Travaux de Science Politique n°21

Aurélien Buffat, La mise en oeuvre de la réforme de l'armée suisse «Armée XXI»: les changements vécus à l'interne. L'étude de cas des militaires professionnels des écoles, hôpital de la place d'armes de Moudon

Résumé
Ce travail a pour objet la récente réforme de l'armée suisse « Armée XXI », entrée en vigueur en 2004. Partant du principe que celle-ci implique des changements majeurs pour l'institution militaire, l'analyse a consisté à rendre compte de la mise en oeuvre concrète de cette réforme, ceci en se focalisant sur le vécu et la perception internes des acteurs « de terrain », à l'aide d'une étude de cas approfondie. Plus exactement, le travail a étudié la manière dont les principaux changements (école de recrues, système de formation des cadres miliciens, contractualisation du corps professionnel militaire, mesures d'économies et de rationalisation) sont vécus et jugés par les membres de l'institution. L'analyse a également tenté de réfléchir aux logiques institutionnelles et professionnelles de cette réception interne. Les hypothèses de base sont principalement guidées par une approche de sociologie des institutions, avec un accent sur l'importance du contenu des rôles professionnels et institutionnels des militaires dans leur perception des changements. Les résultats de l'analyse sont basés sur une enquête de terrain fouillée qui a consisté en la réalisation d'une quinzaine d'entretiens avec des militaires professionnels ainsi qu'en une immersion du chercheur dans le milieu enquêté. Au final, ces résultats tendent à montrer qu'une forte perturbation dans l'univers des pratiques et des représentations routinières des militaires ainsi que la nature technocratique de la réforme « Armée XXI » sont des facteurs d'une perception relativement négative de celle-ci, confirmant dès lors (partiellement) les hypothèses. De manière plus générale, ce travail, à visée exploratoire, prend pour analyse un objet - les réformes militaires suisses - très peu étudié par la science politique.

 

Abstract

The subject of this work is the Swiss army's latest reform called « Armée XXI », in force since 2004. Based on the assumption that it implies major changes for the military institution, the present study tries to analyse the concrete implementation of that reform by focusing on the internal perception of the actors affected by the implementation of this reform. This is done through an in-depth case study. More precisely, this piece of research investigates the way the main changes (within the « recruits school » system, the teaching and formation system of the militia troop managers, « contractualization » of the military professional body, down-sizing and rationalization measures) are lived et judged by the members of the institution. The analysis also tries to think about the institutional and professional logics of this internal reception. Our basic hypotheses are mainly guided by a theoretical approach inspired by institutional sociology, focusing on the professional and institutional contents of social roles, this for interpreting how changes are perceived. The results are based on an in-depth field research, which consisted in about fifteen interviews with professional soldiers and in an important immersion of the researcher in the inquired « milieu » as well. Finally, these results tend to indicate that a strong modification of normal practices and representations of soldiers as well as the « technocratic » nature of the « Armée XXI » reform are factors relatively negatively perceived internally, which (partly) confirms the hypotheses. In a more global way, this explanatory work has dealt with the analysis of an object - Swiss military reforms - that has been understudied by political science.

buffat.PDF  (1376 Ko)

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69231 40  -  Fax +41 21 69231 45
Swiss University