Wiser Antonin

Wiser Antonin

Coordonnées Curriculum Recherches Enseignements Publications
e-mail : Antonin.Wiser@unil.ch

Faculté des lettres

Section de français
Fonction(s): Maître assistant

Section de français
Quartier UNIL-Chamberonne
Bâtiment Anthropole 3183
CH - 1015 Lausanne
Téléphone: 021 692 29 53

bureau 3183

Anthropole

Antonin Wiser

Mots clés

Adorno et l'école de Francfort
Claude Simon
Derrida et la déconstruction
Esthétique
Philosophie et littérature

Prix et distinctions scientifiques

Prix de la Faculté des Lettres de l'Université de Lausanne, pour la thèse de doctorat 2012

Prix de la Faculté des Lettres de l'Université de Lausanne, pour le mémoire de licence 2002


Retour

TOP ^

Ouvrages

2016

Wiser_Amorbach.gif

Adorno, Th. W. (auteur), Wiser, A. (traducteur), Maurin, M. (traducteur), Amorbach et autres fragments autobiographiques,  Paris: Allia, 2016

Les écrits à caractère autobiographique sont extrêmement rares dans l'œuvre d'Adorno, et d'autant plus précieux. Le présent volume rassemble quatre d'entre eux, les seuls que l'auteur a choisi de rééditer de son vivant en un recueil, paru chez Suhrkamp en 1967. Le philosophe de l'École de Francfort s'y révèle, dans tous les sens du mot. Il y parle de musique, de son adolescence, de ses rencontres. Il multiplie les anecdotes à valeur sociologique, voire parfois éthologique, tant l'animal – vache, sanglier ou encore marmotte – est loin d'être absent de ces brefs billets d'humeur. Et surtout, ces souvenirs sont littéralement incarnés car spécifi­quement reliés à un lieu. Tout se passe comme si l'évocation d'un paysage, d'une vue, d'un espace quel qu'il soit, était à l'origine de l'écriture autobiographique. Amorbach, nom d'une ville d'Allemagne­ mais aussi d'une abbaye bénédictine. Petite ville qui, par un phénomène de miroir inversé, permet à l'auteur de parler de l'Amérique, de la standardisation et, là aussi, d'industrie culturelle. L'on saisit mieux à la lecture de ces textes la genèse d'une philosophie de la radicalité.  ­

Site de l'éditeur

 

2014

A. Wiser Vers une langue sans terre.jpg

Wiser, A., Vers une langue sans terre. Adorno et l'utopie de la littérature, Paris: Les Éditions de la Maison des sciences de l'homme, "Philia Monde", 2014

La fonction utopique que l'œuvre de Theodor W. Adorno attribue à la littérature dessine l'horizon d’une « langue sans terre », au-delà de la « dialectique de la raison » et de l’autodestruction de la Raison. Tandis que le discours philosophique a sans cesse reproduit dans son appareil conceptuel la violence mythico-rationnelle à l’encontre du singulier non-identique, la langue littéraire semble indiquer la possibilité d’aller avec le concept au-delà du concept. Cet enjeu utopique de la pensée comme dialectique négative n’est pas seulement épistémique : il est bien éthico-politique, lié à la possibilité d’établir des rapports à l’autre libérés de la contrainte de l’identité.
Dans les œuvres littéraires dont il entreprend la lecture – qu’il s’agisse de celles d’Eichendorff, de Hölderlin, de Proust, de Valéry, de Beckett ou encore de Kafka – Adorno ne cherche pas une figure concrète de l’utopie, mais la trace de « ce qui nous appartient en propre et qui a été laissé en blanc » – aussi bien dans les textes que dans l’Histoire.
L’auteur expose les enjeux philosophiques, esthétiques et politiques de la littérature dans la pensée adornienne, puis procède – et c’est là le cœur de l’ouvrage – à une « lecture de lectures », à une traversée des essais qu’Adorno consacra, tout au long de sa vie, aux textes littéraires, pour trouver en ceux-ci les indices de l’utopie à l’œuvre.

Site de l'éditeur

 

2013

Wiser_A contrario.jpg

Wiser A. (dir.), Déchets. Perspectives anthropologiques, politiques et littéraires sur les choses déchues, A contrario no. 19, Lausanne: BSN Press, 2013/1

Ce numéro s’attache à traverser des pratiques, à questionner ce que nous tentons de faire des restes de nos activités humaines. Ceux-ci s’entendront au sens le plus large : détritus des processus de production ou de consommation, résidus de mémoire, déchéances des corps individuels et sociaux. Les articles qu’on va lire explorent le dédale des espaces quotidiens, littéraires, médicaux, mémoriels ou muséaux, où l’on bute à chaque fois sur le déchet en travers du chemin. L’avant-propos suggère au lecteur et à la lectrice de prendre pour guide dans ce labyrinthe la petite bobine de la nouvelle de Kafka.

Site de l'éditeur

 

Suivez nous:        
Partagez:
Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 29 73
Fax +41 21 692 29 15