Travaux de Science Politique n°27

Martino Maggetti. Assessing the De Facto Independence of Regulatory Agencies. The Case of the Swiss Federal Banking Commission in the 1990s

Abstract
Following the development of recent empirical research, we now know a bit more regarding the diffusion of independent regulatory agencies (IRAs) in Western Europe. However, new questions are being raised, especially regarding what happens after the delegation of regulatory competencies, since we still lack information on the "real" functioning of regulatory agencies. Firstly, investigation on this topic requires a framework that allows us to assess the de facto independence of agencies. This paper suggests that this kind of independence can be assessed by paying attention to two components: (1) the degree of self-determination of the agencies' preferences and (2) the degree to which those preferences are translated into the activity of regulation.
In order to measure the first component, two aspects will be examined: the actual independence of IRAs from elected officials, and their factual relationship with regulatees. This paper presents a discussion regarding which indicators will deal with this question. The second component concerns the regulatory process, and involves a more original and complex method of assessment. The basic idea is to use information regarding participation in the most significant regulatory outputs produced by the agency in a given time-period to obtain a structure of interaction which will reveal the relative weight of actors. In order to achieve this goal, we have adopted a tool developed by Serdült and Hirschi (2004) for policy network comparison that generates clear and comparable data about the decision-making process. Such a model produces results, which are in line with classic social network analysis applications. This way, we should be able to highlight the degree of centrality of the relevant actors in the process of production of rules.
Furthermore, this paper illustrates the aforementioned approach with the example of the Swiss Federal Banking Commission. Evidence from this case shows that actors others than the political decision makers - namely the regulatees - are also relevant, therefore enquiries on the functioning of IRAs need a relational profile. The empirical results show that the regulatees and the political decision makers affect only moderately the preferences of the SFBC; nevertheless the regulatees remain especially important in the enforcement of the new regulatory framework.
Keywords : IRA, independence, banking, implementation, Switzerland

Résumé
Au cours des dernières années, on a assisté au développement d'une importante littérature scientifique sur la diffusion des autorités administratives indépendantes (AAI) en Europe occidentale. Cependant, aujourd'hui de nouvelles questions apparaissent à propos de la délégation de compétences de régulation et du fonctionnement "réel" des AAI. Il s'agit tout d'abord d'établir un cadre heuristique et méthodologique pour concevoir et mesurer l'indépendance "réelle" des agences. Pour opérationnaliser cette démarche, nous proposons une distinction analytique entre deux composantes qui permettent de rendre compte de cette notion: (1) l'autoréférentialité des préférences des AAI et (2) l'intégration de ces préférences dans le processus de régulation.
Pour mesurer la première composante, j'examinerais deux aspects: l'indépendance factuelle des AAI par rapport aux décideurs politiques, et les relations qu'elles développent avec les "régulés". Ce papier présente une série d'indicateurs pour rendre compte de ces connexions. La deuxième composante concerne le processus de régulation, et implique une méthode plus originale et complexe. Il s'agira d'utiliser les informations sur la participation aux processus de décision de l'agence dans une période donnée, de manière à obtenir une structure d'interaction qui révèle le poids relatif des acteurs. Pour atteindre ce but, nous avons adopté un outil développé par Serdült et Hirschi (2004) sur la comparaison des réseaux de politiques publiques, qui génère des données claires et comparables, en phase avec les applications classiques de l'analyse des réseaux sociaux. Ainsi, nous devrions être capable de mettre en évidence le degré de centralité des acteurs pertinents dans les décisions de régulation de l'autorité en question.
En outre, ce papier illustre cette approche à travers l'exemple de la Commission fédérale des Banques Suisse (CFB). Les résultats montrent que des acteurs autres que les décideurs politiques - en particulier, les "régulés" - sont aussi importants, ce qui souligne l'importance du "profil relationnel" de l'activité des AAI. Les résultats empiriques montrent que les "régulés" et les décideurs politiques influencent seulement modérément les préférences de la CFB; cependant, les premiers restent particulièrement importants dans la mise en oeuvre du nouveau cadre de régulation.


Mots-clef
AAI, indépendance, banques, mise en oeuvre, Suisse

27MaggettiTSP.pdf  (592 Ko)

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 31 40  -  Fax +41 21 692 31 45
Swiss University