Du Réarmement moral à Initiatives et Changement (1945-2001)

Re__769_armement_moral.png

Le centre de rencontre du Réarmement moral à Caux, devenu aujourd’hui Initiatives et Changement. Photographie de Murray Bunton ©

PRÉSENTATION DU PROJET

Dans le sillage des Groupes d'Oxford, le Réarmement moral est un mouvement international religieux et anticommuniste, basé en Suisse, à Caux, dont l'action de propagande, très inventive, fut forte dans les années 1950 et 1960. Figé toutefois dans un radicalisme qui le coupe peu à peu de ses soutiens, le Réarmement moral manque de disparaître avant de se réinventer dès les années 1970 en réorientant son discours vers la promotion des libertés démocratiques et la défense des droits de l'homme. En 2001, un changement de nom sanctionne cette évolution: le Réarmement moral devient Initiatives et Changement. Étudier l'évolution de ce mouvement en le prenant comme point d'application d'une réflexion plus large portant sur les mutations de l'anticommunisme, tel est l'objectif de ce projet articulé en deux sous-projets.

Le premier porte sur l'âge d'or du mouvement, durant lequel l'anticommunisme se conjugue à une critique religieuse et moralisante du capitalisme. Le discours est porté par des vecteurs divers: conférences, brochures, articles dans la presse, mais aussi cinéma, théâtre et radio. Le mouvement est soutenu par un large réseau d'élites issues des mondes politique, économique et militaire, protestant autant que catholique, qu'il s'agira de mieux identifier.

Le second considère la crise de légitimité que connaît le mouvement dès le milieu des années 60. Secoué par des crises internes, incapable de s'adapter à la baisse d'intensité de la Guerre froide, le Réarmement moral traverse une période difficile avant de se réinventer un discours et un type de militance.

La recherche vise à vérifier comment un mouvement religieux anticommuniste évolue dans ses discours et ses pratiques dans la deuxième partie du XXe siècle et comment il se réoriente après la Guerre froide. La recherche veut aussi vérifier si les soutiens changent ou si cette mutation correspond en partie à celle des élites.

ÉQUIPE SCIENTIFIQUE

Alain Clavien, professeur, Université de Fribourg
Audrey Bonvin, doctorante FNS, Université de Fribourg
Cyril Michaud, doctorant FNS, Université de Lausanne
Nelly Valsangiacomo, professeure, Université de Lausanne

> Site du projet

FNS.png

Partagez:
Anthropole - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 28 92
Fax +41 21 692 29 35