Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Section d'histoire > Enseignement > Baccalauréat universitaire

Baccalauréat universitaire

Programme des cours Bachelor 2017/2018

Vous trouverez ci-dessous, à titre indicatif, la liste des cours offerts par la section d'histoire au niveau de la maîtrise universitaire.

Seuls font foi les horaires officiels tels qu'ils figurent dans la base de données de la Faculté des Lettres.

Un cours général d'histoire sur une des trois périodes historiques est offert chaque année. Sur ses trois ans de Bachelor, l’étudiant-e s'inscrit en tout à deux cours et se présente à chaque fois à l'examen qui lui est associé (2 x 2 crédits).
Il est fortement recommandé aux étudiant-e-s de suivre, dans le cours de leurs études, l'ensemble du cycle, soit les trois cours correspondant aux trois périodes historiques, bien que la validation de deux de ces cours seulement soit obligatoire.

Propédeutique

Champs et pratiques de l'histoire

Champs et pratiques de l'histoire
Responsables: M. Mazbouri, E. Pibiri, B. Kapossy, F. Vallotton
Cours-TP / Annuel / Mercredi 10h15-12h00  / Anthropole 1031

Cours d'introduction aux champs et méthodes de l'histoire; destiné aux étudiant.e.s de 1ère année, cet enseignement porte sur les périodes médiévale, moderne et contemporaine.
 

Proséminaires

HISTOIRE MEDIEVALE

Proséminaire d'histoire médiévale : Famille et parenté au Moyen Age
Responsables: E. Pibiri et R. Biolzi

Lundi 10h15-12h00 et 13h15-15h00 (enseignement dédoublé)/ printemps 2018

HISTOIRE MODERNE

Proséminaire d’histoire moderne : Républiques et Monarchies pendant la période moderne
Responsable: B. Kapossy

Mardi 15h15-17h00 / printemps 2018

Proséminaire d’histoire moderne : Les transformations de l'Etat à l'époque moderne
Responsable: S. Guzzi-Heeb

Mercredi 15h15-17h00 / printemps 2018

L'émergence d'un « Etat moderne » en Europe est indiquée par les historien-ne-s comme l'un des phénomènes marquants de l'époque moderne. Mais que signifie « Etat moderne » ? Quelles sont les étapes de son affirmation ? Et comment cet état se transforme-t-il entre 1500 et 1815 ? Dans le cadre de notre proséminaire, nous aborderons plusieurs moments cruciaux et différents aspects du développement étatique entre 1500 et 1800. D'un côté, nous étudierons l'évolution étatique dans plusieurs pays européens - Suisse, France, Espagne, Angleterre... -, de l'autre nous nous attarderons sur quelques aspects importants de ce développement, tels que la fiscalité, l'organisation militaire, les rapports avec les églises et les résistances contre le pouvoir central.

HISTOIRE CONTEMPORAINE

Proséminaire d'histoire contemporaine : Un miroir du XXe siècle ? Introduction à l’histoire de la radio
Responsable: N. Valsangiacomo

Mardi 13h15-15h00 / printemps 2018

Proséminaire d'histoire contemporaine : Introduction à l'histoire de l'Europe post-1945
Responsable: R. Ruppen Coutaz

Mardi 15h15-17h00

Conçu comme une préparation aux séminaires de deuxième et de troisième année, ce proséminaire met en oeuvre les enseignements dispensés dans le cours champs et pratiques de première année. Il se propose, notamment, de familiariser les étudiant-e-s aux instruments de travail et aux méthodes de la discipline, en couvrant plusieurs champs de l'histoire contemporaine de la seconde moitié du XXe siècle. Les sujets abordés touchent avant tout à l'histoire politique, culturelle et sociale de l’Europe avec un accent particulier sur des thématiques portant sur le processus de construction européenne.

Proséminaire d'histoire contemporaine : Introduction à l'histoire suisse contemporaine
Responsable: M. Mazbouri

Mercredi 15h15-17h00

Baccalauréat universitaire (2ème partie)

COURS GENERAL D'HISTOIRE

HISTOIRE MEDIEVALE

Un espace d’échanges et de conflits. L’Occident latin face à l’Orient méditerranéen au bas Moyen Age (XIVe – XVe s.)
Responsables: B. Andenmatten, F. Chamorel

Cours-séminaire / Annuel / lundi 13h15-15h00

Avec la mort de Saint Louis lors de la 8e croisade en 1270 et la chute de Saint-Jean d’Acre en 1291, la fin du XIIIe siècle est souvent considérée comme marquant le terme de l’expansion de l’Occident latin dans l’Orient méditerranéen. Pourtant, les XIVe et XVe siècles sont caractérisés par des échanges intenses entre ces deux espaces a priori cloisonnés et antagonistes. En s’appuyant sur des territoires revendiqués (royaume de Jérusalem) ou réellement détenus (Chypre, principauté de Morée), les monarchies et l’aristocratie occidentales continuent à projeter  et à organiser des croisades. Etablissant des comptoirs commerciaux exploitant l’arrière-pays, les républiques maritimes italiennes (Gênes et Venise) anticipent le colonialisme européen des Temps modernes. Les pèlerins sont toujours nombreux à se rendre en Terre sainte sur les traces du Christ, d’où ils rapportent des récits de voyage rapportant la découverte de l’altérité, source de l’orientalisme moderne. Enfin, la chute prévisible de l’Empire byzantin (1453) est précédée par une éphémère union des Eglises grecque et latine ainsi que du transfert massif de la culture grecque dans les bibliothèques occidentales. Interrogeant des sources variées, ce cours séminaire propose un examen de cette première ‘mondialisation’ de l’Occident par des approches multiples, traitant aussi bien d’aspects pratiques (les conditions de voyages, la navigation), de cas concrets (les expéditions militaires et commerciales, les colonies) et de parcours individuels (pèlerins, soldats, commerçants, ambassadeurs et humanistes).

Lien Unidoc

Du baiser sur la bouche au jeter du gant. Une histoire des gestes au Moyen Age
Responsable: Eva Pibiri

Cours-séminaire / Annuel / mardi 13h15-15h00

Le Moyen Age est souvent présenté comme une civilisation dans laquelle les gestes avaient une importance particulière due notamment à la faiblesse de l'écrit avant le XIIIe siècle et à l'extrême ritualisation de la vie quotidienne. Si l'écrit permet la conservation du souvenir pour la postérité, le geste, quant à lui, donne sa force, son sens et sa légitimité, à l'acte qu'il accompagne.Ainsi, l'étude du geste médiéval doit se concevoir avant tout comme une étude des codes de comportement qui disciplinaient l'ensemble de la société selon les situations, se déclinant dans les milieux et les contextes les plus divers : politiques, juridiques, religieux, techniques etc. Comment imaginer l’hommage vassalique sans le baiser sur la bouche, le mariage sans l’échange des anneaux, le défi chevaleresque sans le jeter du gant ou encore le pardon sans le rituel de l’humiliation ?L'histoire de ces gestes – qu’ils soient toujours d’actualité ou oubliés – et de leur évolution sera étudiée durant ce séminaire au travers de typologies de sources (écrites ou iconographiques) transmettant les représentations et les interprétations données par les médiévaux.

Lien Unidoc

De Attila à Charles le Téméraire : la guerre dans l’Occident médiéval (Ve-XVe s.)
Responsable: R.Biolzi

Cours-séminaire / Annuel / mardi 15h15-17h00

Ce cours/séminaire de bachelor portera sur l’étude la guerre dans l’ensemble de l’Occident médiéval, de la fin de l’Empire romain d’Occident jusqu’à l’aube des Temps modernes. Au cours du semestre d’hiver, les séminaires se focaliseront sur le haut Moyen Age, notamment sur l’avènement des royaumes barbares et les invasions des Vikings. Au cours de cette époque, la guerre a aussi été l’objet d’un discours complexe de la part de l’Eglise, qui condamna pendant longtemps la violence tout en élaborant l’idéal de la guerre juste.

Après un examen de ces thématiques générales, le séminaire traitera de réalités caractéristiques du Moyen Age central, telles l’essor de la chevalerie ou encore les croisades. L’organisation de la guerre dans certaines principautés médiévales - royaume de France, d’Angleterre et duché de Bourgogne en particulier – sera amplement étudiée dans le but de comprendre le rapport entre la pratique de la guerre et la genèse de l’Etat moderne, qui se forge concrètement dans les derniers siècles du Moyen Age.

Lien Unidoc

Histoire culturelle de l’écrit et paléographie médiévale
Reponsable: B. Andenmatten

Cours-séminaire / Annuel / jeudi 10h15-12h00

Orienté sur la période médiévale, ce cours présente un panorama général de l'évolution de l'écriture latine, de la fin de l'Antiquité au début des Temps modernes. Il traite aussi des principales catégories documentaires (sources narratives, chartes, comptabilité, etc.) et il est conçu comme une initiation à la recherche. Il comprend en outre des exercices collectifs de lecture et de compréhension. Ce cours est destiné aux historiens, historiens de l'art, philologues (français médiéval, latin).Les séances du semestre d'automne comprennent une présentation générale de l'écriture latine et une initiation à la lecture, basée essentiellement sur des écritures livresques (manuscrits); il est donc recommandé aux personnes ne devant valider qu'un semestre qui suivent le cours dans le cadre d'une branche littéraire (français médiéval, latin). Les séances du semestre de printemps 2017 portent essentiellement sur les sources documentaires (documents d'archives). Elles comprennent une introduction à la diplomatique et à d'autres sciences auxiliaires (chronologie, héraldique, sigillographie) et une initiation à la recherche dans les dépôts d'archives.

Lien Unidoc

L’Au-delà dans l’Occident médiéval : système de croyance et organisation de la société
Responsable: M. Ostorero
Cours-séminaire / printemps 2018 / lundi 10h15-12h00 / mardi 10h15-12h00

Ce séminaire se tiendra au semestre de printemps 2018, à raison de 2 x 2 heures hebdomadaires. Il visera à examiner les systèmes de croyances et les représentations textuelles et visuelles rattachés à l’Au-delà, principalement dans l’Occident chrétien médiéval. Nous interrogerons ses différents « lieux » et « temps » : Paradis, Enfer, Purgatoire et Limbes, ainsi que l’attente du Jugement dernier. L’accent sera mis ici notamment sur l’étude des récits de voyages dans l’au-delà. Le christianisme étant une religion du salut, nous examinerons en parallèle comment l’Au-delà marque en profondeur l’organisation chrétienne de la société terrestre, encadrée par l’Eglise: le gouvernement des âmes, la pastorale et les comportements dévotionnels visant à préparer sa mort ou à aider les proches à accéder à la vie éternelle (confession, prières, legs pieux, confréries, memento mori, danses macabres, etc.). L’ensemble de ces pratiques offrent aux fidèles des armes dans leur combat contre le Mal, afin d’accéder au Paradis éternel.


HISTOIRE MODERNE

Paléographie de l'époque moderne
Responsable: Karine Crousaz

Cours-Travaux pratiques / BA et MA / automne 2017 / lundi 10h15-12h00 et 15h15-17h00

Cet enseignement, centré sur la lecture collective de documents de l'époque moderne et sur l'exposition des abréviations et des écritures les plus courantes, permet d'acquérir les bases nécessaires à la lecture des textes manuscrits rédigés entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

Lien Unidoc

Pratiques de l’écrit au siècle des lumières : transmission et usages socio-culturels
Responsable: Sylvie Moret Petrini

Cours-séminaire / Annuel / mardi 10h15-12h00


Les fonds privés des familles privilégiés conservent de nombreux écrits personnels sous la forme entre autres de journaux de voyage, journaux personnels et correspondances. Ces documents témoignent de la pénétration des pratiques de l’écrit dans la société bourgeoise et de leur essor à partir du XVIIIe siècle. Ce cours-séminaire se propose d’étudier ces textes pour explorer les rôles et usages de l’écrit, autour de la volonté de maintenir des liens ou de participer à des processus de mémoire, de transmission ou d’affirmation. Seront étudiées les formes de reproduction de ces usages en interrogeant notamment la notion de culture familiale.
S’ils renseignent sur les pratiques d’écriture, ces textes se révèlent également très utiles car ils permettent de lever un coin du voile sur les différentes pratiques, perceptions et représentations des scripteurs et sur l’univers familial et social dans lequel ils évoluent. En croisant discours et pratiques, nous travaillerons autour de thématiques liées à la vie quotidienne telles que l’éducation, la sociabilité, les relations interpersonnelles et la définition des rôles de chacun au sein de la famille. ​

Lien Unidoc
 

Cours général. Histoire moderne
Responsable: S. Guzzi-Heeb

Cours / Annuel / mercredi, 13h15-15h00 (2 heures tous les 15 jours)

Objectifs : Fournir une connaissance générale de la période moderne (1500-1800), des principaux débats historiographiques et de quelques instruments de travail; proposer des exemples d'analyse de sources écrites et iconographiques. Le but général du cours est de fournir un socle minimal de connaissances, tant du point de vue de la méthode que du contenu, afin de pouvoir appréhender la période moderne, lors des travaux de séminaire. L’accent sera mis sur les grandes transformations qui changent le visage de l’Europe pendant la période moderne. Le contenu du cours sera considéré comme acquis lors des séminaires et examens d'histoire moderne.

Lien Unidoc

Médias et opinion publique à l’époque moderne
Responsable : Léonard Burnand

Cours-séminaire / Annuel / jeudi 13h15-15h00

Alors que nous vivons à l’ère de l’hyper-communication, de l’information en continu et de l’omniprésence des sondages, il importe de remonter dans le temps afin de découvrir les origines lointaines de la société médiatique qui nous entoure. Consacré à la période de l’Ancien Régime, ce cours-séminaire s’intéressera aux « ancêtres » de nos médias actuels. Gazettes officielles et clandestines, pamphlets, caricatures, chansons, chroniques scandaleuses, journaux savants, almanachs, nouvelles à la main : autant de supports de communication dont nous analyserons la matérialité et les stratégies discursives, et que nous replacerons dans leur contexte de diffusion. Nous verrons comment ces textes et ces images s’inscrivent dans différentes crises politiques, sociales et culturelles de l’époque moderne, et nous examinerons les liens étroits entre ces diverses productions médiatiques et l’avènement d’une nouvelle puissance : l’opinion publique.

Lien Unidoc

Luther et la Réforme protestante
Responsable: Karine Crousaz

Cours-séminaire / Printemps 2018 / lundi 10h15-12h00 et 15h15-17h00 (cours dédoublé)

HISTOIRE CONTEMPORAINE

Dispositifs audiovisuels, industries de l’imaginaire et professionnels de l’écran : les dialogues multiples entre cinéma et télévision des années 1950 au tournant numérique
Responsables: François Vallotton, Anne-Katrin Weber (section d'histoire et esthétique du cinéma)

Cours-séminaire / Automne 2017 / vendredi 8h30-10h00 et 10h15-12h00

L’histoire du cinéma et de la télévision ont traditionnellement évolué dans des sphères séparées, voire opposées. La place des étranges lucarnes reste encore marginale dans le champ des études cinématographiques alors que rares sont les spécialistes de la télévision à faire dialoguer celle-ci avec le domaine du film ; plus globalement l’opposition entre grand et petit écran tend à reprendre une dichotomie schématique entre art et information.C’est au dépassement de ces clivages et de ces stéréotypes qu’invite la présente démarche d’enseignement privilégiant une histoire croisée du cinéma et de la télévision. Empruntant aussi bien à l’histoire culturelle qu’à l’archéologie des médias, ce cours-séminaire entend proposer une histoire des images en mouvement permettant d’aborder le développement des deux domaines dans leurs multiples interactions. En abordant aussi bien l’innovation technique, le parcours de certains acteurs ou encore les formes de consommation des deux médias, on s’interrogera sur l’émergence et le parcours de divers «télé-dispositifs» dans la deuxième moitié du XXe siècle et cela jusqu’aux développement récents issus du numérique. Une «histoire parallèle» qui devrait mettre en exergue certains paramètres techniques et narratifs communs d’une part, la fabrique de certaines singularités de l’autre. Proposé aussi bien en histoire qu’en histoire et esthétique du cinéma, cet enseignement se présente comme un enseignement de 4 heures semestre comprenant d’une part deux heures de cours-séminaire consacrées à une réflexion théorique et des études empiriques et d’autre part deux heures de travaux pratiques (facultatives pour les étudiant-e-s de cinéma) autour de sujets et contenus plus spécifiquement liés au contexte helvétique.

Lien Unidoc

La construction et l’intégration européenne au-delà des mythes fondateurs téléologiques (1945-1979) : la démocratie par le marché
Responsable: T. Giddey

Cours-séminaire / Annuel / lundi 10h15-12h00

Un an après le choc du Brexit, ce séminaire propose d’examiner les premières années de formation de l’Union européenne actuelle en dépassant les traditions historiographiques à tendance hagiographique qui font du projet européen une entreprise inéluctable vers le progrès et la paix entre peuples. Plusieurs des problématiques qui surgissent dans le contexte actuel – les déséquilibres économiques entre pays membres, la faible légitimité démocratique des institutions, ou encore les courants eurosceptiques ou europhobes – prennent leur racine dès les premières années de l’intégration européenne. Le but de ce cours-séminaire est donc de présenter l’intégration européenne non pas comme une nécessité mécanique, mais comme un processus historique et politique dont l’analyse est souvent négligée aujourd’hui. Les sujets de séminaire proposés toucheront à la fois les dimensions politiques, économiques, sociales et culturelles du processus de construction européenne. Exemples de sujet : Europe et guerre froide : l’échec du projet de défense européen comme alternative à l’OTAN (1945-1954) ; Migrations et mouvements démographiques au sein de l’Europe : la mobilité des travailleurs comme facteur d’intégration et révélateur de xénophobie.

Lien Unidoc

Mondialisation des relations extérieures de la Suisse: économie, migrations, politique (Long 19ème siècle)
Responsable: C. Humair

Cours-séminaire / printemps 2018 / mardi 8h30-10h00 et 13h15-15h00

La mondialisation est parmi les concepts les plus utilisés pour caractériser nos sociétés contemporaines. Certains en oublient que ce phénomène d'intensification des relations entre les différentes régions de la planète a une longue histoire qui est liée, entre autres, aux évolutions successives des techniques de communication et de transport. Dans cette perspective, la Suisse offre une étude de cas particulièrement intéressante. Derrière l'image d'une forteresse alpine résistant aux menaces successives se cache une réalité très différente, faite d'échanges extérieurs d'une intensité peu commune. Ne dit-on pas que sur un franc dépensé par un Suisse aujourd'hui, 50 centimes ont été gagnés à l'étranger ? En outre, la Suisse se distingue par la précocité de ses connexions avec les confins de la planète. Dès 1820, des marchands suisses vendent de l'horlogerie en Chine et des tissus fins aux Amériques. En sens inverse, des touristes d'outre-mer affluent pour admirer les paysages alpins. Si bien qu'à la veille du premier conflit mondial, les flux de personnes, de marchandises, de capitaux et d'idées entrant et sortant du territoire de la Confédération ont tous une envergure mondiale. Pourquoi et comment en est-on arrivé à cette situation? Quels types de relations ont été construites durant le long 19ème siècle avec l'extérieur ? Quelles sont les spécificités de la Suisse en rapport avec le processus de mondialisation. Le cours-séminaire cherchera à répondre à ces questions en combinant des approches variées, autant économiques que socio-politiques ou culturelles.
Le déroulement du séminaire se fera en deux temps. Après une période d'introduction basée sur des cours, des conférences et des lectures, les étudiant-e-s présenteront leur recherche dans un cadre favorisant l'interaction avec les enseignants et les autres participant-e-s.
Exemples de séminaires:
La Suisse, pays d'émigration: du mercenariat aux implantations économiques outre-mer
Les consulats suisses dans le monde: une toile d'araignée au service de l'expansion helvétique.
Le développement du tourisme international et la diffusion d'une image de la Suisse à l'échelle mondiale
 

La Suisse à l’épreuve de la Guerre froide
Responsable: R. Ruppen Coutaz

Cours-séminaire / printemps 2018 / mercredi 10h15-12h00 et 15h15-17h00

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, les autorités suisses se trouvent notamment devant deux défis de taille : redorer le blason du pays passablement écorné en raison du maintien de ses relations avec les forces de l’Axe pendant le conflit et trouver leur place dans un monde bipolaire divisé entre le bloc occidental mené par les États-Unis et le bloc de l’Est sous l’autorité de l’Union soviétique. La posture suisse se caractérise alors par une sorte de « schizophrénie » apparente qu’il s’agira de comprendre dans toute sa complexité. En effet, la politique étrangère suisse oscille alors entre pragmatisme économique et principe d’universalité, entre intégration dans le système international et maintien du Sonderfall helvétique, entre discrétion et scandales.
L’objectif de cet enseignement est d’étudier les différents épisodes de la Guerre froide à la lumière du cas suisse, en s’appuyant sur des recherches récentes et en recourant à l’analyse critique de documents d’archives. L’accent sera particulièrement mis, outre sur les relations de la Confédération avec les deux superpuissances de l’époque, sur son rapport au processus de construction européenne, ses relations bilatérales avec les pays du sud, ses relations culturelles internationales et les scandales au retentissement international qui mettent à mal son image. Le semestre se divisera en deux volets. Dans un premier temps, des cours ex cathedra permettront de poser le cadre contextuel et théorique de l’enseignement, s’ensuivront des séances ponctuées de lectures d’articles scientifiques et de conférences offrant la possibilité de s’arrêter sur des notions et des événements particuliers. Dans un second temps, les différents séminaires seront présentés par les étudiant-e-s dans le cadre de journées blocs communes en fin de semestre afin de favoriser les échanges autour de thèmes qui se rejoignent. 


De l'hygiénisme à la global health: concepts et enjeux de la santé pour tous (19e-21e siècles)
Responsable: Mariama Kaba

Cours-séminaire / annuel / jeudi 13h15-15h

Dans le contexte de forte médicalisation qui marque le 19e siècle des sociétés occidentales (essor de la physiologie et de la bactériologie, nouvelle organisation des hôpitaux), les programmes d’hygiène à la population, initiés d’abord par les élites locales, s’intensifient sous le sceau de théories hygiénistes et eugénistes, soutenues par l’idée d’une collectivité saine pour une nation forte. Au tournant des 19-20e siècles, les autorités politiques mettent en place des dispositifs de prévention et de prophylaxie au niveau régional et parfois national, destinés à des groupes sociaux et des lieux spécifiques. La lutte contre la mortalité infantile et les épidémies, le traitement de l’insalubrité des villes, l’éducation sanitaire des travailleurs et des futures mères, sont parmi les objectifs visant à « régénérer » la population. Au cours du 20e siècle et dans le sillage des deux guerres mondiales, les pratiques sanitaires s’exportent et s’imposent parfois au-delà des frontières, dans l’idée émergeante d’un droit à la santé pour tous.

A travers l’évolution des concepts qui jalonnent cette marche vers la santé globale, le séminaire vise à en comprendre les enjeux (sociaux, économiques et culturels) qui rythment les choix des modes d’intervention : qui sont les experts et les institutions impliqués ? quels sont les lieux et les populations ciblés ? pourquoi et comment privilégie-t-on tel programme de santé ? Par ces questionnements, le séminaire propose une initiation à l’histoire sociale de la médecine et de la santé, dont Lausanne est un lieu phare : les étudiant.e.s auront notamment l’occasion de visiter l’Institut universitaire d’histoire de la médecine et de la santé publique et d’en exploiter les ressources littéraires et matérielles (photographies, objets, etc.) en lien avec leur sujet de recherche.

Lien Unidoc

 

 

 

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 28 92  -  Fax +41 21 692 29 35
Swiss University