpus de données empiriques et feront l’objet d’une analyse qualitative. D’une manière subsidiaire, j’utiliserai une approche quantitative, basée sur les résultats d’un questionnaire au sujet de l’écriture, auquel ont participé 80 étudiant.e.s de l’EFLE.

La visée didactique de cette étude consistera principalement en une mise en évidence des articulations entre les rapports à l’écriture d’étudiant.e.s plurilingues et l’appropriation des littératies, de l’écriture en particulier, par ces sujets. D’un côté, le rapport à l’écriture sera conçu comme un des facteurs qui peuvent influencer l’appropriation de l’écriture dans différents contextes et dans différentes langues. De l’autre côté, l’appropriation des littératies est un processus continu, qui détermine chez les scripteurs.trices des reconfigurations de leurs rapports à l’écriture. C’est pourquoi, les résultats de la recherche pourraient renseigner sur l’importance de la prise en compte des rapports à l’écriture d’apprenant.e.s dans l’activité d’enseignement de l’écriture, notamment en contexte universitaire. Une attention particulière sera également accordée au potentiel transformateur du rapport à l’écriture et à la réflexivité que la participation au recueil de données induit chez les sujets de l’étude.

TOP ^

Les biographies langagières des futurs enseignantes et enseignants primaires : entre discours sur les trajectoires d'apprentissage et mise en oeuvre de compétences réflexives. Du récit de vie personnel à la construction d'une identité professionnelle

Thèse de doctorat en cours de Delphine Tomasini

Sous la direction conjointe de Alexandre Duchêne (Université de Fribourg) et de Thérèse Jeanneret (Université de Lausanne).

Les biographies langagières des futurs enseignantes et enseignants primaires issus de la Haute Ecole pédagogique fribourgeoise (volée 2009-2012) feront l’objet de notre thèse de doctorat. Par le biais d’entretiens semi-directifs, dans une perspective compréhensive, nous nous proposons de mettre en évidence les caractéristiques des biographies langagières des étudiantes et étudiants, avant leur entrée en formation initiale à la HEP FR, durant leur cursus et respectivement au terme de la formation initiale, et ce en appréhendant les discours qu’ils tiennent à ce sujet. En outre, nous entendons identifier et analyser les liens que ces étudiantes et étudiants voient entre leur trajectoire personnelle, leur appropriation langagière - en particulier de la langue 2 - et leur identité professionnelle en cours de construction. Nous tenterons de mettre en lumière les (ré)aménagements de leur identité professionnelle et, en fonction des résultats, de mieux comprendre le rôle que jouent à la HEP FR l’autoévaluation en langues et la réflexivité en général dans le processus de construction identitaire. 

TOP ^

Figures de l'étayage. La situation matrimoniale mixte francophone-alloglotte comme soutien à l'apprentissage du français

Thèse de doctorat en cours d'Anne-Christel Zeiter-Grau.

Sous la direction de Thérèse Jeanneret (Université de Lausanne).

Nombre d’étudiant.e.s de l’EFLE vivent en situation matrimoniale avec un.e francophone, et évoquent couramment cette situation comme facteur de motivation à approfondir leurs connaissances du français. De ce constat découle mon intérêt pour les caractéristiques d’un mode d’appropriation de la langue du milieu (en l’occurrence, le français) qui s’actualise dans les couples mixtes francophone-alloglotte. Dans un cadre inspiré de l’interactionnisme sociodiscursif (Bronckart 1997), il s’agira, dans une perspective ethnographique, de comprendre la manière dont la situation matrimoniale natif/non-natif, en tant que contexte social, influe sur l’appropriation de la langue. Plus précisément, je chercherai à identifier et comprendre les différents processus constituant des soutiens ou des freins à l’appropriation du français, en interrogeant la condition de conjoint alloglotte. En tant que mode(s) particulier(s) de socialisation, quelle influence a-t-elle sur 1. la (re)configuration identitaire, 2. l’investissement mis dans l’appropriation et 3. les représentations, notamment celles liées à l’appropriation d’une LE et d’une culture nouvelle ?

Dans la ligne des recherches menées à l’EFLE par le Groupe de recherche sur les biographies langagières (GReBL), je travaille sur un corpus constitué de différentes formes de biographies langagières produites par 5 couples mixtes francophone-alloglotte établis en Suisse romande. Ce corpus comprend trois moments : 1. Une autobiographie langagière écrite du partenaire alloglotte et une biographie langagière écrite de ce dernier par son/sa partenaire francophone ; 2. un entretien compréhensif avec chacun des partenaires, mené sur la base des textes produits au préalable ; 3. deux auto-enregistrements d’interactions authentiques, par exemple lors de trajets en voiture, de repas de famille ou de discussions téléphoniques. Partant de l’idée que la biographie langagière est un lieu où s’énoncent les (re)configurations identitaires, les représentations sur la langue et les investissements dans l’appropriation (Jeanneret 2010), je chercherai à mieux comprendre les différents mouvements permettant à l’apprenant.e de s’investir (ou de se désinvestir) dans son appropriation du français.

Enfin, cette démarche doit se comprendre dans une visée didactique et pédagogique, puisque l’on peut considérer que la pratique réflexive proposée aux apprenant.e.s de français lors de la production de biographies langagières, en milieu institutionnel ou non, leur permet de prendre conscience de l’intérêt d’une distance réflexive sur leurs expériences sociales, et de devenir réellement acteur de leur appropriation. Par ailleurs, une meilleure compréhension des situations complexes qui conditionnent l’appropriation devrait favoriser des pratiques enseignantes articulant mieux les apprentissages en classe et les acquisitions issues de l’agir social des apprenant.e.s hors institution.

Références bibliographiques

  • Bronckart, J.-P. (1997). Activité langagière, textes et discours : pour un interactionnisme socio-discursif. Paris: Delachaux et Niestlé.
  • Jeanneret, T. (2010). "Trajectoires d'appropriation langagière et travail identitaire: données et analyses." Bulletin suisse de linguistique appliquée N° spécial 2010/1(1): 27-45.


 

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 30 80  -  Fax  +41 21 692 30 85