Projets de recherche

Domaines de recherche de l'unité (depuis 1995):

Politiques publiques comparées et politiques de l'environnement et de la durabilité

  1. Analyse et évaluation de politiques publiques dans différents domaines (politiques de l'environnement et politiques à incidences spatiales)
  2. Régimes institutionnels de ressources naturelles
2016 - 2020 SCALES Sustainable Commons Adaptations to Landscape Ecosystems in Switzerland

Le projet de recherche SCALES (2017-2020) porte sur la gestion des ressources exploitées en commun (common-pool resource CPR) en Suisse, en se concentrant principalement sur les pâturages et les forêts. Fondé sur une approche interdisciplinaire mobilisant cinq disciplines (Histoire, Anthropologie, Géographie humaine, Economie rurale et Sciences politiques), le projet a notamment pour objectif d’étudier l’évolution des usages et de la gestion de ces ressources communes durant les trois derniers siècles en Suisse. Plus particulièrement, il vise à comprendre les effets de la gestion de ces ressources sur la durabilité économique, écologique et sociale. Il s’intéresse également aux transformations de leur mode de gestion résultant d’une intervention croissante de l’Etat, par exemple au travers de l’introduction du Code civil fédéral en 1912 ou du développement des politiques publiques fédérales et cantonales depuis le milieu du XIXe siècle.

Stéphane Nahrath, associé à Jean-David Gerber (Docteur en administration publique de l’IDHEAP et Professeur assistant à l’Université de Berne), est responsable du volet Sciences politiques du projet. Sa recherche portera sur l’analyse des politiques publiques en œuvre dans la gouvernance des CPR. Rémi Schweizer (également Docteur en administration publique de l’IDHEAP), qui a déjà travaillé sur l’irrigation et les politiques environnementales, est le chercheur post-doc engagé dans ce projet.

Les résultats attendus du projet portent notamment sur les conditions de viabilité économique et sociale de la gestion des ressources communes, ainsi que sur les conditions de perpétuation des institutions de gestion communautaire inventées il y a parfois plus de cinq siècles.

En savoir plus

 

Mandant/Financement : FNS

Requérant principal : Haller T.

Co-requérants, volet Sciences politiques du projet : Nahrath S. et Gerber J.-D.

Collaborateur : Schweizer Rémi

2013 - 2016 SUMSOR - Sustainable management of soil as a resource

The project involves a prospective and comparative evaluation of the redistributive capacity of ecological and economic added and reduced values for about ten regulatory, economic and fiscal instruments. These instruments are likely to be implemented in Swiss land use planning and qualitative soil protection policies in the future.

Fact is that one of the main conditions for a more sustainable soil management, as much in a quantitative (urban sprawl v concentration)  as in a qualitative (maintenance of ecosystem services) perspective, consists in a fair redistribution of land driven economic and ecological added and reduced values, matter that can be addressed by land use planning and qualitative soil protection policies.

Our project focuses on four objectives:
(1) Understand processes of land driven added and reduced value creation (and how they interact with each other) within two types of functional spaces that are problematic in terms of sustainable soil management in Switzerland, i.e. agglomerations and periurban areas;
(2) Create the most exhaustive typology possible of land management, economic and fiscal instruments allowing redistribution of economic and ecological added and reduced values;
(3) Test and compare redistributive capacities of about ten instruments (selected on the basis of the typology) in three prospective case studies. This step consists in analysing quasi-experimental scenarios policy implementation scenarios in the agglomeration of Lausanne and the periurban area of Oberaargau;
(4) Based on the case studies' results, make recommendations on integrating the new instruments in land use planning and qualitative soil protection policies and on suitable adaptations of property rights regime.

In order to spread the results more easily and strengthen their plausibility, the case studies will be conducted in narrow relationship with practitioners.

This project is part of the National Research Programme 68 "soil as a resource", subsidy number 406840_143057. It is conducted in partnership with PLUS from the ETH Zurich, the University of Geneva, the Institut für Wirtschaftsstudien Basel IWSB and the University of applied sciences HEIG-VD.

Mandant/Financement : FNS

Requérant principal : Nahrath S.

Collaborateurs : Viallon F.-X.

2015 - 2016 La gouvernance de l'adaptation au changement climatique

Depuis le début des années 1990, les effets potentiels du changement climatique sur les sociétés et les écosystèmes sont documentés par la recherche en sciences naturelles. L'augmentation de la fréquence et de l'intensité des événements extrêmes, le réchauffement global des températures, la raréfaction des ressources en eau douce, les atteintes à la biodiversité et les modifications fondamentales du paysage ne sont que quelques exemples parmi les effets attendus du changement climatique d'origine anthropique.
En réponse à ces nouveaux risques, l'adaptation au changement climatique est la dernière thématique environnementale à être apparue sur les agendas politiques. La plupart des États se sont ainsi engagés à développer des politiques publiques d'adaptation, avec pour objectif, de réduire notre vulnérabilité aux multiples effets du changement climatique.
La formulation et la mise en oeuvre de ces politiques sont des processus complexes et incertains qui sont appelés à rencontrer de nombreux obstacles, liés notamment à la difficulté de prévoir les effets exacts du changement climatique ou de trouver des solutions collectives qui soient acceptables politiquement et désirables socialement.
Ce projet de recherche identifie trois enjeux centraux pour les administrations publiques en lien avec la nécessité de développer et de mettre en oeuvre des politiques d'adaptation au changement climatique: (1) l'inadéquation avec le cadre institutionnel; (2) le risque de mal-adaptation; (3) et le déficit de mise oeuvre.
Cette recherche propose ainsi d'analyser l'état des savoirs et des pratiques en matière d'adaptation par l'évaluation des processus en cours dans plusieurs domaines affectés par le changement climatique tels que la gestion des risques naturels, la gestion des eaux et le tourisme hivernal.
L'objectif du projet est de produire des connaissances utiles aux praticiens des politiques publiques sur les systèmes de gouvernance qui permettraient une adaptation adéquate au changement climatique.

Mandant/Financement : FNS

Responsable : Knoepfel P.

Collaborateurs : Dupuis J.

2014 - 2016 The Policy Laboratory for Institutional Regimes for Sustainable Resource Development

The three-year project – January 2014 to December 2016 – proposes to support excellent doctoral candidates during the preparatory phase of their research projects (doctoral scholarship) and during the first two years of the development of their doctoral theses. These (about 7-10) new (additional) thesis supervised by the applicants2  and other interested colleagues from Swiss and foreign universities, will share a common conceptual approach (“institutional resource regime approach” ) which is both actor- and resource-centred and draws on numerous studies dedicated to natural and manmade resources. This relatively new (from 1995 on) and innovative conceptual approach is increasingly recognised by the national and international scientific community associated with institutional conditions for sustainable development.

Contrary to the mainstream concept of sustainable development (based on a somehow arbitrary triangulation between environmental, economic and social goals and indicators) the applicants consider sustainable development as metabolic processes which shall guarantee the (self) reproduction capacity of all concerned resources (belonging to natural, manmade, human and social capitals) for the future generations (intergenerational equity) and a fair distribution of use rights to goods and/or services amongst present and future user-actors (stakeholders: intragenerational equity).

The laboratory aims to assist excellent doctoral students to develop qualified research proposals suitable to be accepted by research funding institutions (mainly: SNF or other public and private organizations) and to accompany them during the first two years of research works. Its’ main inputs consist of transferring empirically consolidated regulatory knowledge on one well known group of resources (e. g. water, soils and land, air) to other newly emerging natural (like climate, genome, underground (Reynard, 2002), wind) or manmade (like: information clouds, product labels, social networks) resources in terms of their geographical, physical and social definitions, their reproduction mechanisms, their reproductive stocks, the goods and services they provide, the related user-actors, their (actual and future) use-rights and the solution of potential use rivalries in a way that their reproduction capacity can be guaranteed in the present and in the future (= sustainable resource development: cf. a.o. Gerber et al 2009).

Mandant/ Financement : Académies Suisses des sciences
Requérant principal : Nahrath S.
Collaborateur : Bolognesi T.
 

2011 - 2013 La labellisation, outil de gestion robuste des biens patrimoniaux ?

L’objectif de cette recherche est d’analyser les enjeux de gestion qui découlent de l’intérêt contemporain du public pour le patrimoine culturel en Suisse. Plus concrètement, elle étudiera la labellisation par des dispositifs publics de biens patrimoniaux à forte dimension culturelle : paysages culturels, vins, produits de terroir, Bergbahnen à valeur culturelle. Le contexte empirique de notre étude est celui d’une montée simultanée, au cours des 20 dernières années, d’un intérêt du public pour le patrimoine sous toutes ses formes et de la technique innovante de la labellisation comme mode de promotion et régulation publique. Si de nombreuses rivalités et conflits se sont révélés au cours des processus de labellisation observés, aucune évaluation systématique n’a été faite. L’enjeu est d’autant plus crucial que la tendance à la patrimonialisation se poursuit en direction d’objets de plus en plus immatériels, pour lesquels se pose la question de la pertinence de la labellisation. Notre question de recherche est la suivante : quelle est la robustesse de la labellisation en tant qu’institution de gestion durable d’un bien patrimonial ? Le cadre théorique de notre recherche est fondé sur une combinaison inédite d’approches néo-institutionnalistes consacrées à la gestion durable des ressources. Nous postulons que le label est une institution par laquelle est opéré un ajustement spécifique des acteurs liés à un bien patrimonial. Ils mettent en commun les ressources dont ils ont la maîtrise afin de faire émerger une « différenciation ». Un label robuste légitime cette différenciation et établit une gestion durable des droits/bénéfices et contraintes/coûts liés à son usage.

Mandant/Financement : FNS

Type de projet : Labellisation du patrimoine

Responsable : Knoepfel P., Boisseaux S.

Collaborateurs : Tippenhauer L., Laessle M.-N.

2010 - 2013 Water channels - The traditional irrigation culture using water channels as model for sustainable water management

Ces prochaines décennies, les processus de changements climatiques et socio-économiques entraîneront, dans les régions sèches de l’arc alpin plus qu’ailleurs, une recrudescence de la pression sur les ressources en eau. Dans ce contexte, le projet veut démontrer la significativité écologique, touristique et socio-culturelle de l’exploitation traditionnelle des prairies et des canaux d’irrigation multiséculaires que sont les bisses. Il examine d’une part l’influence des canaux à ciel ouvert et de l’irrigation traditionnelle sur la biodiversité (sous-projet A), et d’autre part la durabilité des modes de gestion qui y sont liés (sous-projet B). Sur cette base, l’objectif sera d’élaborer un modèle de gestion durable de l’irrigation qui permette à la fois de sauvegarder la biodiversité et de pérenniser cet usage de l’eau.

Mandant/Financement : PNR 61

Type de projet : Water channels for biodiversity and tourism

Responsable : Knoepfel P., Rodewald R.

Collaborateurs : Schweizer R. Baur B.; Birrer S.; Rigling A.

2009 - 2012 Prestations forestières pour l'eau potable

L'objectif est de montrer quelles sont les possibilités et les limites de la contractualisation pour la bonne gestion des forêts et la protection des captages d'eau potable qui s'y trouvent. Le projet vise à apporter et à partager des connaissances et des expériences de bonne pratique forestière en France et en Suisse. L'IDHEAP est en charge du volet de l'encadrement institutionnel du partenariat entre exploitants des forêts et gestionnaires des eaux potables sur plusieurs sites, dont Moises-Forchat / Haute-Savoie, La Côte / Vaud, Entlebuch / Lucerne.

Mandant/Financement : Interreg IV A, PNR 61, OFEV

Type de projet : Projet Interreg IV A "Alpeau"/Hydroserve/OFEV

Responsable : Knoepfel P.

Collaborateurs : De Buren G.

2008 - 2012 Analyse du régime international de gestion du climat sous l’angle des victimes actuelles et futures

Cette thèse se propose d’étudier les mécanismes et processus causaux menant au développement de mesures d’adaptation, dans l’objectif de mettre à jour les caractéristiques institutionnelles et les types de relations entre acteurs susceptibles de favoriser ou au contraire de bloquer le développement de mesures publiques. Cette étude adopte une approche bottom-up et qualitative, basée sur l’étude de cas de mesures concrètes mises en œuvres par des pouvoirs publics suisses en réponse à des situations de vulnérabilité en Suisse, en Inde et au Pérou.

Mandant/Financement : FNS

Type de projet : Projet climat

Responsable : Knoepfel P.

Collaborateurs : Dupuis J.

2012 - 2012 Les barrières politiques à la mise en oeuvre de mesures publiques d’adaptation au changement climatique : le cas de l’Inde, du Pérou et de la Suisse (Bourse Jeune chercheur du FNS)

Cette recherche porte sur les politiques publiques d’adaptation au changement climatique et plus particulièrement sur les problèmes théoriques et pratiques que pose leur mise en œuvre. Cette recherche s’inscrit dans le domaine de l’analyse des politiques publiques que l’on peut considérer comme une sous-discipline des sciences politiques. Elle adopte une approche pluridisciplinaire et représente un intérêt à la fois pour la recherche, en ouvrant de nouvelles perspectives sur un thème encore peu abordé, et également pour les administrations publiques et les décideurs politiques qui ont la responsabilité d’élaborer et de mettre en œuvre des politiques d’adaptation.

Mandant/Financement : FNS

Type de projet : Projet "Adaptation au changement climatique"

Responsable : Knoepfel P.

Collaborateurs : Dupuis J.

2008 - 2011 New rurality

Towards an integrated institutional regime for sustainable development, programme SYSTERRA de l'Agence nationale de recherche de France. The main ambition of this research is to focus and understand the processes in the "new rural area", the "fourth zone". Its objectives can be defined as follows: 1. to identify, make visible and characterise the reality of this fourth zone as a new rural area 2. to identify and make visible the rules governing rural land uses and to assess their ability to meet the new demands for rural areas (ecological, recreation, tourism etc.) arising from policies supporting rural development 3. to show how different institutional regimes and governance structures, stemming from different countries, affect the sustainability of rural land uses notably in relation to ecosystems 4. to formulate recommendations for policy makers at different decision-making levels that will enable a sustainable rural development. The innovative aspects of this project consist in the use of the Institutional Regime of Natural Resources for the "rural land resource". Indeed, the project will test a conceptual framework aimed at identifying governance processes and institutions to foster sustainable land use management in rural areas and maintain ecosystem functions. In the project, rural land will be considered as a resource which produces goods and services; the main hypothesis of the project is that the diversification of activities in rural areas produces new rivalries between the users of the goods and services provided by the land resource. To ensure sustainable development of rural areas, these new rivalries need to be controlled via the production of a more integrated institutional regime. It is this production process that the project will analyse in order to make recommendations about implementing appropriate measures to accompany the rural development policy.

Mandant/Financement : ANR

Type de projet : New rurality

Responsable : Knoepfel P.

2008 - 2011 Réseaux d'électricité, eau potable et eaux usées

Ce projet faisant partie du module: "Régimes institutionnels de ressources" du programme ProDoc AP vise à analyser le fonctionnement des régimes institutionnels mis en place pour l'exploitation et le maintien de différents réseaux collectifs de services publics sous l'angle du développement durable. Ceci, en vue de proposer d'éventuelles modifications au niveau des droits de propriété et d'usage ainsi qu'au niveau des politiques publiques garantissant mieux leurs maintiens à long terme et leurs exploitations économiquement, socialement et écologiquement durables. Ce projet est réalisé au sein de l'Institut Universitaire Kurt Boesch (IUKB) à Sion (projet ProDoc).

Mandant/Financement : FNS

Type de projet : Régimes institutionnels de ressources infrastructurelles

Responsable : Knoepfel P.

2009 - 2010 Institutional Regimes for Sustainable Collective Housing Stocks (IR)

Projet d'application pour la pratique This project postulates that the sustainability of collective housing stocks, which varies considerably in time and in space, depends on related public policy requirements and on varying use and property rights' structures. By means of the concept of institutional regimes, which combines property rights (institutional economics) and public policies (policy analyses) within a single analytical concept, the study analyses eight selected housing stocks stemming from Switzerland (four), Germany (two) and Catalonia (two). The results of this international study consist of a comparative analysis of key variables both on the level of their institutional regimes. It aims at identifying regime components that are empirically proved to promote or hamper the sustainable development of the housing stocks. Upon conclusion of the research, public and private actors will have at their disposal the knowledge to make rational and legitimate decisions regarding building and urban renewal, and the ability to create innovative legislation at the housing policy level, all within the framework of sustainable development.

Mandant/Financement : FNS, Div. 4, PNR 54

Type de projet : 2009 - 2010 Institutional Regimes for Sustainable Collective Housing Stocks (IR)

Responsable : Knoepfel P.

2005 - 2009 Recherche comparative franco-suisse

Le projet s’inscrit en prolongement de la recherche sur le paysage financée par le FNS (voir ci-dessous) et la thèse de doctorat de J.D. Gerber (2005) : il développe une application du cadre d’analyse des régimes institutionnels à la ressource paysage, en élargissant l’étude au contexte français. Deux études de cas ont été menées en Suisse et deux en France. Les différents acteurs qui utilisent le paysage sont mis en évidence. Les appropriateurs externes, qui résident à l’extérieur de la zone considérée, mais qui orientent les flux de visiteurs, font l’objet d’une attention particulière.

Mandant/Financement : Ministère Français

Type de projet : 2005 - 2009 Le paysage comme ressource

Responsable : Knoepfel P.

2005 - 2009 Les stratégies politiques et foncières des grands propriétaires fonciers collectifs en Suisse et leurs effets sur la durabilité des usages du sol

L’objectif de ce projet consiste à analyser le rôle des grands propriétaires fonciers collectifs (caisses de pension, banques, assurances, sociétés immobilières, Etat et autres collectivités publiques, sociétés commerciales et industrielles, fondations, associations de protection de la nature, de l’environnement et du patrimoine bâti, etc.) – ainsi que des stratégies politiques et foncières qu’ils développent en vue de la valorisation de leur patrimoine - dans les processus d’aménagement du territoire. Nous démontrons qu’il existe un lien de causalité entre les différentes variables suivantes : (1) la structure de distribution de la propriété foncière dans l’espace à aménager ; (2) l’"identité" socio-juridique, ainsi que les règles décisionnelles internes relatives à la gestion du patrimoine foncier et immobilier, des principaux propriétaires fonciers collectifs ayant des intérêts fonciers et/ou immobiliers dans ce même espace ; (3) les objectifs d’aménagement poursuivis par les acteurs responsables de la mise en œuvre de la politique d’aménagement du territoire ; (4) les stratégies (politiques et/ou foncières) développées par les propriétaires afin de peser sur les choix relatifs à la définition des zones et à l’affectation du sol ; et finalement, (5) les effets en termes de durabilité de l’affectation et des usages effectifs du sol par les propriétaires découlant de l’ensemble de ces processus.

Mandant/Financement : FNS, Div. 1

Type de projet : 2005 - 2009 Propriété foncière et aménagement durable du territoire

Responsable : Knoepfel P.

2005-2008 Le paysage comme ressource : recherche comparative franco-suisse

Le projet proposé s’inscrit en prolongement de la recherche sur le paysage financée par le FNS (voir ci-dessous) et la thèse de doctorat de JD Gerber (2005) : il vise à développer l’application du cadre d’analyse des régimes institutionnels à la ressource paysage, en élargissant l’étude au contexte français. Deux études de cas seront réalisées en Suisse et deux en France. Les différents acteurs qui utilisent le paysage seront mis en évidence. Les appropriateurs externes, qui résident à l’extérieur de la zone considérée, mais qui orientent les flux de visiteurs, feront l’objet d’une attention particulière.

Mandant/Financement : Mandat du gouvernement français (Ministère de l'environnement) - CNRS

Type de projet : Recherche appliquée

Responsable : Knoepfel P.

Collaborateurs : Larrue C.

Organisations impliquées : Université de Tours (F)

2005 - 2008 Propriété foncière et aménagement durable du territoire. Les stratégies politiques et foncière des grands propriétaires fonciers collectifs en Suisse et leurs effets sur la durabilité des usages du sol

Le présent projet s’inscrit dans la problématique générale des impacts de la propriété foncière sur les processus d’aménagement du territoire et, au-delà, sur les usages effectifs du sol et leur durabilité. En effet, au-delà de l’influence, pour ainsi dire mécaniques, des frontières du parcellaire, ce sont l’ensemble des enjeux (économiques) des rapports de propriété se jouant sur les marchés fonciers qui pèsent, souvent d’une manière déterminante, sur les opérations de zonage menées dans le cadre de la réalisation des plans d’affectation. A tel point, que les propriétaires fonciers constituent presque toujours les acteurs déterminant dans les processus de délimitation et de définition des affectations, comme des usages effectifs du sol.

L’objectif central de ce projet de recherche consiste à analyser le rôle des grands propriétaires fonciers et des stratégies – aussi bien politiques que proprement foncières – qu’ils développent en vue de la valorisation de leur patrimoine, dans le cadre des processus de choix en matières d’affectation et d’usage du sol. Nous émettons ainsi explicitement l’hypothèse qu’il existe, pour un espace donné, un lien de causalité susceptible d’être clairement établi, et dont l’analyse relève d’un très grand intérêt pour qui veut comprendre les processus d’aménagement du territoire, entre les différentes variables suivantes : (1) la structure de distribution de la propriété foncière dans cet espace donné ; (2) les objectifs et/ou les projets concrets d’aménagement poursuivis par les acteurs responsables de la mise en œuvre de la politique d’aménagement du territoire (services de l’aménagement du territoire, communes, bureaux privés, etc.) ; (3) l’« identité » sociojuridique, ainsi que les règles décisionnelles internes relatives à la gestion du patrimoine foncier et immobilier, des principaux propriétaires fonciers collectifs (caisses de pension, banques, assurances, sociétés immobilières, Etat et autres collectivités publiques, sociétés commerciales et industrielles, fondations, associations de protection de la nature, de l’environnement et du patrimoine bâti, etc.) ayant des intérêts fonciers et/ou immobiliers dans ce même espace ; (4) les stratégies (politiques et/ou foncières) développées par ces mêmes propriétaires afin de peser sur les choix relatifs à la définition des zones et à l’affectation du sol ; (5) les choix effectivement arrêtés concernant le zonage et l’affectation du sol ; (6) les usages (stratégiques) effectifs de leur bien-fonds par les propriétaires fonciers ; et finalement, (7) les effets en termes de durabilité de la réalisation de ces usages.

La concrétisation de ce design de recherche implique la réalisation des enquêtes empiriques suivantes : (1) une analyse des différentes formes juridiques d’organisation des grands propriétaires collectifs existant dans le droit suisse (notamment code civil et code des obligations) ; (2) la réalisation d’une dizaine de monographies des plus grands propriétaires fonciers collectifs du pays permettant d’analyser leur fonctionnement interne (notamment les processus décisionnels), ainsi que de repérer les principes fondamentaux de leurs stratégies politiques et foncières ; (3) pour chacun des propriétaires retenus, un travail de repérage systématique des principales opérations (politiques, foncières et/ou d’aménagement) dans lesquelles ils ont été directement impliqués durant les 5 à 10 dernières années ; et ceci si possible dans les trois différentes zones d’aménagement de la LAT (zone à bâtir, zone agricole, zone protégée), respectivement dans des conflits portant sur la redéfinition de zones d’aménagement (classement-déclassement) ; (4) un travail d’identification et de conceptualisation d’un nombre limité de configurations typiques mettant en présence dans chacune des zones d’aménagement, le plus grand nombre possible de ces principaux propriétaires collectifs retenus s’activant autour d’enjeux spécifiques à la zone d’aménagement, respectivement à sa réaffectation ; finalement (5) la réalisation d’une douzaine d’études de cas approfondies analysant dans le détail le déroulement effectif des opérations/actions collectives (politiques, foncières et/ou d’aménagement) menées en lien avec l’aménagement et les usages d’un périmètre spatial défini.

Finalement, sur la base des enseignements théoriques et empiriques produits, des recommandations seront faites aux différents propriétaires concernant les possibilités de d’améliorer la durabilité (écologique, sociale et économique) de la gestion de leur patrimoine foncier et/ou immobilier.

Mandant/Financement : FNS, Div. 1

Type de projet : recherche fondamentale

Responsable : Knoepfel P., Naharath S.

Organisations impliquées : Pro Natura, armasuisse, OFS, ARE

2005 - 2008 Institutional Regimes for Sustainable Collective Housing Stocks

The sustainability of the building fabric of collective housing should be measured by means of indicators of social, economic and ecological sustainability in order to make choices on urban renewal more rational and legitimate. The project postulates that sustainability of the building stocks which varies considerably in time and space depends, amongst others, on related public policy requirements and on varying use and property rights' structures. By means of the concept of institutional regimes which combines property rights (institutional economics) and public policies (policy analyses) within one and the same analytical concept the study analyses eight selected housing stocks stemming from Swiss cities (four), from Germany (two) and from Cataluña (two). The results of the international comparative study consist of a comparative analysis of key variables both on the level of the sustainability of the development of the concerned building and on the level of its institutional regime. It aims at identifying regime components which are empirically proved to be promoting or hampering actual sustainability of the development of the concerned building stocks.

Mandant/Financement : FNS, PNR 54, Div.4

Type de projet : Recherche appliquée

Responsable : Knoepfel P.

Collaborateurs : Kohler N., Ribas C., Subirats J., Hassler U., Haag U.

Organisations impliquées : Technische Universität Karlsruhe, ETHZ, Technische Universität Dortmund, Universitat Autonoma de Barcelona

TOP ^

Suivez nous:        

Responsable de l'unité

IMG_9322_DxO-2_Nahrath.jpg

Prof. Stéphane Nahrath
Quartier UNIL-Mouline
Bâtiment IDHEAP
CH-1015 Lausanne
+41 21 692 68 01
stephane.nahrath@unil.ch

Pages Unisciences
 

Partagez:
Rue de la Mouline 28 - CH-1022 Chavannes-près-Renens
Suisse
Tél. +41 21 692 68 00
Fax +41 21 692 68 09