Vous êtes ici: UNIL > Institut de géographie et durabilité > La recherche > Études alpines > Carto. géomorphologique > Légende géomorphologique de l'IGD

La légende géomorphologique de l'IGD

La légende géomorphologique informatisée | Carte géomorphologique de la région de Médran, Verbier (VS)
 

Depuis 20 ans, la cartographie géomorphologique est l'un des principaux domaines d'études de l'Institut de géographie et durabilité de l'Université de Lausanne (Reynard et Schoeneich, 1995).

L'élaboration de la légende géomorphologique de l'IGD a été menée à la fin des années 1980 en vue de définir un système à la fois cohérent, complet et simple applicable à l'échelle 1 : 10'000 (Reynard et al., 2005). Ce système « mono-couche » (comme la légende suisse) repose sur un ensemble de signes et de surfaces dessinées en couleur, qui représentent les domaines morphogénétiques et sont équivalentes aux couleurs officielles des cartes françaises ou allemandes. Les formes sont représentées par des signes conventionnels dessinés dans la couleur du domaine morphogénétique correspondant. En principe, la carte ne comporte qu'une couche d'information. En pratique, on superpose parfois deux couches d'information. Le niveau de lecture de la carte donne une vision d'ensemble des processus dominants et de leur importance relative. L'un des avantages principaux de cette légende est la simplification des systèmes existants, pour ne garder que l'information strictement géomorphologique. Les indications de pente ou de ruptures de pente sont omises, car elles sont déduites de la carte topographique alors que les informations lithologiques des formations rocheuses et superficielles ont été supprimées, de telles cartes existant déjà pour de nombreuses régions de Suisse (Reynard et Schoeneich, 1995). De plus, la représentation d'une seule catégorie de phénomènes par couleur permet une lisibilité immédiate.

Quelques modifications ont été apportées dans le cadre d'études spécifiques (Schoeneich, 1998), pour mieux différencier les processus géomorphologiques actifs de ceux inactifs ou fossiles. En effet, la légende de l'IGD ne fait pas de distinction entre la dynamique des processus, à l'exception des glissements de terrain et des glaciers rocheux.

La légende géomorphologique informatisée

La légende de l'IGD est aujourd'hui informatisée. Elle est complétée par une banque d'images qui illustre chaque figuré.

Accès à la légende en ligne

TOP ^

Carte géomorphologique de la région de Médran, Verbier (VS)

 

A la fin des années 80, l'IGD a développé une légende de type morphogénétique, avec une composante morphodynamique (distinction érosion/accumulation) (Schoeneich, 1993). Cette légende est largement utilisée pour tous les levés de terrain réalisés à l'IGD (Schoeneich et al. 1998).

Cette légende est inspirée de la légende officielle française, tout en la simplifiant. Les catégories de processus sont symbolisés par des couleurs conventionnelles (rouge pour les formes structurales, mauve pour le périglaciaire, turquoise pour le karst, etc.) (IGUL 2001). On distingue les formes et surfaces d'érosion et d'accumulation par la couleur du fond. Les formes d'érosion sont dessinées sur fond blanc. Les formes d'accumulation sont dessinées sur un fond coloré légèrement dans la couleur du processus de l'accumulation. La distinction entre processus actifs et fossiles n'est pas systématique. Enfin la légende ne donne pas d'informations sur la lithologie et les pentes.

Au cours de ces dernièrse années, nos recherches ont porté sur les possibilités de de publication de cartes de qualité au moyen de cette légende.

Les procédures d'édition par dessin assisté par ordinateur (DAO) sont décrites par Schoeneich (1998b) et Schoeneich et al. (1998). Plusieurs cartes ont été publiées au moyen de ce système (Schoeneich & Imfeld, 1996 ; Reynard, 1997; Schoeneich 1998a, 1998b ; Schoeneich et al., 1998).

Pierrehumbert (1998) et Gentizon et al. (2000) ont ensuite tenté d'intégrer la carte géomorphologique dans un système d'information géographique. Les résultats se sont avérés peu convaincants, le problème principal résidant dans la représentation des signes conventionnels.

Depuis, l'édition des cartes se fait principalement au moyen du logiciel Adobe Illustrator (Lambiel & Reynard, 2002; Lambiel & Reynard, 2003).

La légende de l'IGD est aujourd'hui informatisée. Elle est complétée par une banque d'images qui illustre chaque figuré.

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 30 70  -  Fax  +41 21 692 35 55