Vous êtes ici: UNIL > Actualités
Publié le:  28.11.11
Modifié le:  28.11.11
Géosciences et Environnement
 
• Sur le campus - Environnement - Conférence

La Géographie Théorique et Quantitative : Histoire de l'émergence et du développement d'un mouvement scientifique

Dans le cadre des «Réunions Citadyne»
Jeudi 8 décembre 2011 (14h30 - 16h00)  -  Anthropole UNIL - Dorigny  -  4070.1
Conférencier(s) / animateur(s):  M. Sylvain CUYALA   Doctorant - Université Paris 1 UMR Géographie-Cités

Résumé
Ce travail de thèse étudie le processus d'émergence et de développement d'un mouvement scientifique particulier : la « Géographie Théorique et Quantitative » (GTQ) en Europe francophone (fin des années 60 à nos jours).
Plusieurs questions m'intéressent particulièrement :
- Dans quelle mesure l'histoire de la GTQ peut-elle s'analyser selon une grille d'interprétation kuhnienne incluant une période de révolution/bifurcation, normalisation (et peut-être crise)?
- En quoi les localisations particulières des vecteurs de l'émergence ont-elles orienté la diffusion de la GTQ ? Plus largement, comment la GTQ s'est-elle diffusée et selon quelles logiques ? Dans quelle mesure des effets de lieux importants ont pu influer sur sa structuration spatiale?
Je fais l'hypothèse de l'émergence d'un mouvement scientifique dans des lieux spécifiques (l'Est de notre aire d'étude) et d'une diffusion/normalisation de ce mouvement à partir de ces lieux suivant des logiques de renforcement ou encore d'essaimage ainsi que de l'instauration progressive d'une certaine routine. Plus globalement, je cherche à comprendre, et à déterminer, dans une problématique d'histoire des sciences, la dynamique d'un mouvement scientifique par des entrées précises (vocabulaire, relations inter-individuelles, parcours biographiques) dans une visée de généralisation à l'étude d'autre champs scientifiques et avec un regard sur la spatialité de la science. Trois moments se dégagent : l'émergence, la diffusion et la diversification. Trois corpus différents nous permettent de les révéler :
- Le vocabulaire spécifique au champ à travers les concepts et les labellisations (les mots de la GTQ). Son analyse vise à étudier l'évolution d'un mouvement par les mots qui le caractérisent.
- Les relations entre les acteurs du mouvement. Il s'agit d'étudier les réseaux de géographes quantitativistes et leur structure.
- Des entretiens individuels. Ces derniers doivent mettre en lumière les grandes étapes collectives et personnelles que les acteurs ont connues, les raisons de l'engagement et la matérialisation du développement de la GTQ.
Ce travail est en cours. Cette présentation permettra d'en préciser les objectifs et d'en montrer les avancées. Elle abordera rapidement la question du vocabulaire mais aussi celle des réseaux d'acteurs du mouvement à travers l'exemple des co-publications dans L'Espace Géographique et des contributions européennes francophones aux différents Colloques Européens de Géographie Théorique et Quantitative. L'analyse des premiers entretiens réalisés principalement auprès des pionniers du mouvement sera présentée en profondeur.


Les documents:

Les liens:
CH-1015 Lausanne - Suisse - Tél. +41 21 692 22 00 - Fax +41 21 692 22 05