Adrien Paschoud

Littérature et voyage au XVIIIe siècle

Dans le sillage d'une thèse intitulée « Savoir et apologétique dans le discours missionnaire jésuite : le monde amérindien vu à travers les Lettres édifiantes et curieuses (1702-1776) » et de plusieurs articles, notre recherche porte sur la représentation du monde amérindien dans la production viatique du XVIIIe siècle français. Il s'agira d'une part de rendre compte des configurations discursives, épistémologiques et symboliques qui s'y déploient ; il conviendra d'autre part de s'interroger sur la portée polémique et stratégique que ces textes revêtent (production, diffusion, contexte de réception). La littérature missionnaire (celle des jésuites en particulier) offre de ce point de vue un champ particulièrement fécond : prompte à subordonner le lointain à des objectifs d'édification et de défense, elle est autant instrument de savoir que de combat. Notre recherche entend plus généralement cerner l'inscription du matériau relatif aux sociétés sauvages dans les débats intellectuels qui ont dominé le siècle « éclairé » : la loi naturelle, l'état de nature, le bonheur, l'origine et la formation des sociétés, les normes sociales, l'utopie, la question du relativisme, etc.

Outre un enseignement portant sur les récits de voyage en Amériques (E 2006), l'examen de la production viatique donnera lieu à une journée d'étude organisée en novembre 2005 (« Voyage et libertinage aux XVIIe et XVIIIe siècle »). Il s'agira dans ce cadre d'examiner la manière dont les écrits libertins instrumentalisent le matériau pré-ethnographique que dispensent les récits de voyage en vue d'invalider tout principe d'autorité. Une attention toute particulière sera donnée aux procédés de dissimulation dont se servent les libertins aux seules fins de placer le lecteur devant un incessant questionnement.


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 29 73  -  Fax  +41 21 692 29 15