Vous êtes ici: UNIL > Actualités
Publié le:  27.06.11
Modifié le:  27.06.11
Par:  Nadine Richon / Unicom
 
• Recherche - Biologie

Au coeur des cellules

Une étude révèle le mécanisme par lequel une protéine, en se diffusant progressivement à partir des extrémités d'une cellule, vient lui indiquer qu'elle est assez grande pour se diviser. Cette découverte réalisée au Département de microbiologie fondamentale est publiée dans la revue internationale de biologie moléculaire Cell.

Sophie Martin, professeure associée à la Faculté de biologie et de médecine, et son groupe de recherche, viennent de démontrer le mécanisme par lequel une protéine parvient à délivrer son message au coeur d'une cellule, empêchant celle-ci de se diviser lorsqu'elle se trouve encore dans sa phase de croissance.

Alors professeure boursière au Centre intégratif de génomique de l'UNIL, Sophie Martin avait révélé en 2009 dans la revue Nature l'effet de la protéine Pom1, dont l'absence ressentie au centre d'une cellule de levure vient déclencher les processus de division cellulaire. L'étude publiée aujourd'hui par le groupe de Sophie Martin, au Département de microbiologie fondamentale, explique en détail les mécanismes contrôlant la distribution spatiale de Pom1 dans chaque cellule

En très forte concentration aux deux extrémités de la cellule, la protéine Pom1 se diffuse progressivement vers le centre et son effet ressenti au coeur de la cellule inactive le senseur responsable de la division cellulaire. Cette distribution graduelle, ou gradient, vient expliquer la perte d'intensité de Pom1 dans une cellule devenue trop grande pour percevoir encore l'effet de cette protéine en son centre. Par ce mécanisme, la cellule de levure peut ainsi coupler sa croissance et sa division.

Champignon unicellulaire, la levure est un modèle classique de la biologie expérimentale. Cet organisme a notamment été utilisé pour démontrer que les principes fondamentaux de la prolifération cellulaire sont universels. Il est possible que le processus de régulation interne dévoilé ici soit à l'oeuvre dans d'autres cellules, y compris dans des organismes multicellulaires comme le nôtre.


Les documents:
Département de microbiologie fondamentale : groupe du Prof. Sophie Martin
CH-1015 Lausanne - Suisse - Tél. +41 21 692 22 00 - Fax +41 21 692 22 05