Vanessa de Senarclens

Catharsis et Lumières

Etude des discours portant sur les effets de la littérature sur les passions humaines dans la France du dix-huitième siècle, de l'abbé Jean-Baptiste Dubos à Germaine de Staël.

Ce projet est une recherche post-doctorale effectuée au Forschungszentum Europäische Aufklärung de Potsdam, en collaboration avec le programme d'Histoire culturelle en Section de français de l'Université de Lausanne et finançée par le Fonds national suisse de la recherche scientifique jusqu'en 2007. Elle a pour objet la question des effets de la littérature sur les passions humaines au dix-huitième siècle en France. Cette problématique s'inscrit dans le cadre des discussions dont fait l'objet la notion aristotélicienne de «catharsis». Celle-ci désigne l'effet libérateur d'une représentation tragique sur ses spectateurs. De l'abbé Jean-Baptiste Dubos à Germaine de Staël, les auteurs du dix-huitième siècle sont préoccupés par la question des effets du texte littéraire sur ses lecteurs et/ou spectateurs. Pourtant ils se gardent bien d'un tableau trop vif des passions humaines. Au nom d'un idéal esthétique bienséant et rationaliste, ils proscrivent de la scène tout débordement émotionnel. Les auteurs des Lumières veulent civiliser. Or, ce programme s'avère incompatible avec une littérature qui produise de grandes émotions. C'est avec un sentiment mêlé de nostalgie et de fierté qu'ils constatent que la terreur et la pitié qu'Aristote mettait au centre de sa théorie du tragique ne peuvent être ressentis à l'époque moderne. L'idéal pour un auteur tel Voltaire consisterait à inventer un tragique, tenant compte des acquis philosophiques de la modernité, mais toutefois capable de mobiliser les passions des spectateurs. Mais est-ce possible? Peut-on faire appel simultanément aux facultés rationnelles et aux facultés émotionnelles du public? En étudiant les discours dont fait l'objet la notion de catharsis au dix-huitième siècle, je voudrais mettre en évidence les dilemmes et les ambivalences caractéristiques de la littérature des Lumières lorsqu'elle se met à réfléchir sur les effets du texte. Mon projet se situe donc dans le domaine de l'histoire des idées. Plus exactement, il a pour problématique la question de l'imaginaire au dix-huitième siècle et les réflexions anthropologiques et historiques qu'elle occasionne.

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69229 73  -  Fax +41 21 69229 15
Swiss University