Vous êtes ici: UNIL > Faculté de théologie et de sciences des religions > Publications

Publications

Vous trouverez ici une sélection des publications des enseignants et chercheurs de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l'Université de Lausanne. Vous pouvez accéder à la liste exhaustive des publications des membres des différents instituts de la FTSR en consultant les pages "Publications" de l'IRCM, de l'IRSB, de l'ISSRC et de l'ORS.

Bert J.-F. Qu'est-ce qu'une archive de chercheur ?, OpenEdition Press, Marseille, 2014.

Archive_chercheur.png

Depuis les années 1980, archivistes, historiens et scientifiques se sont préoccupés de la collecte et de la sauvegarde des archives dites « scientifiques ». D’abord les archives institutionnelles et administratives puis, plus récemment, les archives personnelles des chercheurs.

Avec cet ouvrage, Jean-François Bert montre l’intérêt de la prise en compte de ces archives dans un processus d’appréhension globale du travail des savants. Il donne les outils essentiels à une meilleure compréhension et à un usage profondément renouvelé des archives de chercheur.

L'ouvrage en libre accès

Site de l'éditeur

 

"Alfred Loisy dans l'histoire de l'exégèse biblique et des sciences des religions", in Mythos, 2014.

Mythos.jpg

Ce numéro de Mythos rassemble les textes de six communications en français et deux en anglais présentées lors du séminaire de recherche en histoire du christianisme contemporain intitulé "Alfred Loisy dans l'histoire de l'exégèse biblique et des sciences des religions", qui s'est tenu les 16 et 17 juin 2011 à l'Université de Lausanne.

Mis sur pied par les professeurs Francesca Prescendi de l'Université de Genève et Frédéric Amsler de l'Université de Lausanne, sous les auspices de la Société internationale d'études sur Alfred Loisy (SIEAL), ce séminaire de recherche s'était fixé comme objectifs d'évaluer la place d'Alfred Loisy dans l'histoire des sciences des religions d'une part et dans l'histoire de l'exégèse biblique (Ancien Testament, Nouveau Testament et origines du christianisme) d'autre part, tout en examinant, quand le sujet s'y prêtait, l'évolution de l'articulation entre théologie et sciences des religions dans l'œuvre de Loisy postérieure à 1909.

La principale conclusion à laquelle est parvenue ce séminaire de recherche est qu'Alfred Loisy mérite mieux que l'oubli et que son nom a toute sa place dans l'histoire des disciplines qu'il a servies, les sciences bibliques et les sciences des religions.

Page de l'éditeur

 

ASDIWAL. Revue genevoise d'anthropologie et d'histoire des religions, n°8, 2013.

  • Entretiens: Carlo Ginzburg ; Florence Dupont
  • Études: Bruce Lincoln, "La politique du passé dans les discours sur le futur. Apocalyptismes et leurs mécontents"; Carolina López-Ruiz "Sacrifice and the City : Administration and Religion in the Eastern Mediterranean Bronze Age"; Nicolas Meylan "Les géants sur la carte: Eddas, Tolkien et Viking Metal"; André Sauge "Du safran pour Artémis"; Sarah Vandenreydt "Le Bouddhisme : philosophie ou religion ? Oppositions binaires et constellations conceptuelles dans les discours savants britanniques du XIXe siècle".
  • Essai: Neil Forsyth "The Sense of an Ending".
  • Dossier: Marta Miatto "Pour une histoire critique de l’histoire des religions. Les archives personnelles de Cristiano Grottanelli".
  • Notules d’histoire des religions. Troisième série (§10 à 13): Youri Volokhine.
  • Recherche: Camille Cellérier "La fable ronsardienne au crible des guerres de religion: une bataille pour le sacré"; Vanessa Mayoraz Santiago "Le pishtaco ou la perpétuelle réactualisation d’un mythe andin".
  • Comptes rendus: Aaron W. Hughes, The Study of Judaism. Authenticity, Identity, Scholarship, Albany, NY, SUNY Press, 2013 (Daniel Barbu). Agnès A. Nagy, Francesca Prescendi (éds.), Sacrifices humains. Dossiers, discours, comparaisons, Turnhout, Brepols, 2013. Pierre Bonnechere, Renaud Gagne (éds.), Sacrifices humains. Perspectives croisées et représentations – Human sacrifice. Cross-cultural Perspectives and Representations, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2013 (Francesco Massa). Federico Santangelo, Divination, Prediction and the End of the Roman Republic Cambridge, Cambridge University Press, 2013 (Anne-Angèle Fuchs). Alan H. Sommerstein, Andrew J. Bayliss, Oath and State in Ancient Greece, Boston, De Gruyter, 2013 (Anaïs Marchiando).

Page de l'éditeur

 

Müller D., Convocation et provocation de l'éthique. Dialogues philosophiques et théologiques, Lit Verlag, 2014.

 

Se mesurer aux auteurs les plus critiques mais aussi à des auteurs qui construisent une voie nouvelle vers une éthique reconstructive ou vers une nouvelle théologie politique oblige la théologie et l'éthique à s'interroger sur l'articulation qu'elles entretiennent avec la pensée la plus exigeante. Elles doivent aussi se questionner radicalement de l'intérieur, afin d'éviter le dérapage autoritaire des rethéologisations ou des moralisations indues.

 

Entre le relativisme et l'absolutisme, nous pensons nécessaire de tracer un troisième chemin, celui d'une intensification de la recherche de la vérité.

 

Page de l'éditeur

 

Stolz J., Usunier J-C., Religions as brands. New perspectives on the marketization of religion and spirituality, Ashgate, January 2014. 

During the twentieth century, religion has gone on the market place. Churches and religious groups are forced to 'sell god' in order to be attractive to 'religious consumers'. More and more, religions are seen as 'brands' that have to be recognizable to their members and the general public. What does this do to religion? How do religious groups and believers react? What is the consequence for society as a whole? This book brings together some of the best international specialists from marketing, sociology and economics in order to answer these and similar questions. The interdisciplinary book treats new developments in three fields that have hitherto evolved rather independently: the commoditization of religion, the link between religion and consumer behavior, and the economics of religion. By combining and cross-fertilizing these three fields, the book shows just what happens when religions become brands.

 

>> Page de l'éditeur

 

 

Bert J.-F., Lamy J. (dir.), Michel Foucault. Un héritage critique, CNRS Editions, Paris, 2014.

Les écrits de Michel Foucault sont stratifiés, hiérarchisés, entre les livres, les entretiens et les cours au Collège de France, mais ils sont surtout disséminés dans leurs usages. Désormais, et en plus de l’histoire des sciences et de la philosophie, les « effets » Foucault sont palpables sur la théorie de la littérature et du cinéma, l’histoire culturelle et sociale, les théories du genre, la pensée politique, les sciences de gestion… C’est dans ce chantier ouvert que se situe cet ouvrage. Il s’agit pour Jérôme Lamy, Jean-François Bert et leur équipe de spécialistes de resituer et d’analyser une pensée empruntant des questionnements à d’autres champs, de la psychologie à l’économie, de la science politique à la géographie, tout en ne se réclamant pas de ces sciences humaines et sociales. Pour comprendre la position de Foucault, les grands axes méthodologiques qu’il a parcourus sont retracés, telle l’archéologie, l’épistémè, la problématisation. Les concepts, des ouvrages maintenant classiques aux cours et à l’histoire de la sexualité, sont également revisités. Cette lecture critique des écrits et des usages de Foucault permet de le confronter aux analyses les plus récentes en sciences sociales, comme les postcolonial studies, ou de suivre les dialogues engagés (parfois à distance) avec des auteurs comme Norbert Elias, Michel de Certeau et Pierre Bourdieu. Un inventaire aussi rigoureux qu’éclairant.

L’ouvrage a été coordonné par Jean-François Bert (maître d’enseignement et de recherche à l’université de Lausanne, IRCM) et Jérôme Lamy (chercheur à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines).

Sommaire de l'ouvrage

Page de l'éditeur

 

Rodier Ch., La question Halal. Sociologie d'une consommation controversée, Paris, PUF, 2014.

Le halal en France a fait l’objet de nombreuses polémiques ces dernières années, notamment lors des débats concernant l’abattage rituel, les cantines scolaires ou encore la multiplication des rayons estampillés halal. Quelles significations doit-on toutefois donner à ces mouvements d’affirmation d’appartenance alimentaires des uns et des autres ? En quoi manger halal s’avèrerait-il incompatible avec les pratiques de consommation en France ? Manger halal entraîne-t-il inéluctablement un processus de communautarisation ? Et, en arrière-fond, le halal questionne-t-il uniquement le débat récurrent de l’intégration de l’islam en France ?
À rebours de ces positions, l’auteur propose ici de dépasser l’écueil de l’assignation communautaire dont font l’objet les pratiques alimentaires des musulmans en France pour nous révéler au travers d’un terrain d’investigation original (l’observation des pratiques alimentaires quotidiennes au sein des familles, de l’approvisionnement à l’assiette, en passant par les préparations culinaires) l’éclectisme des pratiques alimentaires de migrants marocains et de leurs descendants français.

Page de l'éditeur

 

Clémence V., Vonlanthen M., Mix et Remix, Les religions et leurs pratiques en Suisse, Le Mont-sur-Lausanne, Editions Loisirs et Pédagogie, 2013.

Cet ouvrage, conçu sous la forme d'un aide-mémoire, propose un panorama riche et accessible des principales religions pratiquées en Suisse. Le christianisme, l'islam, le judaïsme, l'hindouisme et le bouddhisme y sont présentés en passant en revue leurs croyances, leurs rites, leurs pratiques, leurs textes ainsi que les particularités de leur implantation en Suisse.
Présentée de façon simple et aérée, la matière est mise en perspective par les illustrations de Mix & Remix dont la plume, décalée et parfois caustique, rend la lecture de Les religions et leurs pratiques en Suisse ludique, tout en posant un autre regard sur le sujet.
S'intéresser aux pratiques religieuses, à leurs origines et à leur évolution, c'est se donner les moyens de comprendre une dimension fondamentale de notre société. Parce que, au-delà de la spiritualité, les religions ont une implication sur notre culture et sur notre manière de vivre au quotidien.

Page de l'éditeur

 

Reuschke D., Salzbrunn M., Schönhärl K. (eds.), The Economies of Urban Diversity. Rhur and Istanbul, Genève, Palgrave Macmillan, 2013.

The Economics of Urban Diversity explores ethnic and religious minorities in urban economies. In this exciting work, the contributors develop an integrative approach to urban diversity and economy by employing concepts from different studies and linking historical and contemporary analyses of economic, societal, demographic, and cultural development. Contributors from a variety of disciplines—geography, economics, history, sociology, anthropology, and planning—make for a transdisciplinary analysis of past and present migration-related economic and social issues, which helps to better understand the situation of ethnic and religious minorities in metropolitan areas today.

Page de l'éditeur

Order with 50% discount till 31.12.2013

 

Monnot Ch. (dir.), La Suisse des mosquées. Derrière le voile de l'unité musulmane, Genève, Labor et Fides, 2013.

Ce livre présente la réalité institutionnelle de l’islam en Suisse à partir de plusieurs enquêtes menées sur la manière dont il est organisé. Sa réalité est très diversifiée suivant les réalités cantonales différentes entre elles et les origines culturelles bien contrastées d’un musulman de Bosnie, de Tunisie ou de Turquie. Cette recherche menée par des sociologues et des politologues fait apparaître une mosaïque, peu étudiée jusqu’ici, prévenant toute stigmatisation d’un islam qui, moins que jamais, ne peut être réduit à des formes conservatrices et violentes comme certains le prétendent.
Elisa Banfi, Samuel M. Behloul, Mounia Bennani-Chraïbi, Pierre Gisel, Eva Marzi, Samina Mesgarzadeh, Sophie Nedjar, Christophe Monnot, Alexandre Piettre, Monika Salzbrunn, Mallory Schneuwly Purdie.

Page de l'éditeur

 

Römer Th., Dark God. Cruelty, Sex and Violence in the Old Testament, New Jersey, Paulist Press, 2013.

Treats the question of interpreting difficult texts of the Bible that seem to shock our modern understanding of God and religious ideas.

Page de l'éditeur

 

Textes choisis, présentés et traduits par Philippe Artières, Jean-François Bert, Philippe Chevallier, Frédéric Gros, Florian Nicodème, Luca Paltrinieri, Mathieu Potte-Bonneville, Ariane Revel, Judith Revel, Martin Saar, Michel Senellart, Ferhat Taylan, La Volonté de savoir de Michel Foucault. Regards critiques 1976-1979, Presses universitaires de Caen, juin 2013.

C’est avec La Volonté de savoir (1976) que Michel Foucault entame le projet d’écrire une histoire de la sexualité. Ce premier volume, court, incisif, programmatique, traite d’un sujet hautement polémique dans la société française de l’après-1968 où l’émancipation sexuelle apparaît alors comme l’ultime et décisif combat. Comment, depuis le XIIe siècle, la sexualité est-elle devenue dans nos sociétés occidentales un enjeu de pouvoir, mais aussi un instrument de subjectivation ? C’est par un détour historique que Foucault en arrivera à remettre en cause l’idée de l’hypothèse répressive et son corollaire, celle de la libération du sexe. L’Occident, loin d’avoir censuré la sexualité, l’a inventée de toutes pièces.
La réception de l’ouvrage porte la trace de ce questionnement du philosophe : sexe et politique, identité sexuelle, plaisir et désir, construction du genre, dispositif de sexualité… voici quelques-uns des thèmes qui sont mis en avant dans les très nombreuses lectures, venant aussi bien de théoriciens que de militants qui ont suivi la publication de l’ouvrage. Un livre de Foucault qui, comme les autres, est venu heurter les schémas de pensée qui avaient jusque-là dominé les analyses de la sexualité et les luttes de libération sexuelle.

Page de l'éditeur

 

Andronicos D., Ehrwein Nihan C., Nebel M. (éds.), Le courage et la grâce. L'éthique à l'épreuve des réalités humaines, Labor et Fides, Genève, 2013.

Mélanges pour Denis Müller.
Denis Müller est l’un des principaux éthiciens francophones issus du protestantisme. Au moment de son départ à la retraite académique, cet ouvrage revient via seize auteurs sur ses nombreux centres d’intérêt sur lesquels un état des lieux et des perspectives sont établis et posés. Une première partie est consacrée à « l’éthique aux prises avec la philosophie et la théologie » où sont réfléchis les problèmes de savoir ce qu’est l’éthique aujourd’hui, soit ce que peuvent être ses définitions plurielles. La seconde partie, intitulée « Lieux de l’éthique », entre plus résolument dans ses champs spécifiques que ce soit par le biais de la discussion œcuménique ou par celui des sources philosophiques et théologiques. Enfin, la troisième partie, « L’éthique à l’épreuve des réalités humaines », porte plus directement le souci d’une éthique au cœur des contingences du monde et des finitudes humaines. L’enjeu est alors de comprendre, d’interpréter – le texte biblique, bien entendu, mais aussi le réel du monde – et de chercher les chemins d’une véritable rencontre de l’autre.

Page de l'éditeur

 

Artières P., Bert J.-F., Potte-Bonneville M., Revel J. (éds.), Michel Foucault. La grande étrangère. A propos de littérature, coll. "Audiographie", EHESS, Paris, 2013.

Michel Foucault entretient avec la littérature une relation complexe, critique, stratégique. Les documents inédits qui composent le présent volume en témoignent magnifiquement.. Sade, Cervantes, Artaud, Shakespeare....Le philosophe se livre à une description de sa bibliothèque littéraire.
Ce recueil regroupe pour la première fois plusieurs de ces interventions : émission de radio, enseignements et conférences. Prononcés à l’oral sur une période de moins de dix ans — entre 1963 et 1971 — chacun entretient avec l’écrit et la langue un rapport particulier.
Les deux premiers documents sont la transcription intégrale de deux émissions de radio diffusées à a radio française en janvier 1963, consacrées à la représentation de la folie dans le langage. Foucault y fait entendre de nombreux extraits : Shakespeare, Cervantès, Diderot, Sade, Artaud, Leiris.
Le deuxième ensemble est formé de deux conférences successives sur Langage et littérature. À la faveur d’une analyse de l’étrange « triangulation » qu’il décèle entre le langage, l’œuvre et la littérature, Foucault reprend l’ensemble des thèmes qui traversent ses écrits sur la littérature de ce début des années 1960.
Enfin, ce volume livre un article en deux parties prononcé en 1971 à l’université de Buffalo aux Etats-Unis, résultat d’une expérimentation à l’oral d’une étude du Marquis de Sade dont les manuscrits ont été conservés. Pour le philosophe La Nouvelle Justine est intégralement écrit sous le signe de la vérité.
À lire ces prises de parole consacrées à la littérature, le souci de Michel Foucault prend l’allure d’un véritable redoublement de son propre discours, c’est-à-dire tentative, menée à l’extrême, de dire à la fois l’ordre du monde et de ses représentations à un moment donné.

Page de l'éditeur

 

Frevel C., Nihan C. (éds.), Purity and the Forming of Religious Traditions in the Ancient Mediterranean World and Ancient Judaism, Brill, 2012.

Purity is a cultural construct that had a central role in the forming and the development of religious traditions in the ancient Mediterranean. This volume analyzes concepts, practices and images associated with purity in the main cultures of Antiquity, and discusses from a comparative perspective their parallel developments and transformations. The perspective adopted is both synchronic and diachronic; the comparative approach takes into account points of contact and mutual influences, but also includes major transcultural trends. A number of renowned specialists contribute a large variety of perspectives and approaches, combining archaeology, epigraphy and social history; in addition, particular attention is given to concepts of purity in ancient Israel and early Judaism as a ‘test-case’ of sorts. Through its extensive coverage, the volume contributes decisively to the present discussion about the forming of religious traditions in the ancient Mediterranean world.

Page de l'éditeur

 

Archives de sciences sociales des religions, n° 159 - "Durkheim : Les formes élémentaires de la vie religieuse (1912-2012). Retour sur un héritage".

L’idée générale de ce dossier est de partir des premiers débats que suscita la publication de l’ouvrage dans divers secteurs de la philosophie, des sciences religieuses et même de la théologie, en France mais aussi dans divers autres pays: origine de la religion, genèse religieuse des catégories de temps, d’espace, de genre, d’âme et de corps.
SOMMAIRE
P. A. Fabre, P. Lassave - Introduction / Stéphane Bacciochi - Origine de la religion et religion des primitifs: la première réception des Formes (1912-1917). / Michael Löwy - Un malentendu disciplinaire. Note sur la réception allemande des Formes. / Salvatore Abbruzzese - Les Formes en Italie. / Guillaume Cuchet - La réception catholique. / Pierre Antoine Fabre - Les churinga chez Durkheim et chez Lévy-Bruhl. / Jean-François Bert - Le séminaire de Marcel Mauss à l'EPHE (1922-1923). / Lewis Ampidu Clorméus - Jean Price-Mars et le vodou haïtien: une application révolutionnaire de la pensée durkheimienne. / Thomas Hirsch - Les Formes dans l’œuvre d’Halbwachs. / Yann Potin - Le tournant Le Bras. / Pierre Lassave - Les Formes dans les Archives: filiation, refondation, référence. / André Mary - Retour aux choses sacrées: le religieux élémentaire au regard de l’anthropologie contemporaine. / Laurence Roulleau-Berger, Liu Zhengai - La théorie de la religion de Durkheim et la sociologie chinoise.

Page de l'éditeur

 

Brandt P.-Y. et Day J. (éd.), Psychologie du développement religieux, Genève, Labor et Fides, 2013.

Depuis l’émergence de la psychologique comme discipline scientifique, nombre de chercheurs se sont intéressés à la relation entre les croyances religieuses et spirituelles, les attitudes, les pratiques et les indices de bien-être psychologique. Peut-on décrire, expliquer, mesurer et prédire le développement spirituel et religieux et a-t-il des liens avec les développements cognitif, affectif ou moral ? Cet ouvrage réunissant des spécialistes propose de faire le point sur les recherches menées depuis quarante ans dans ce domaine et de montrer le champ passionnant des possibilités nouvelles de comprendre les croyances. Sur le Dieu des enfants, le sens de la religiosité à différentes étapes de la vie ou les liens entre émotions et développement spirituel, cet ouvrage offre un éclairage nouveau sur les mystères de la prégnance de la religion dans nos sociétés sécularisées.

>> Page de l'éditeur

 

Sous la direction de Lemoine L., Gaziaux E., Müller D., Dictionnaire encyclopédique d'éthique chrétienne, Paris, Cerf, février 2013.

« La vie éthique ou morale est une exigence d’humanité. Elle naît du désir des personnes de donner sens à leurs actes et d’agir en vue du bien. Composée de règles d’action, de normes, de valeurs, de vertus, de représentations du bien ou de ce qui est sensé, elle vise à rendre la vie plus humaine, et met en oeuvre la liberté des personnes dans leur relation avec les autres, avec elles-mêmes, avec la nature et avec Dieu. On appelle généralement “éthique” la science des comportements moraux humains » (extrait de l’article « Éthique »).
Avec quelque 200 articles rédigés par plus de 100 spécialistes venus de divers horizons (théologiens, philosophes, historiens, sociologues, psychanalystes, scientifiques, etc.), ce Dictionnaire encyclopédique d’éthique chrétienne embrasse l’ensemble des différentes notions liées à l’éthique et à la réflexion morale chrétienne. Par son approche historique, interdisciplinaire et oecuménique, il offre une meilleure compréhension des débats sociétaux actuels (famille, euthanasie, clonage, communautarisme, écologie, mondialisation, etc.). Sont aussi traitées des notions fondamentales du christianisme comme la grâce, la joie, l’amour, l’espérance, la foi… Tout lecteur, initié ou non, tirera profit de la consultation de cet ouvrage d’une ampleur sans précédent.

>> Page de l'éditeur

 

Becci I., Burchardt M., and Casanova J., Topographies of faith. Religion in urban spaces. BRILL, April 2013.

Based on ethnographic explorations in cities across the globe, Topographies of Faith offers a unique and compelling analysis of contemporary religious dynamics in metropolitan centers. While most scholarship on religion still sidelines questions of spatiality and scale, this book creatively draws on perspectives from urban studies to study the spatiality of religion in modern cities. It shows how globalization, transnational migration and urban expansion in big cities engender new religious forms and practices and their spatial underpinnings. Space affects urban religious diversity, religious innovations, decline or vitality. But it also shapes the relationships between religion and social equalities. Spanning distances between New York, Delhi and Johannesburg, the book also engages with issues of secularity and religious vitality in genuinely new ways.

>> Page de l'éditeur

 

Fournier C.-A., Odette Fournier, sage-femme, Attitudes religieuses face à la naissance en Valais entre 1930 et 1970, Genève: Labor et Fidès, 2013.

Prenant racine dans les carnets des naissances d’Odette Fournier, sage-femme à Haute-Nendaz en Valais entre 1930 et 1970, ce livre revisite l’histoire et la psychologie de la naissance sur plus de quarante ans dans les Alpes valaisannes. Au travers de l’analyse des pratiques obstétriques et religieuses, il met en évidence la cassure engendrée dans les communautés montagnardes par la construction des grands barrages hydroélectriques entreprise après la Seconde Guerre mondiale. Avec un monde qui s’évanouit alors, la sage-femme perd sa fonction « d’apporter dans les familles les bébés qui lui ont été confiés par l’ermite ». Dans l’avènement d’une ère nouvelle, elle deviendra à la fois l’incarnation mythique d’un monde perdu et une figure de transition entre une vocation et une professionnalisation du « naître », entre une pratique obstétrique à domicile puis en institution et entre une transmission des savoirs mortuaires dans le cadre familial et leur gestion ultérieure par les professionnels. Odette Fournier, grand-mère de l’auteur, sert ainsi de guide pour reconstituer un fil rouge dans cette rupture de l’histoire. 

>> Page de l'éditeur

 

Stolz J., Favre O., Gachet C., Buchard E.: Le phénomène évangélique, analyses d'un milieu compétitf,  Genève: Labor et Fides, 2013

Comment expliquer la croissance des mouvements évangéliques en Occident alors que le christianisme traditionnel est en constante perte de vitesse ? A partir du contexte suisse, où les évangéliques ont triplé en trente ans pour représenter désormais 2 à 3 % de la population, quatre chercheurs ont mené l’enquête afin de répondre à cette énigme. Sur la base de plus de mille questionnaires et de près d’une centaine d’entretiens qualitatifs, trois grandes orientations sont identifiées au sein du milieu évangélique : les conservateurs, les classiques et les charismatiques. Partageant de mêmes conceptions sur l’inspiration divine de la Bible, la conversion individuelle, la centralité de Jésus-Christ et l’évangélisation, ces courants se différencient principalement quant à leur rapport à la société – ouverture ou retrait – et à leur degré d’adhésion à la ferveur « charismatique ». Tout indique que le succès actuel des évangéliques repose avant tout sur leur capacité à maintenir une identité forte en se protégeant des influences de nos sociétés contemporaines tout en proposant différents biens concurrentiels (spirituels, relationnels, vacances, loisirs, etc.) avec d’autres offres séculières. Contrairement à d’autres Eglises protestantes et catholiques, l’évangélisme apparaît dès lors comme un « milieu socioreligieux » particulièrement compétitif lui permettant de résister et de se reproduire dans nos contextes sécularisés. 

>> Page de l'éditeur 

 

Bert, J.-F., "L'atelier de Marcel Mauss, Paris, Editions CNRS, 2012.

C’est Marcel Mauss au travail que nous présente Jean-François Bert, au terme d’une enquête fondée sur les archives de l’anthropologue : saisi sur le vif dans la rédaction de ses comptes rendus pour L’Année sociologique, ses lectures en bibliothèque, l’édition posthume de ses collègues comme Henri Hubert ou Robert Hertz, ou encore la mise en forme de son fichier. Autant de pratiques savantes mobilisées dans la production, la diffusion et la réception d’un savoir, celui des sciences sociales alors en constitution.
Le lecteur suit les traces des activités de l’anthropologue au croisement de la sociologie, de l’anthropologie et de la philologie. Les grandes étapes de sa vie, son travail quotidien à L’Année sociologique, ses candidatures au Collège de France, la rédaction de ses articles les plus importants ou ses rapports avec son oncle Émile Durkheim sont ici revisitées à partir d’une attention portée aux manières de faire, aux faits et gestes du savant, mais aussi aux rites et aux genres du savoir de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.
L’atelier de Marcel Mauss nous fait découvrir l’image d’un chercheur plus contrastée que celle donnée par les biographies classiques. Un atelier, surtout, qui permet de mieux comprendre l’apport de l’anthropologue à une science en devenir.

Page de l'éditeur

 

Bornet Ph., Clivaz C., Durisch Gauthier N., Hertig Ph. , Meylan N. (éds.), La fin du monde. Analyses plurielles d’un motif religieux, scientifique et culturel, Genève, Labor et Fides, 2012.

2012 : Fin du monde ? A l’heure où resurgissent de vieilles craintes millénaristes, le présent ouvrage propose une réflexion sur les thématiques de la fin du monde et des catastrophes, dans une perspective interdisciplinaire. A quelles sources, mythologiques, culturelles, doctrinales, les discours « apocalyptiques » puisent-ils ? Quels sont les enjeux et les intérêts liés à de tels discours ? Y a-t-il un lien entre les crises sociales ou individuelles, et les idées de fin du monde ? Dans quelle mesure les crises environnementales et économiques que traverse le monde actuel expliquent-elles l’apparition de discours apocalyptiques ? Sous quelles formes, dans quels médias, enfin, se
matérialisent ces conceptions ? Afin de répondre à ces questions, le présent ouvrage présente des contributions s’articulant autour de deux axes principaux : l’examen d’une part des conceptions socioculturelles (et notamment religieuses) relatives aux notions de « catastrophe » et de « fin du monde », à différentes époques et sur différents supports. L’ouvrage aborde d’autre part l’histoire de catastrophes environnementales majeures, la
question des réponses anthropologiques aux catastrophes, les théories relatives à l’impact environnemental des activités humaines, ainsi que la gestion proactive de risques environnementaux. L’étude de ces aspects permet de mieux comprendre dans quelle mesure les enjeux environnementaux actuels ont un impact sur l’imaginaire collectif de l’avenir de notre monde.

>> Page de l'éditeur

 

Becci, I., Imprisoned Religion. Transformations of Religion during and after Imprisonment in Eastern Germany, Aldershot, Ashgate, 2012.

This book explores the profound transformations that prisons and offender rehabilitation programmes in Eastern Germany have undergone with respect to religion. Drawing on participant observation and interviews of inmates, ex-prisoners, chaplains and prison visitors, this book connects the institutional to individual: focusing on the religious changes individuals experience when they are imprisoned and released. Including comparative studies from Italy and Switzerland, Becci reveals that despite diverse local, historical, denominational, political and social contexts the transformation patterns of individuals' relationship to religion, and their use of religious resources, are strongly shaped by the total character of prisons. Becci also explores the difficulties faced by released people in keeping their religious life alive under the harsh conditions of social stigma in a highly secular outside society.

>> Page de l'éditeur

 

Müller, D., La gauche, la droite et l'éthique. Jalons protestants et oecuméniques face aux défits de la laïcité, Paris, Editions du Cerf, 2012.

Être de gauche ou de droite implique-t-il automatiquement des positions progressistes ou conservatrices en éthique ? Comment maintenir une distinction au moins partielle entre nos préférences politiques et nos options éthiques sans succomber à une certaine schizophrénie ? Et quel rôle joue, dans ces débats, la compréhension de la foi chrétienne dans ses différentes expressions confessionnelles ? Le catholicisme est-il le seul à défendre le mariage, la famille, la filiation ? Le protestantisme n'a-t-il pas lui aussi son mot à dire dans cette discussion cruciale pour l'avenir de nos sociétés démocratiques et de la laïcité elle-même ?
Cet essai original et provocant tente de dénouer les nœuds gordiens qui nous empêchent de penser et de croire librement. La gauche et la droite existent bel et bien, mais ne sont pas des positions figées et fermées ; le christianisme est clairement du côté des plus vulnérables et des plus pauvres, la gauche n'ayant certes pas le monopole de la solidarité et de la justice.
Il importe d'oser aborder de front et sans préjugés des questions délicates et controversées, comme le mariage homosexuel ou l'euthanasie. L'auteur discute les textes romains, mais aussi, plus près de nous, les idées de Vincent Peillon et de Judith Butler. Un christianisme libre est tout le contraire d'une pensée politiquement ou éthiquement correcte.

Page de l'éditeur

 

Ehrenfreund J. et Gisel, P. (dir.)., Religieux, société civile, politique. Enjeux et débats historiques et contemporains, Lausanne, Editions Antipodes, 2012.

La question religieuse revient au cœur de nos sociétés sécularisées qui ne savent pas bien comment y faire face ni même comment l'interpréter, après qu'on a pensé pouvoir la renvoyer à la seule dimension privée de la conviction subjective.
Pluralité de traditions dans la manière d'organiser le vivre-ensemble; désinstitutionnalisation des traditions héritées; nouvelles affirmations identitaires ; sectes et nouveaux mouvements religieux; religiosité diffuse, voire spiritualités athées: toutes ces réalités valent comme symptôme de ce qui arrive à nos sociétés. Et à quoi ces sociétés doivent faire face, sur le plan de l’école, de l’espace public, des rythmes, des symbolisations et des ritualités, de l’articulation au bien commun et à l’état de droit.
Le présent ouvrage est né d’un colloque de l’Institut Religions, Cultures, Modernité de la Faculté de théologie et de sciences des religions de l’Université de Lausanne, où ont été invités à s’exprimer des historiens, des politologues, des sociologues, des anthropologues, des philosophes. 
Y sont présentés et interrogés des données historiques sur quatre siècles de modernité européenne, diverses réalités extra-européennes (pays arabes, Afrique, Israël, Inde…), de nouveaux types de positionnement des acteurs contemporains (créationnistes étasuniens, reprises et transcriptions venant de la gauche radicale…).

Page de l'éditeur

 

Bize L., Guex A., Hostettler A., Indermuhle C., Walter T. (éds.), Yan Jun, Génération dakou. Ecouter, recycler, expérimenter (traduit du chinois et de l'anglais), Paris, Van Dieren (collection Rip on/off), 2012.

4e de couverture:
Je m’assieds sur les toilettes à l’écoute de l’eau qui remplit le réservoir : elle s’écoule, s’agite, puis pénètre dans une autre petite vanne étroite, quelques gouttes fuient au cours du trajet. En même temps, l’eau s’évacue de la cuvette, tourbillonne, gronde, se recompose tranquillement, tandis qu’elle fait disparaître au loin, dans ses voies sinueuses, la réalité d’un monde. J’aimerais réfléchir encore une fois à ce problème : puisque les sons du monde sont naturellement parfaits, pourquoi doit-on encore faire de la musique ? Le bruit de la chasse d’eau : on entend par apparitions successives une fragilité triste, un long son discret, un événement imprévu empreint d’humour, comme un dialogue avec un dernier écho : un son d’adieu, réponse plus claire que n’importe quelle allusion littéraire. Alors qu’on saisit en dedans une trame sonore, elle entre dans un état de repos et plus nombreux sont les sons qui apparaissent, plus subtils, plus vastes ; ce calme semble un puits sans fond : plus on descend, plus la lumière est grande.
Yan Jun est un poète et musicien chinois, né en 1973 à Lanzhou et vivant à Pékin. Co-fondateur du collectif Sub Jam en 1998 et du label Kwanyin Records en 2004, il est l’un des animateurs les plus actifs de la scène expérimentale chinoise contemporaine. Son œuvre revisite les héritages d’une génération qui a fouillé les décombres et les surplus des productions industrielles occidentales chez les brocanteurs des marchés chinois. C’est ainsi qu’elle a fabriqué un univers poétique et musical aux recyclages inventifs, riches d’expérimentations multiples, créant une forme de critique subtile, fragile et drôle, des mondes contemporains.

 

Page de l'éditeur

 

Bert, J.-F., "Les Techniques du corps" de Marcel Mauss. Dossier critique, Paris, Publications de la Sorbonne, 2012.

La conférence de Marcel Mauss sur les "Techniques du corps" (1934) est l’un des textes
les plus commentés en anthropologie, dès lors qu’il est question de décrire et de comprendre
les diverses manières dont se nouent les usages du corps. Le présent volume constitue le dossier
de réception de ce grand classique des sciences sociales. On y verra combien l’écho de ce texte, dans lequel Mauss fait du corps un objet anthropologique à part entière, fut considérable. Il provoque des réflexions ethnologiques, mais aussi linguistiques, sémiologique, historiques, psychologique et sociologiques. C’est l’histoire de cette formidable dissémination dont il est question dans ce recueil, mais aussi de l’actualité et des principaux usages de la "méthode" de Marcel Mauss où la prise en compte du biologique, du psychologique et du sociologique rend possible une compréhension totale des actes et des mouvements humains.
Avec les textes de Edgard de Geoffroy, André Leroi-Gourhan, André-Georges Haudricourt, Marcel Cohen, Jean-Louis Pelosse, Igor de Garine, Bernard Koechlin, Georges Gurvitch, Georges Condominas, Georges Vigarello.

Page de l'éditeur

 

Clivaz C., Combet-Galland C., Macchi J.-D., Nihan C. (eds.), Ecritures et réécritures. La reprise interprétative des traditions fondatrices par la littérature biblique et extra-biblique, Leuven, Peeters Publishers, 2012.

Cinquième Colloque International du RRENAB, Université de Genève et Lausanne, 10-12 juin 2010.

La manière dont la littérature biblique et extra-biblique se construit à travers la réception et la réinterprétation de textes et de traditions considérés comme fondateurs et investis d'une autorité est au cœur de ce volume. Cette problématique est abordée de manière à mettre en dialogue les lectures synchroniques et diachroniques des textes.

Il s'agit d'une part de s'interroger sur les techniques littéraires qui permettent de construire et analyser une référence intertextuelle dans les récits des deux testaments et de la littérature extra-biblique; cela implique d’évaluer l'impact narratif de ces reprises intertextuelles sur la conduite de l'intrigue et la caractérisation des personnages, ainsi que leurs effets possibles sur le lecteur. Il s'agit d'autre part d'examiner la relation entre réception, autorité textuelle et processus de formation canonique; en effet, les textes bibliques qui se construisent par référence à d'autres textes affirment le caractère autorisé et fondateur de ces sources, tout en les réinterprétant de manière parfois radicale. Selon cette perspective, c'est cette relation dialectique entre ces traditions fondatrices et leurs reprises qu'il s'agit de mieux comprendre, en tenant compte non seulement des écrits bibliques mais également de la littérature extra-biblique juive et chrétienne.

Page de l'éditeur

 

 

Gisel P., Du religieux, du théologique et du social. Traversées et déplacements, Paris, Cerf, 2012.

Cet ouvrage donne un aperçu des derniers travaux de l'auteur. Articulés à une mutation affectant le religieux au cœur du social occidental qui fait éclater les circonscriptions établies (philosophie, théologie, sciences des religions, sciences humaines), par-delà la diversité des héritages et des manières de considérer l'humain, ce qui le traverse, le mobilise et l'affecte.
La première partie touche des modifications dans l'approche des phénomènes en cause. Où sont en jeu les motifs de la transcendance, de l'immanence, de la singularité, de ce qui arrive à nos sociétés, de ce qui les travaille et s'en dérobe.
La deuxième partie reprend des dossiers d'histoire contemporaine de la théologie. Où se font voir des déplacements significatifs : la centralité ou non d'une question portant sur de l'ultime, le statut de ce qui apparaît comme nouveauté, une prise en compte des pratiques, ce que peut entraîner un regard sur la mystique, la mise en cause d'un anthropocentrisme, un nouveau positionnement des acteurs (à l'occasion du créationnisme).
La troisième est centrée sur ce qui est allégué comme fondement, mémoire ou référence. Une question cruciale au cœur des traditions religieuses et de nos sociétés, liée aux recompositions d'identité, de rapports au monde et à altérité. Que l'auteur examine à propos de deux motifs : le texte biblique et ce dont il est investi, l'homme Jésus et sa construction comme figure.

Page de l'éditeur

 

Edelman D., Davies P., Nihan C., Römer T., Opening the Books of Moses, Equinox Publishing, Sheffield, 2012.

Opening the Books of Moses presents an introduction to the first five books of the Old Testament: Genesis, Exodus, Leviticus, Numbers and Deuteronomy. It is written for any student engaged in the scholarly study of these most important of biblical texts. The aim throughout is to examine the books with a view to illuminating the ideas, beliefs and experiences of the time. The book presents a broad overview, which provides a survey of the current state of Pentateuchal research; an analysis of how the texts were shaped by their time and audience; an outline of Jewish areas in the Persian period; and an examination of key concerns and topics, notably the Torah, geography, ethnicity, Yahweh and other deities, theories of cult, treaties and oaths, and Moses.

The book is the first volume in a six volume collection within the BibleWorld series that will explore in detail each of the individual books of the Pentateuch in turn. This first volume sets the stage as serves as a general introduction.

Page de l'éditeur

 

Mancini S., Faivre A. (éds.), Des Médiums. Techniques du corps et de l’esprit dans les deux Amériques, Imago, Paris, 2012.

Peut-on agir sur le corps grâce à l’esprit ? Visionnaires et guérisseurs, les médiums, à l’inverse des idées communément répandues, l’ont toujours affirmé. Anthropologues, historiens des religions, philosophes ont observé sans a priori leurs pratiques à travers des lieux et des temps différents, et nous entraînent ici vers un étrange continent. Du chaman exerçant ses dons, au coeur de la violence urbaine de Mexico, aux cliniques spirites brésiliennes, inspirées d’Alan Kardec et fréquentées par toutes les classes sociales, le monde de l’Amérique du Sud reste empreint de croyances ancestrales vécues au quotidien. Plus au nord, nous croisons d’étonnantes figures, celle d’Andrew Jackson Davis, proche du magnétisme animal, ou celle de Leonora Piper qui, par ses dons de voyante, passionna le grand psychologue, William James. De nos jours, le spiritual healing connaît aussi un remarquable essor, et le bouddhisme Vipassana prend une large place dans la quête du mieux-être… L’armée américaine elle-même, dans un but
stratégique, a employé certains médiums dans un programme d’expérimentation portant sur la vision à distance…
Sans jamais renoncer à la rigueur scientifique, cet ouvrage nous offre ainsi une réflexion sur des phénomènes insolites venus du fond des âges, et persistant encore aujourd’hui.

Page de l'éditeur

 

Hamidovic D., L'Écrit de Damas. Le manifeste essénien, Leuven, Peeters, 2011.

L’Écrit de Damas est un document à part dans la bibliothèque de Qumrân découverte entre 1947 et 1967 sur les bords de la mer Morte. Une partie du document est connue dès la fin du XIXe siècle grâce à la découverte de deux manuscrits dans la synagogue du Vieux-Caire en Égypte. L’un de seize pages date du Xe siècle de notre ère, l’autre de deux pages est une copie du XIIe siècle. Dix manuscrits de Qumrân, copiés au tournant de l’ère chrétienne, comblent en partie les lacunes des manuscrits découverts au Caire. Malgré les dix siècles de différence entre les manuscrits palestiniens et les parchemins égyptiens, une des copies médiévales est très fidèle aux manuscrits de Qumrân. C’est pourquoi on propose un texte reconstruit à partir des différents manuscrits. Ainsi, les manuscrits palestiniens de l’Écrit de Damas permettent de restituer des parties du texte perdues dans les copies cairotes. Le Prologue, la première série de lois, la dernière partie du code pénal et la conclusion avaient disparu des manuscrits abîmés de la synagogue du Caire mais ils ont été retrouvés dans les manuscrits de Qumrân.

Page de l'éditeur

 

 

Askani H.-C., Mendoza C., Müller D., Andronicos D. (éds.), Où est la vérité ? La théologie aux défis de la Radical orthodoxie et de la déconstruction, Labor et Fides, 2012.

Le débat théologique est traversé aujourd’hui par deux dynamiques a priori antagonistes: celle imprimée par les nouveaux apôtres d’une orthodoxie chrétienne combattant le rationalisme pour en relativiser la prétendue toute-puissance en matière religieuse, et celle issue des philosophies de la déconstruction avec lesquelles certains théologiens s’accordent pour l’appliquer radicalement aux traditions chrétiennes. Cet ouvrage collectif rassemblant quinze théologiens et philosophes se prononce sur ces deux dynamiques avec, pour certains, des propositions dessinant une troisième voie. Un texte de l’un des fondateurs de la Radical Orthodoxy, John Milbank, offre une vision de première main de ce mouvement qui combine dans une formule inédite un fort conservatisme doctrinal à un progressisme social incontestable. Globalement, ces débats portent sur la vérité en régime théologique. Est-il légitime de poser aujourd’hui la question en ces termes ? Comment mieux articuler théologie et philosophie, sans rien céder des exigences de la première, tout en participant de manière compréhensible et percutante aux débats intellectuels et culturels de l’heure ?

Page de l'éditeur

 

 

Clivaz C., Dettwiler A, Devillers L., Norelli E. with Bertho B. (éds.), Infancy Gospels. Stories and Identities, Tübingen, Mohr Siebeck, 2011.

Even though the canonical Jesus’ infancy stories have always provoked great interest in popular culture and in the arts, they have been neglected in research during the last decades due to the relatively late date of their redaction. Since the monograph by Raymond Brown, The Birth of the Messiah , the researchers working on this topic have not attempted to consider its historical impact. In this volume, an international team of scholars proposes firstly a reconsideration of the historical background of these stories in terms of early Jewish and Christian identity quests. Secondly, they deal with early Christian questions on Jesus’ infancy and childhood through canonical and apocryphal Gospels including information from Patristic and documentary literature. On the theological level, this volume illustrates the impact that these apocryphal texts, recognized as “useful for the soul” (a phrase coined by François Bovon), have had on the Christian faith.

Page de l'éditeur

 

 

Gisel P., Margel S. (éds.), Le croire au coeur des sociétés et des cultures, Brepols Publishers, Belgium, 2011.

Le « croire » est ici abordé non d’abord comme assentiment ou adhésion à des représentations ou à des propositions, mais comme moment d’insertion et de pratiques effectives d’un sujet au cœur du social, sur fond d’indétermination. Et on l’aborde en sachant à la fois que le « croire » est marqué par une histoire occidentale qui a passé par le christianisme et qu’il se trouve centralement décalé ou mis en cause dans les mutations socioculturelles contemporaines. Le « croire » est en ce sens un bon indicateur – parmi d’autres – de ce qui arrive aujourd’hui à nos sociétés en Occident. 
Issu d’un colloque organisé sous les auspices conjoints de l’École pratique des hautes études et de l’université de Lausanne, ce volume se dispose selon trois parties. L’une de décentrement, passant par l’Antiquité gréco-romaine, le confucianisme, le judaïsme et l’islam ; la deuxième d’histoire, attentive aux différences qui y sont inscrites et non sans lien aux données sociales ; la troisième ouvrant, à partir de réalités contemporaines, des perspectives plus délibérément réflexives.



Page de l'éditeur

 

Le déni de l'excès, textes réunis et présentés par Pierre Gisel et Isabelle Ullern-Weité, Paris: Editions Hermann, 2011.

L’Europe n’en a pas fini avec la sécularisation. En reprendre aujourd’hui le constat exige cependant d’en changer la configuration. Telle est la proposition de cet ouvrage, bâti en dialogue : il a pris des années et plusieurs voix ont accepté, en pluralité, d’y contribuer.
Le rapport au contemporain requiert de déplacer les appuis de la pensée et de son effectivité sociale ou culturelle. Pour prendre en compte une nouvelle civilité des intelligences, une pluralité foncière et les opacités vives des corps-sujets dont s’empare inlassablement la pensée. En demeurant dans les conditions « postmétaphysiques » de la connaissance, mais sans déni porté sur les conditions socioprofessionnelles effectives de la vie intellectuelle. C’est qu’il convient de ne plus séparer la réflexivité de la socialité, sans qu’on en soit pour autant réduit à l’éthique ; et de voir que circonscrire l’espace public comme espace privé de toute conviction sensible se « venge ». Sur ce lieu, la posture des sciences humaines et sociales demeure un enjeu décisif de démocratie réelle.

Page de l'éditeur

 

Schneuwly Purdie M., Peut-on intégrer l'islam et les musulmans en Suisse ?, coll. "La question", Charmey, l'Hèbe, 2011.

La compatibilité de l’islam aux démocraties occidentales et l’intégration des musulmans dans les sociétés européennes préoccupent aujourd’hui politiques et citoyens. Les défis incontestables de la cohabitation côtoient dans l’arène médiatique les enjeux fantasmés de la présence musulmane. On constate ainsi une réduction de la question musulmane à la visibilité de ses expressions dans l’espace public, avec pour conséquence un détournement de l’attention des paris réels de la sédentarisation des musulmans en Suisse et en Europe. Peut-on être musulman et Européen ? Peut-on être une femme musulmane « libre » ? Peut-on intégrer les musulmans au multiculturalisme helvétique ? Ce sont là quelques questionnements qui jalonneront la réflexion de cet ouvrage.

>> Page de l'éditeur

 

Gisel P., Traiter du religieux à l'Université, Editions Antipodes, 2011.

Traiter du religieux à l’Université; le gérer en société contemporaine: deux registres différents, mais mêmes changements, et mêmes difficultés.
Cette question est relancée par l’éclatement du religieux: pluralité de traditions (christianisme, islam, bouddhisme), avec leurs modifications internes, fondamentalistes ou libérales, et les nouvelles formes de leurs positionnements sociaux; mouvements religieux récents (scientologie, Ordre du Temple solaire, raëliens); religieux "diffus", visant équilibres de vie, voire spiritualités sans Dieu, dont on ne sait plus s’ils sont ou non religieux.
Le religieux est pris ici comme "scène", symptomatique, où les questions ne sont pas réductibles à des différences de conviction, ni à l’opposition entre compréhension interne et neutralité; pas non plus entre théologies et sciences des religions. Or, c’est ainsi que tout le monde le voit spontanément. Mais c’est une dimension à ne pas évacuer, en rester là empêche de voir des des mutations et des enjeux plus profonds qui traversent les savoirs (sciences sociales, anthropologie, histoire) comme la société: son présent, ce qui s’y montre et ce qui y est dénié, des boucs émissaires trop vites identifiés, des processus inaperçus.
Le livre raconte, pris sur le vif, des événements qui ont durement occupé l’Université de Lausanne. Il tente d’y saisir des déplacements et d’en expliciter des enjeux, et ouvre ainsi plus largement, le débat sur l'enseignement du religieux à l'Université.

Page de l'éditeur

 

Salzbrunn M., Sekine Y., From Community to Commonality. Multiple Belonging and Street Phenomena in the Era of Reflexive Modernization, Tokyo, Seijo University Press, 2011.

 

M. Salzbrunn, Y. Sekine, From Community to Commonality. Multiple Belonging and Street Phenomena in the Era of Reflexive Modernization, Tokyo, Seijo University Press, 2011.

Page de l'éditeur

 

Clivaz C. - Zumstein J. (éd.), in collaboration with Read-Heimerdinger J. and Paik J., "Reading New Testament Papyri in Context - Lire des papyrus du Nouveau Testament dans leur contexte ", Bibliotheca Ephemeridum Theologicarum Lovaniensium, 242, 2011.

 

This volume is the publication of the acts of a conference held at the University of Lausanne (CH), in october 2009. It collects sixteen contributions on Egyptian Jewish and Christian papyri, read in their context, in four thematic parts. The first one concerns New Testament and papyri, with two programmatic contributions demonstrating the present importance of textual criticism in New Testament exegesis, as well as a state of research on the most recent NT papyri. The second part focuses on the interactions between the Egyptian context, Judaism and the emerging Christianity, with notably the presentation of a fragment of a homily containing Lk 2.35-36 (P.Gen. IV 150). The third part shows how every papyrus can tell a story on early Christianity whether it concerns the Gospel of John or the Gospel of Thomas, or if one uses the multispectral imaging. The last part offers further considerations on papyri and theology, and on the way in which papyri can help to fill in historical gaps. Contributions by R. Burnet, C. Clivaz, J. K. Elliott, K. Haines-Eitzen, S. Honigman, T. J. Kraus, A.-M. Luijendijk, X. Gravend-Tirole, C.-J. Grüber, D. Pastorelli, J. Read-Heimerdinger, J. Rius-Camp, P. Schubert, D. Stoekl, M. Theophilos, J. Zumstein.

Page de l'éditeur

 

Stolz J. et Ballif E., L'avenir des réformés. Les Eglises face aux changements sociaux, Genève, Labor et Fides, 2011.

 

La situation des Eglises réformées de Suisse a dramatiquement changé au cours de ces vingt dernières années. Tous les indicateurs montrent que la désaffection actuelle va se poursuivre, avec comme incidence notoire une diminution substantielle des ressources. Cette évolution suscite d’ores et déjà des réactions positives au sein des Eglises cantonales de Suisse avec, pour certaines, l’élaboration de nouvelles politiques de communication, de gouvernance et d’identification méthodique des demandes spirituelles de la population. Sur la base de plus de cinquante entretiens avec des experts et l’analyse du contexte démographique de la foi protestante aujourd’hui en Suisse, les auteurs présentent ici un tableau réaliste qui s’avèrera précieux pour affronter et anticiper les difficultés à venir. Ce livre s’adresse à tous ceux qu’intéresse l’avenir de la religion et des Eglises dans les sociétés modernes ainsi qu’à tous ceux qui, au sein des Eglises, sont ou seront appelés à élaborer des stratégies de développement à court, moyen et long terme.

ISBN : 978-2-8309-1425-2

>> Bon de commande de l'ouvrage

 

Amsler F. et Römer Th. (éds.), "Alfred Loisy au Collège de France", Revue de Théologie et de Philosophie, vol. 142, 2010.

 

Le 2 octobre 2009 s’est tenu un colloque au Collège de France, à Paris, pour commémorer le centenaire de l’élection d’Alfred Loisy au Collège et de sa leçon d’ouverture. Tant l’élection que la leçon ont suscité beaucoup de remous dans le Paris de l’époque, car elles eurent lieu à peine une année après l'excommunication majeure du prêtre champenois et constituèrent un des temps chauds de la "guerre des deux France".
Après une présentation des péripéties qui ont entouré l’élection de Loisy au Collège, les contributions suivantes évoquent quelques conversations savantes entretenues par le nouveau professeur d’histoire des religions avec ses contemporains. Enfin une étude critique présente et évalue l’édition des documents du dossier Loisy des Congrégations de l’Index et du Saint Office.
Cet ouvrage révèle que le « petit Noël » de Loisy, c’est-à-dire sa condamnation le 24 décembre 1903, est le résultat d’une longue procédure dont l’issue est restée longtemps très ouverte, car l’exégète pouvait compter sur de solides soutiens.

Lien vers le site de la revue

 

Mobio F., Santa Muerte. Mexico, la Mort et ses dévots, Paris : Éditions Imago, 2010.

Quatrième de couverture :

Autrefois cité lacustre décrite comme un véritable paradis terrestre, Mexico est devenu synonyme de précarité, d’insécurité, de violence et de mort. Du centre à la périphérie, vingt-quatre millions d’habitants assèchent les cours d’eau et bâtissent des habitations qui dévorent le paysage: l’eldorado de Cortés s’est transformé en enfer.
Pour tenter de vivre dans cette ville géante et protéger corps et âmes, deux millions de personnes — pour la plupart issues du monde ouvrier ou artisan, ou liées à la criminalité, à la prostitution ou au narcotrafic — instaurent un dialogue direct avec la mort et ses représentations, en pratiquant le culte de la Santa Muerte. Exposée dans des centaines d’autels situés en plein air, ou enfermée dans des châsses en verre, l’effigie apparaît le plus souvent sous la forme d’un squelette somptueusement habillé, et peut se trouver à un coin de rue, dans un marché populaire ou dans un garage aménagé avec soin pour lui rendre honneur.
En nous plongeant au coeur même du quotidien des dévots de la Santa Muerte, Francis Mobio  nous entraîne ainsi dans un itinéraire photographique étrange et fascinant..

Page de l'éditeur

 

Brandt P.-Y. (éd.), Des enfants dessinent Dieu. Oiseaux, mangas, soleils et couleurs..., Genève, Labor et Fides, 2010

  Comment les enfants s’imaginent-ils Dieu ? En homme ou en femme ? En ange traditionnel ou en super héros ? La réponse se trouve dans leurs dessins « Quand je te dis Dieu, qu’imagines-tu ? Peux-tu le dessiner ? ». C’est la consigne qu’ont reçue des centaines d’enfants âgés de 7 à 14 ans répartis entre la Suisse, le Japon et la Russie. Ces élèves de classes d’écoles publiques ou suivant un enseignement religieux se sont tous mis à la tâche, crayons de couleurs et feuille de papier en main. 600 dessins ont été récoltés dont 172 font ici l’objet d’une publication. Pour favoriser une compréhension large de la vision de Dieu chez l’enfant, leurs dessins se succèdent selon un ordre thématique.
Les petits Japonais, Suisses et Russes utilisent le soleil, l’oiseau, l’abstraction, l’anthropomorphisme ou la colère pour représenter l’absolu. Chaque dessin est reproduit sur une page, accompagné par ce que dit l’enfant de sa représentation et par une brève interprétation du psychologue des religions. Un livre pour inciter les enfants à dessiner et découvrir le divin et montrer aux adultes la fraîcheur de jeunes regards portés sur Dieu.

Page de l'éditeur

 

Hostettler A., Indermuhle C., Walter T. et Wiser A. (éds.), Michael Gendreau, Parataxes. Fragments pour une architecture des espaces sonores (traduit de l'américain), Paris, Van Dieren (collection Rip on/off), 2010.

«Toutes les structures sur la surface de la terre vibrent, rien n’est en repos. Chaque lieu, chaque bâtiment vibre d’une manière différente, en fonction des matériaux, des dimensions, des différents composants constitutifs et des sources d’énergie environnantes. Chaque bâtiment parle un langage unique».
«On ne peut pas refléter la réalité au moyen du langage ou de la musique comme en un miroir, mais on peut […] mettre en jeu des fragments de celle-ci».
Michael Gendreau est un artiste californien contemporain, ingénieur en physique acoustique de renommée internationale. Il a étudié auprès de Gordon Mumma et performe ses activités musicales, seul ou en collaboration, depuis la fin des années 1970, notamment avec Crawling With Tarts (1983-1998). Poète des structures sonores et des bâtiments qu’il agence comme des enceintes musicales, il a créé une œuvre dont l’influence ne cesse de se démentir. Les textes inédits qui composent ce volume développent ses conceptions de la grammaire, de la logique des rêves et des expérimentations sonores.
Le livre est accompagné d’un CD, « Concerted Structures », proposant des œuvres inédites composées et réalisées par Michael Gendreau.

Edité par Aline Hostettler, Christian Indermuhle, Thibault Walter et Antonin Wiser. Traduit de l'américain par Aline Hostettler, Christian Indermuhle, Gaspard Turin et Antonin Wiser.

Page de l'éditeur

 

Fournier C.-A.S'engager dans la vie religieuse. Etude psychologique de 16 vocations monastiques, Genève: Labor et Fides, 2010

 

Seize moines et moniales se sont confiés à l’auteur dans le cadre d’une recherche menée sur l’identité. Aujourd’hui, la rupture avec son milieu ou les traditions obligent l’individu à justifier ses révolutions personnelles auprès d’instances très diverses. L’enracinement communautaire et familial ayant perdu de sa profondeur, la compréhension de soi de développe au gré de processus de plus en plus aléatoires. Dans ce contexte, le récit de vie permet d’explorer son identité, et de façon particulièrement favorable lorsque le religieux est à l’oeuvre dans un changement radical d’existence. A partir d’un travail minutieux relatif au statut des récits de vie, convoquant principalement la psychologie mais aussi la philosophie, Claude-Alexandre Fournier explore les apports de telles confidences pour la compréhension du rôle endossé par le religieux dans une construction de soi. Au-delà de la mise en évidence des ressorts d’une vocation, place de Dieu ou expériences spirituelles, cette recherche montre que raconter sa vie permet d’en dévoiler des dimensions cachées.

Claude-Alexandre Fournier est maître-assistant en psychologie de la religion à l’Université de Lausanne.

ISBN : 978-2-8309-1391-0

Page de l'éditeur

 

Stolz J. et Ballif E.Die Zukunft der Reformierten. Gesellschaftliche Megatrends – kirchliche Reaktionen, Zürich, TVZ, 2010

 

Die Situation der reformierten Kirchen in der Schweiz hat sich dramatisch verändert. Aufgrund von mehr als 50 Experteninterviews und der Analyse der verfügbaren wissenschaftlichen und kircheninternen Studien zeigen Jörg Stolz und Edmée Ballif, welche Auswirkungen die gesellschaftlichen Megatrends auf die Kantonalkirchen haben und wie unterschiedlich die Kirchen darauf reagieren. Insbesondere beschreiben sie erfolgreiche neue Gottesdienstformen, Öffentlichkeitsstrategien und Führungsmodelle, die in verschiedenen Gemeinden und Kirchen entstanden sind. Ein Buch für alle, die sich für die Zukunft der Religion und der Kirchen in der modernen Gesellschaft interessieren, ein Muss für kirchliche Mitarbeiterinnen und Mitarbeiter sowie kirchliche Entscheidungsträgerinnen und Entscheidungsträger.

ISBN : 978-3-290-17556-6

Page de l'éditeur

 

Amiotte-Suchet L., Sainsaulieu I. et Salzbrunn M. (dir.)Faire communauté en société, Dynamique des appartenances collectives, Presses universitaires de Rennes, 2010

Tension fondamentale de la sociologie, la relation entre communauté et société demeure au centre de la réflexion théorique contemporaine.

La synthèse des débats francophones (marqués par l’historicisme), germanophones (les notions de « Gemeinschaft »/« Gesellschaft » de Tönnies, Weber, Luhmann), anglophones (les « community studies ») et italophones (Roberto Esposito) constitue l’un des points forts du présent ouvrage. Celui-ci donne également une place importante aux études empiriques qui, à partir de terrains variés, permettent d’illustrer la diversité des formes sociales communautaires.

Page de l'éditeur

Bon de commande

 

Clivaz C., L'ange et la sueur de sang (Lc 22,43-44) ou comment on pourrait bien encore écrire l'histoire, Leuven, Peeters, 2010. 

Préfacé par François Bovon, cet ouvrage défend la thèse que Lc 22,43-44 a été omis d'une partie de la tradition manuscrite égyptienne, au deuxième siècle. La première partie propose de considérer le genre littéraire de Luc-Actes comme une catégorie évolutive de la réception, et souligne les connivences entre histoire et poétique.

La seconde partie démontre que le Jésus lucanien n'est pas sans émotion, apporte des éléments nouveaux quant aux attestations externes de Lc 22,43-44, et prouve l'existence au début de notre ère de la polysémie d'agonia, comprise comme angoisse ou lutte. En Egypte, des chrétiens minoritaires ont appelé Jésus «le grand combattant», s'inspirant de la mémoire de Jacob et de l'ange et de la sueur de sang.

 

 

Schneuwly Purdie M., Gianni M. et Jenny M. (dir.) Musulmans d'aujourd'hui. Identités plurielles en Suisse, Genève, Labor et Fides, 2010.

 

Les musulmans en Suisse représentent désormais la troisième communauté religieuse la plus importante du pays, derrière les confessions catholiques et protestantes. Même si seul 4 % de la population helvétique se réclame de l’islam, le débat public sur son intégration dépasse largement la proportion de cette statistique. Depuis le 11 septembre 2001, à l’image de ce qui se passe ailleurs, l’identité musulmane en Suisse soulève questions et polémiques, traduites aujourd’hui par le référendum programmé le 26 novembre 2009 demandant d’inscrire dans la Constitution l’interdiction d’ériger des minarets. Mais qui sont réellement les musulmans de Suisse ?

Pour la première fois, un ouvrage scientifique amène des réponses factuelles et interprétatives Dans un premier temps, il évoque la manière dont les musulmans sont traités dans les médias et des réflexions sur les mécanismes d’intégration mis en place depuis une dizaine d’années. Les musulmans de Suisse doivent-ils s’adapter à la culture ambiante ou participer à sa définition ? En mettant en évidence les trajectoires de femmes musulmanes émigrées ou nées en Suisse, trois chercheurs restituent par ailleurs toute la complexité d’une inscription dans la société d’où il ressort de façon générale que la citoyenneté du musulman suisse lui importe davantage que son appartenance religieuse.

Page de l'éditeur

  

Baumann M., Stolz J. (dir.), La nouvelle Suisse religieuse: risques et chances de sa diversité, Genève, Labor et Fides, 2009.

La Suisse est un pays de plus en plus multireligieux. A côté des églises chrétiennes traditionnalles s'élèvent aujourd'hui des mosquées, des synagogues, des centres bouddhistes et bien d'autres lieux dévolus à une pluralité d'autres systèmes de croyance. Le fondamentalisme, l'ésotérisme et les thérapies spirituelles ont la cote. Les manières de croire en Suisse deviennent par ailleurs de plus en plus individuelles.

Ces développements créent des risques, mais représnetent dans le même temps des chances pour la société, par exemple dans les domaines du droit, de la politique, de l'école, de la médecine ou des médias.

Dans cet ouvrage réunissant 20 chercheurs, un panormama complet des diverses religions pratiquées en Suisse est dressé. Il décrit le développement et les conséquemnces de la nouvelle pluralité religieuse en Suisse depuis 1950 jusqu'à nos jours.

Page de l'éditeur

 

Gisel P. (éd.), Les constellations du croire, Genève, Labor et Fides, 2009.

Croire ou ne pas croire : personne n’échappe aujourd’hui à cette interrogation censée définir l’adhésion personnelle ou non au religieux, aux valeurs, aux représentations collectives. Il y a une manière occidentale de croire, traversée par ailleurs de multiples contradictions ; il y en a d’autres, antiques, orientales ou post-modernes. Croire recouvre tout un univers de significations contrastées, et cet ouvrage collectif s’attache à définir quelques constellations à l’intérieur desquelles le terme inscrit ses ambivalences. Chez Thomas d’Aquin ou Luther, dans son articulation au savoir, aux croyances, à la transcendance ou à la mort de Dieu, les déclinaisons du « croire » offrent une autre manière de comprendre les croyances, par delà leurs oppositions ou les tentatives traditionnelles du dialogue interreligieux.

Page de l'éditeur

 

Brandt P.-Y. et Fournier C.-A. (dir.) La conversion religieuse. Analyses psychologiques, anthropologiques et sociologiques, Genève, Labor et Fides, 2009.

 

Un moment privilégié où se manifeste la fonction psychologique du religieux est celui des transformations identitaires parmi lesquelles la conversion occupe une place centrale. Si les études de la conversion ont été largement développées il y a un siècle, elles sont rares depuis lors, et cet ouvrage collectif sur le sujet vient donc à point nommer combler un manque. Appuyés sur des considérations théoriques et empiriques, les travaux des 13 spécialistes convoqués pour ce livre donnent une multitude de pistes à tous ceux qu’intéresse l’évolution contemporaine des mentalités religieuses. A partir d’exemple puisés auprès de jeunes chrétiens et musulmans belges et anglais, chez des convertis évangéliques
ou encore auprès de moines et moniales catholiques, le lecteur pourra mieux mesurer les éléments déclencheurs d’un attachement à une forme ou l’autre d’une religion. Hors de la sphère strictement occidentale, le bouddhisme et l’hindouisme font l’objet d’études qui montrent l’irréductibilité de modèles à des expressions
classiques ou attendues. Au final, des travaux passionnants sur des pratiques identitaires qui nous apprennent beaucoup sur la recomposition du religieux aujourd’hui.

Page de l'éditeur

 

Naef Th., Holy Bits: A Guide for Using Computers in Biblical Scholarship (Bible in Technology 3), Piscataway/NJ, Gorgias Press, 2009.

 

Where on the internet can I find some reliable information about (or even images of) New Testament manuscripts? What should I consider before beginning to type a scholarly article about Pentateuchal Laws and their parallels in the Ancient Near East? You will find in this book answers to these and many other questions. It gathers information and experience in the field of "Biblical Studies and Computer". Some subjects being treated in the book are of a more general interest like hardware and networks, operating systems, textprocessors and others. The main focus however is on concise subjects for biblical scholars like Unicode, biblical software and websites in the field. Each chapter ends up with a list of URLs for further information about the subject. An online up-to-date link list is available.
ISBN : 978-1-60724-327-4

Page de l'éditeur

 

Gregorio F., Indermuhle C. et Walter T. (éds.), GX Jupitter-Larsen, Saccages. Textes 1978-2009 (traduit de l'américain), Paris, Van Dieren (collection Rip on/off), 2009.

 

« Comment faire subir à la littérature ce que la noise a fait subir au son ? J’ai voulu pour mes écrits le même genre de fanatisme esthétique que la noise exige ; j’ai voulu accomplir dans le langage la même beauté grossière obtenue par le son amplifié de l’érosion. La majeure partie de mon oeuvre sonore a donc consisté en l’amplification d’égrènements et de broiements […].
C’est du silence que j’ai appris comment faire du bruit et, par conséquent, du bruit que j’ai appris comment devenir l’auteur de mots qu’on écrit ».
GX Jupitter-Larsen, pionnier de la scène noise internationale à la fin des années 1970 et fondateur du groupe The Haters, est un artiste californien contemporain, auteur de quelques centaines de performances scéniques ou radiophoniques, développant une poétique originale de l’entropie et de l’épave. Le présent volume propose un choix de traductions de textes fictifs et non-fictifs composés entre 1978 et 2009.
Avec une introduction de Thibault Walter et une incise de Vincent Barras (Université de Lausanne).

Traduit de l’américain par Francesco Gregorio, Antoine Guex, Aline Hostettler, Christian Indermuhle, Boris Vejdovsky et Antonin Wiser.

Page de l'éditeur

 

Marguerat D. (dir.), Ancient and Modern Scriptural Historiography - L'historiographie biblique, ancienne et moderne. BEThL 207, University Press/Peeters, Leuven, 2008.

 

 

Brooke G.J., Römer Th. (eds.) , Ancient and Modern Scriptural Historiography - L'historiographie biblique, ancienne et moderne. BEThL 207, University Press/Peeters, Leuven, 2008.

This collection of nineteen essays is the fruit of ongoing collaboration in Biblical Studies between the Universities of Geneva, Lausanne, Manchester and Sheffield. The essays are arranged under three headings (General Studies; Hebrew Bible and Early Judaism; and New Testament, Early Christianity and their Contexts) but share many overlapping interests. In particular, the studies show intriguingly that the concerns of ancient historians are both similar to and different from those of modern historians. Several contributions also demonstrate that the historical value of ancient texts can only become apparent if they are set alongside suitable co-texts, whether from Mesopotamia, from Greek and Roman writings, or from other sources. In addition it is clear in some of the contributions that the interplay between authors and readers is no less significant in history writing than in the production of other genres. Overall the set of essays shows forcefully that history writing, in antiquity as today, is principally about the meaning of the past for the present, only secondarily about the past for its own sake.

 

Amsler F., Frey A., Touati C., Girardet R. (éds.), État de la recherche récente sur le roman pseudo-clémentin, Actes du deuxième colloque international sur la littérature apocryphe chrétienne, Prahins, Éditions du Zèbre, 2008.

Ce volume réunit les contributions présentées lors du deuxième colloque international sur la littérature apocryphe chrétienne, qui s’est déroulé du 30 août au 2 septembre 2006 aux universités de Lausanne et de Genève. Au centre du colloque figurait le « roman pseudo-clémentin », un riche corpus littéraire quelque peu délaissé par la critique. Le colloque privilégiait l’approche interdisciplinaire d’un corpus littéraire commun afin de recueillir des éclairages originaux sur les écrits pseudo-clémentins.

Les 12 conférences majeures et la quarantaine d’autres contributions ont été groupés autour de trois thèmes : le texte et sa réception, le roman pseudo-clémentin et l’univers pseudo-clémentin.

 

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69227 00  -  Fax +41 21 69227 05
Swiss University