Eros

Des remarques sur le mariage dans la Première Épître aux Corinthiens à la condamnation du De amore d'André le Chapelain en 1277 par Etienne Tempier, évêque de Paris, la méfiance face au plaisir apparaît comme une constante de la mentalité médiévale. L'Église elle-même ne parle pourtant pas d'une seule voix, et il ne faut pas céder à l'image réductrice d'un Moyen Âge qui aurait condamné en bloc les manifestations du corps : la violence même avec laquelle les moralistes les dénoncent en dit long sur leur importance dans la vie sociale. A la morale du monastère s'oppose la morale de la cour et de la ville.

La littérature a dit le désir dans toutes ses nuances. Si le chant courtois l'a sublimé, le roman introduit des scènes de rapt et de viol, et le fabliau porte un regard complaisant sur l'adultère. La nuit obscure ou la campagne sauvage, l'ailleurs aussi dans lequel vit la fée, créent des plages de liberté où le plaisir s'affirme en dehors des contraintes sociales. Le corps y a droit de cité, et le rire jaillit dans certains textes qui, jouant la carte de la grossièreté, voire de l'obscénité, transgressent les tabous et parodient volontiers les genres élevés : un même public pouvait apprécier les différents registres. 

Bibliographie

  • Baldwin (John W.), The Language of Sex. Five Voices from Northern France around 1200, Chicago and London : University of Chicago Press, 1994.
  • Boutet (Dominique), Les fabliaux, Paris : PUF (Études littéraires), 1985, chap. 7 et 8.
  • De Libera (Alain), Penser au Moyen Âge, Paris : Seuil (Coll. "Points"), 1996 (19911), chap. 6 : "Sexe et loisir".
  • Duby (Georges) éd., Amour et sexualité en Occident, Paris : Seuil, 1991.
  • Gingras (Francis), Erotisme et merveilles dans le récit français des XIIe et XIIIe siècles, Paris : Champion, 2002.
  • Harf-Lancner (Laurence), Les fées au Moyen Âge. Morgane et Mélusine. La naissance des fées, Paris : H. Champion, 1984.
  • Ueltschi (Karin), La Didactique de la chair. Approches et enjeux d'un discours en français au Moyen Âge, Genève : Droz, 1993.
  • Zink (Michel), La pastourelle. Poésie et folklore au Moyen Âge, Paris : Bordas, 1972.

Sources

Marie de France, "Lanval", dans : Lais de Marie de France, éd. par K. Warnke et trad. par L. Harf-Lancner, Paris : Le Livre de Poche (Lettres gothiques), 1990 [«MedFrench»].

"Cele qui fu foutue et desfoutue por une Grue", dans : Fabliaux érotiques, éd. et trad. par L. Rossi, Paris : Le Livre de Poche (Lettres gothiques), 1992.

Thibaut de Champagne, "L'autrier par matinee" (pastourelle), dans : The Lyrics of Thibaut de Champagne, éd. et trad. par K.J. Brahney, New York and London : Garland, 1989.

François Villon, Testament, vv. 1473-1506 ("Les Contredits Franc Gontier"), dans : Poésies complètes, éd. et trad. par Cl. Thiry, 1991.

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom

Cathédrale d'Amiens :
La chasteté et la luxure.

Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 73  -  Fax +41 21 692 29 15
Swiss University