The closing doors of climate targets

Conférence du prof. Thomas Stocker, UNIBE, climatologue, expert du GIEC

« Le réchauffement intervenant dans notre système climatique est sans équivoque » : telle était la conclusion majeure du 4e rapport d’évaluation du Groupe intergouvernemental sur l’Evolution du climat (GIEC-IPCC). Dans la mesure où l’essentiel de ce réchauffement est une conséquence de l’activité humaine, nous sommes entrés dans l’anthropocène, une période dont nous savons déjà qu’elle sera clairement identifiable pour nos successeurs dans quelques centaines ou milliers d’années à compter d’aujourd’hui, si l’on se base sur les critères actuels de la géologie classique et des méthodes physiques. Nous présenterons différentes observations récentes ainsi que la projections de changements futurs caractéristiques de l’anthropocène.

La Convention sur le changement climatique établit que « le changement climatique est l’un des grands défis de notre temps » et que les gaz à effet de serre doivent être stabilisés à un niveau qui permettrait « d’éviter une interférence d’origine anthropique dangereuse avec le système climatique ». Par conséquent, des limitations concrètes au réchauffement anthropogénique ont été négociées au niveau international depuis 2009. L’objectif précis de 2° C de limitation de hausse de la température est au centre des négociations actuelles, mais une contrainte plus forte, fixée à 1.5°, est maintenant défendue par les états insulaires menacés par l’élévation du niveau de la mer.

Nous allons démontrer que ces objectifs climatiques vont rapidement devenir irréalisables, car trop d’énergie fossile a déjà été consommée. Aussi bien les délais imaginés que la réduction insuffisante des émissions sont en train de fermer la porte d’une réelle limitation du réchauffement d’un point de vue global et de ses effets collatéraux, de façon irréversible.

« Warming of the climate system is unequivocal » was the major conclusion of the Fourth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC). Because most of this warming is caused by human activity, we now live in the Anthropocene, an epoch that will be detectable by our successors many centuries and millennia from now, using today’s classical geological and physical methods. We will present various recent observations and projected future changes that characterize the Anthropocene.

The international agreements of the UN Framework Convention of Climate Change state that « climate change is one of the greatest challenges of our time », and that greenhouse gases must be stabilized at a level that « would prevent dangerous anthropogenic interference with the climate system ». Hence, concrete limitations of the anthropogenic warming have been negotiated internationally since 2009. The specific climate target of 2°C is the focus of current negotiations but a more stringent target of limiting the warming to 1.5°C are proposed by island states threatened by sea level rise. We demonstrate that climate targets will rapidly become unachievable because already too much fossil fuel has been burnt. Both delay and insufficient emissions reductions close the door on limiting global mean warming, and consequent impacts, permanently.

TOP ^

Suivez nous:  

logo10ans.png

Partagez: