Et vous, comment avez-vous choisi vos études?

Clémence Gallopin, Baccalauréat universitaire en économie politique

Un objectif : travailler dans l’événementiel

Après une maturité bilingue (anglais-français) effectuée à Genève, je souhaitais m’orienter vers une carrière dans l’organisation d’événements. A mes yeux, HEC était la meilleure formation pour y parvenir. Je n’ai donc pas hésité, même si je n’avais aucune connaissance préalable en économie, ayant étudié l’espagnol au collège. Cela ne m’a pas vraiment manqué, car les cours reprennent de toute manière les notions de base dans les branches économiques. Par contre, un intérêt pour les maths est indispensable, les mathématiques étant très présentes en HEC. Heureusement, j’ai toujours eu un certain goût pour cette matière, et avec du travail on y arrive! Je me suis efforcée de me mettre dans le bain dès le début et de faire mes séries d’exercices rigoureusement. Certains cours demandent un moment d’adaptation, car leur forme s’éloigne passablement de ce que l’on connaît du collège. Ils exigent de savoir repérer les notions importantes et de prendre des notes efficacement. D’une manière générale, je dirais que cela vaut la peine d’investir un certain temps pour trouver la méthode de travail qui vous convient et la mettre en pratique. Par exemple, je sais que j’apprends très bien en faisant des cartes.

Les cours de première année portent aussi bien sur l’économie politique que sur le management. La matière est assez abstraite, on reçoit plein d’outils mathématiques dont on ne comprend pas immédiatement l’utilité. Mais dès la deuxième année, on peut choisir plus librement les cours et on commence à appliquer les théories étudiées en première. C’est là que l’on comprend la portée des concepts vus précédemment, ce qui est très gratifiant! Certains cours sont vraiment passionnants. J’ai adoré des matières que je ne m’attendais pas forcément à aimer au départ, comme la comptabilité. J’ai décidé de me spécialiser en économie politique lors de ma troisième année de Bachelor. Je pourrai ainsi poursuivre les cours de macro et microéconomie qui m’ont beaucoup intéressée. Cette orientation présente aussi l’avantage d’être très axée sur les mathématiques, ce qui me garantira une bonne base théorique quel que soit le Master que je choisirai par la suite.

Les points forts de la faculté…

Il se passe énormément de choses en HEC, notamment au niveau associatif. Cela vaut vraiment la peine de participer aux événements organisés, aux conférences, aux soirées, car on va y rencontrer des personnes qui partagent les mêmes intérêts. De plus, les associations proposent des activités grâce auxquelles on peut appliquer les notions étudiées en cours, et qui permettent de découvrir comment les choses se passent dans la pratique. J’ai par exemple participé au Fidag Consulting Award, un concours qui consiste à faire l’audit d’une start-up de A à Z avec le soutien d’un consultant employé par une fiduciaire. J’ai ainsi appris à utiliser les outils permettant de se faire une opinion sur l’état financier d’une entreprise. J’ai remporté le premier prix de la compétition: un stage dans le domaine de l’audit! J’effectuerai ce stage après mon Bachelor, puis j’enchaînerai avec un Master, mais j’ignore encore lequel. Je compte sur le stage pour éclaircir mes idées à ce sujet. J’ai découvert énormément de disciplines passionnantes pendant mes études, si bien que même si je m’intéresse toujours à l’événementiel, je peux maintenant envisager de me diriger vers d’autres secteurs. Et pourquoi pas même un Master en finance! Mais dans l’immédiat, je me prépare à partir en échange un semestre à Vancouver.

Partagez:
Unicentre - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 11 11
Fax +41 21 692 20 15