Vous êtes iciUNIL > Institut de géographie et durabilité > La recherche

Recherche

English

Les collaborateurs de l’Institut de géographie et durabilité mènent des recherches dans cinq domaines thématiques principaux :

  • Les études urbaines constituent le champ de recherche du plus grand nombre de membres de l’IGD. Les travaux portent sur les processus de métropolisation, la morphologie urbaine, les transports et la mobilité, les dynamiques sociales en ville, le développement urbain et régional durable, l’aménagement du territoire et les politiques urbaines, l’espace public et les pratiques émergentes liées aux NTIC, les systèmes de villes et les réseaux dans la mondialisation, les villes dans les pays en développement, l’écologie politique et les gouvernances urbaines, le projet urbain et l’urbanisme stratégique.

 

  • Les études du développement sont conçues comme l’étude des initiatives ou des processus visant une amélioration durable et écologiquement soutenable des conditions de vie en société, en prenant en compte les acteurs, les pratiques, les discours et les valeurs qui sont associés à ces processus. Les recherches actuelles couvrent trois axes principaux : les politiques et la gestion des ressources naturelles ; la gouvernance multi-niveaux ; les transformations urbaines et rurales. Ce groupe de recherche met l’accent sur des démarches théoriques et pratiques enrichies principalement par des travaux de terrain dans des pays du Sud ainsi que par des collaborations avec des organisations non-académiques.

 

  • Le groupe de recherche eau et géopatrimoine étudie deux thématiques sous un angle interdisciplinaire : la gestion des ressources en eau, dans une perspective à la fois proactive (anticipation des besoins en eau futurs) et de gouvernance, ainsi que la gestion des géopatrimoines, tant du point de vue méthodologique que de leur insertion dans des problématiques territoriales plus larges. Le groupe de recherche s’occupe également de cartographie géomorphologique et de l’étude des processus géomorphologiques de montagne.

 

  • Le groupe de recherche sur les humanités environnementales étudie la durabilité forte et s’apparente à la pensée écologique dont les deux traits originaux sont l’affirmation de limites à la croissance matérielle et la critique de l’anthropocentrisme. Elles concernent différents aspects de la transition écologique : les institutions politiques (démocratie écologique, écologie politique), l’éthique de l’environnement et les valeurs, les aspects juridiques (principe de précaution), les modes de vie et les dimensions économiques (dématérialisation, économie circulaire et de fonctionnalité, monnaies parallèles, anthropologie économique, épistémologie de l’économie écologique) ; à quoi s’ajoute l’histoire de la pensée écologique.

 

  • Les Sciences de l’Information Géographique (ScIG) regroupent les disciplines et champs d’applications qui étudient, développent et utilisent les méthodes et techniques d’acquisition, de traitement, d’analyse et de visualisation de l’information géographique. Les sciences de l’information géographique dépassent largement le cadre des Systèmes d’Information Géographique (SIG) en intégrant des domaines tels que les statistiques spatiales, la modélisation et simulation de phénomènes spatiaux et spatiaux-temporels, la fouille de grosses bases de données spatiales, l’analyse de réseaux ou la visualisation interactive et dynamique. A l’IGD, les recherches en ScIG couvrent actuellement les champs suivants : la cartographie et visualisation ; la modélisation et simulation, notamment pour les systèmes complexes auto-organisés ; l’analyse de données.

 

Recherche:
 Go
 
rss/atom
youtube 
Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 30 70  -  Fax +41 21 692 35 55
Swiss University