Et vous, comment avez-vous choisi vos études?

Hélène Grosjean, Baccalauréat universitaire en Théologie

Une formation stimulante

A l’école et au gymnase, j’ai suivi la voie maths-physique et au moment de choisir ma formation, j’ai longuement hésité entre l’EPFL et la théologie. J’ai finalement opté pour la théologie car j’avais envie de me projeter dans un domaine professionnel qui m’amènerait à travailler en interaction avec d’autres personnes. Je souhaitais m’engager dans le pastorat car j’ai déjà une certaine vision de ce métier grâce aux activités auxquelles je participe dans mon Eglise (accompagnement de weekends et de camps avec des jeunes notamment). Mes études me plaisent tellement que je pourrais envisager de poursuivre avec un doctorat, mais rien n’est encore fixé. Outre les différents ministères liés au pastorat, d’autres débouchés sont bien sûr possibles, comme le journalisme, les métiers du livre ou la médiation par exemple.

Ce qui est passionnant en théologie, c’est de pouvoir découvrir de nouvelles matières qui sont très diverses. Nous avons des enseignements en langues (hébreu et grec) permettant notamment de comprendre et d’expliquer l’Ancien et le Nouveau Testament. Les cours de théologie pratique et systématique nous invitent à une réflexion autour du sens de la foi et des pratiques actuelles de l’Eglise, réflexion essentielle pour toute personne se dédiant au pastorat. A cela s’ajoutent des cours d’éthique et de philosophie, qui nous donnent l’opportunité d’avoir une certaine ouverture sur différents problèmes humains. Finalement, des cours d’histoire des religions et d’histoire du christianisme complètent le cursus, en plus de la possibilité d’étudier d’autres champs religieux. Ces études sont pour moi une réelle découverte tant du point de vue intellectuel qu’au niveau du contenu.

Un équilibre à trouver

A côté de mes études, je fais passablement de sport et j’ai différentes activités associatives en lien avec la musique, le sport ou mon Eglise. J’ai besoin de cela pour me sentir bien et donc pouvoir mener à bien mes études, ce qui demande bien sûr une certaine organisation qui diffère beaucoup du temps du gymnase. Toute la difficulté est de trouver le bon équilibre entre ces activités et mes études, et tout comme il faut parfois savoir renoncer à quelque chose pour étudier, il faut aussi accepter que prendre deux heures pour aller se changer les idées est également nécessaire pour réussir!

Une ambiance très conviviale

Le fait d’être une petite faculté facilite un rapport privilégié avec le corps professoral. Il est très aisé de poser des questions pendant les cours, qui prennent la plupart du temps davantage la forme d’ateliers que de cours magistraux, et nos professeur·e·s se montrent très disponibles. Si nous les croisons dans les couloirs, ils nous appellent par nos prénoms et je trouve que cela crée une ambiance très agréable. Entre les étudiantes et les étudiants, le fait de partager certains enseignements et la vie associative avec les personnes en sciences des religions nous donne des visions nouvelles et soulève des discussions différentes, ce qui représente un véritable atout. L’ambiance entre nous est très conviviale et il y a une vraie entraide. De plus, nous venons souvent d’horizons différents en termes de formations ou d’expériences avant les études et je trouve que cette diversité est très enrichissante. L’essentiel est d’avoir une bonne ouverture d’esprit, et d’être prête ou prêt à se remettre en question et réfléchir sur soi.

Partagez:
Unicentre - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 11 11
Fax +41 21 692 20 15