Les câbles de Cortaillod dans le Vallon de Nendaz (1942) - par Raphaëlle Javet

RÉCIT PHOTOGRAPHIQUE D'UNE POSE DE CÂBLES ÉLECTRIQUES DANS LES ALPES

Le corpus de 36 photographique « Album Cortaillod, ca 1942 » est aujourd’hui conservé à la Médiathèque du Valais de Martigny et est disponible en ligne sur le site web de l’institution. Si l’auteur de cet ensemble photographique est inconnu et que les raisons de sa commande restent floues, il ne fait cependant pas de doute que son commanditaire est la Société d’exploitation des câbles électriques de Cortaillod (NE), fabrique fondée en 1879 par François Borel. La société avait régulièrement engagé dès le début du XXème siècle un photographe professionnel afin de réaliser des reportages photographiques ponctuels de ses activités de production ou de pose de matériel électrique.

Les photographies illustrent les étapes successives de la pose d’une ligne de câbles électriques fabriqués par la câblerie de Cortaillod. Il s’agit de travaux dirigés par Energie Ouest Suisse (EOS) dans le cadre des grands chantiers hydroélectriques valaisans. Cette ligne 10kV est installée dans le Vallon de Nendaz, entre Thyon et la future entrée de la galerie de dérivation des eaux de Cleuson vers le barrage de la Dixence. De fait, cette ligne électrique a justement permis les travaux de percement de ladite galerie, effectués entre fin 1942 et 1943. On date ainsi le chantier de pose de câbles de peu auparavant le début des travaux de percement (l’année 1942 vraisemblablement).

Câbles 1.png

Les photographies du corpus « Album Cortaillod, ca 1942 » fournissent de nombreuses informations quant à l’aspect du paysage montagnard du Vallon de Nendaz et à l’état de ses aménagements au début des années 1940. Ceux-ci sont alors très peu développés et l’on saisit à quel point les chantiers hydroélectriques de grande envergure auxquels ce chantier de pose de câbles prend part, quoique modestement peut-être, ont eu un impact sur le paysage des vallées puisqu’ils ont nécessité notamment la mise en place de routes.

Câbles 2.png

Le chantier dont a fait l’objet ce reportage photographique fait intervenir un nombre conséquent de travailleurs. Il s’agit sans aucun doute d’hommes recrutés dans la région pour cette tâche exceptionnelle. Leur travail est un travail non qualifié et leur unique fonction semble être de joindre leurs forces à celles des autres dans l’effort. Le travail représenté est ici n’est pourtant pas le fait des machines : c’est un travail certes désindividualisé mais humain qui est mis en valeur. Seuls deux spécialistes interviennent dans les tâches de la pose de câbles électriques : deux soudeurs, probablement des employés de la câblerie de Cortaillod elle-même, venus sur le chantier afin d’effectuer une tâche spécifique, le raccord les tronçons de câbles.

Câbles 3.png

Câbles 4.png   Câbles 5.png

La commande d’un tel corpus photographique par une firme n’est pas anodine et répond à des buts précis. Dans la première moitié du XXème siècle, la câblerie de Cortaillod a réalisé de nombreux ensembles photographiques qui illustrent des phases de production ou des chantiers de pose. Une telle entreprise répond sans doute à la fois à des objectifs documentaires et promotionnels. La société souhaite en effet conserver la mémoire de ses réalisations en effectuant de véritables reportages photographiques : ceux-ci immortalisent des manières de faire et illustrent les moments prestigieux de l’entreprise neuchâteloise, comme sa participation aux grands chantiers hydroélectriques valaisans dans le cas de l’ « Album Coraillod, ca 1942 ». Ces reportages constituent en outre un fond d’archive photographique qui est notamment ressorti lors de célébration d’anniversaire, pour la réalisation de plaquettes commémoratives par exemple. Mais il est évident que ces photographies servent aussi à la promotion de la fabrique et elles sont ainsi fréquemment utilisées dans les catalogues en guise d’illustration des activités de la société. Les témoignages de réutilisations ponctuelles des photographies anciennes sont nombreux et s’observent encore aujourd’hui dans l’actuel groupe international Nexans ayant intégré l’ancienne câblerie neuchâteloise.

Une large partie des informations qui ont été nécessaires au cours des recherches sur l’ « Album Cortaillod, ca 1942 » ont été fournies par des échanges ou des rencontres avec différents contacts. Je tiens à remercier tout particulièrement pour leur collaboration Mathieu Emonet (Médiathèque du Valais, Martigny), Alain Cortat (Institut d’histoire de l’Université de Neuchâtel), Christine Rodeschini (Archives de l’Etat de Neuchâtel), Brigitte Laroche (Nexans Suisse SA, Cortaillod), Gilles Rougemont (Nexans Suisse SA, Cortaillod), Gauthier Glassey (habitant de Nendaz amateur d’histoire) et Philippe Javet (automaticien, professeur improvisé en matière d’installations électriques).

POUR UN APPROFRONDISSEMENT :

REMONDEULAZ Jean, « L’épopée des entreprises électriques suisses » in Bulletin SEV/AES 9 / 2010, Numéro du centenaire, 2010, pp. 22-26. En ligne (consulté le 26.11.13).
CORTAT Alain, Un cartel parfait. Réseaux, R&D et profits dans l’industrie suisse des câbles, Neuchâtel : éd. Alphil, 2009, 624 p.
PAPILLOUD Jean-Henry, L’épopée des barrages : de la Dixence à Cleuson-Dixence, Lausanne : Energie Ouest Suisse, 1999, 390 p.
DEWERPE Alain, « Miroirs d’usines : photographie industrielle et organisation du travail à Ansaldo (1900-1920) ». In : Annales. Histoire, Sciences Sociales, 42e année. N°5, sep.-oct. 1987, pp. 1079-1114.

Partagez: