L'IGUL dans les médias en 2008

Presse | Radio | Télévision
 

Presse

 

Barraud, E. (2008, 5 décembre). Vous cherchez ? Cristian Scapozza. Géomorphologue et géographe. 24 Heures (Lausanne), p.40.

Interview de C. Scapozza (Assistant - doctorant à l'IGUL).

 «- Que cherchez-vous?
 - Je conduis des recherches en géomorphologie alpine, en particulier sur le pergélisol de montagne (ndlr: sols gelés en permanence) et sur l'histoire des environnements hauts alpins dans les quinze derniers millénaires
.
[...]
- Faut-il avoir peur de la science? - Bien sûr que non! La science est au service de la société, tout comme la société est au service de la science. Malheureusement, beaucoup de scientifiques ont tendance à l'oublier. Un meilleur partage des connaissances avec le public permettrait, à mon avis, de réduire certaines craintes.
- Trois mots pour dire Lausanne?
- Vaudoise, relief, Léman.»

 

© MR

 

L'article, tel que paru dans le quotidien 24 Heures, est disponible via la «Revue de presse» de l'UNIL du 5 décembre 2008

Pour des raisons de droits d'auteurs, l'accès aux coupures de presse est réservé aux membres de la communauté universitaire. Cette section du site nécessite une authentification préalable (nom d'utilisateur + mot de passe UNIL).

 

 

Busslinger, Laurent (2008, 2 décembre). Musée des beaux-arts, les leçons d'une fracture. «Dans la répartition des votes se lit une rupture sociale». 24 Heures (Lausanne), p.2.

Contribution IGUL : C. Mager (Maître d'enseignement et de recherche à l'IGUL).

La cartographie des résultats de la votation rappelle que le canton de Vaud ne se résume pas à un littoral composant ce qu'il est d'usage d'appeler la métropole lémanique, allant des limites genevoises à l'agglomération de Vevey-Montreux. Les communes ayant plus largement refusé le projet - ou plutôt son financement - appartiennent presque toutes aux espaces moins urbanisés du canton.

Faut-il pour autant y voir une stricte opposition urbain/rural ou encore littoral/arrière-pays? Si c'était le cas, comment comprendre le refus lausannois, dont la population aurait été de facto la première  bénéficiaire de ce musée? Le pattern spatial observé renvoie de fait moins à une confrontation - démocratique - entre ville et campagne qu'à une rupture sociale.

Extrait de la carte interactive du résultat de la votation sur le Musée des Beaux-Arts (30.11.08)

Source : www.vd.ch (consulté le 02.12.08)

Les communes ayant voté non sont plus largement - mais pas exclusivement - composées d'une population appartenant à des classes sociales moyennes à supérieures. L'on sait, à titre d'exemple, que la commune de Lausanne voit sa population socialement vulnérable croître, les autres communes de son agglomération - surtout celles de l'Est - captant des ménages plus privilégiés et plus visiteurs des infrastructures culturelles. D'où une explication possible du refus lausannois et de l'acceptation des communes littorales de Lavaux.

C. Mager, 2 décembre 2008

Article disponible en ligne sur 24heures.ch (consulté le 02.12.08)

 

Caspary, Laurent (2008, 15 septembre). Le M2, ce métro unique qui change le visage de Lausanne. Le Temps, pp.9-11.

Contribution IGUL : Y. Bonard (doctorant IGUL) et J.-B. Racine (professeur honoraire)

Extraits :

"
L'icône de Lausanne qui, pour une fois, a du mal à contenir sa fierté. Elle qui cultive sa simplicité rustique et a toujours un peu jalousé sa grande voisine, Genève, tellement plus urbaine. Le M2 touche l'identité et l'image de la cité, observe Yves Bonard, chercheur à l'Observatoire universitaire de la ville et du développement durable (OUVDD): «C'est certain, Lausanne a beaucoup à gagner avec son métro. Le M2 la propulse vers l'avenir en l'associant au développement durable et à une technologie moderne.» A l'entendre, le métro ajoute à Lausanne un atout dans la compétition à laquelle se livrent les villes pour garder leurs habitants, attirer les touristes et les investisseurs, les artistes et les étudiants, créer des emplois de qualité."


 

 

    © R. Jean (récupéré sur     flickr.com/photos/ruthjean)

 

"La révolution ne va pas se faire uniquement dans les esprits. Les habitudes quotidiennes des Lausannois mais aussi des pendulaires et des frontaliers qui entrent et sortent de la ville tous les jours vont être bouleversées en profondeur. «Avec le M2, la ville de Lausanne devient un laboratoire vivant du développement urbain, analyse Jean-Bernard Racine, géographe et professeur honoraire à l'Université de Lausanne. Et ce de manière tout à fait conforme au développement du Nouvel Urbanisme, qui fait fureur aux Etats-Unis depuis une quinzaine d'années."

Article disponible en ligne sur le site du quotidien Le Temps (consulté le 18.09.08)

 

 

Brambilla, Patricia (2008, 8 septembre). Une cabane sur la lune. Migros Magazine 37, pp.96-98.

Contribution IGUL : E. Reynard (professeur ordinaire)

Face-à-face avec le glacier de Tsanfleuron (VS), par le col du Sanetsch jusqu'à la cabane de Prarochet. Deux heures de marche, avec le géomorphologue valaisan Emmanuel Reynard. Entre fossiles du Crétacé et sifflements de marmottes.

"Pour Emmanuel Reynard, authentique Saviésan, et surtout géomorphologue à l'Institut de géographie de l'Université de Lausanne, cette région est un peu sa cour de récréation. Un travail de longue haleine sur le glacier de Tsanfleuron, un combat pour la réhabilitation des bisses et surtout une passion pour l'étymologie des lieux. Il saura vous dire l'origine des noms de montagnes, leur sens en patois, la légende de chaque sommet. En trois bonds de cabri, le voilà qui fait un écart sur la gauche, hors du sentier balisé. «Ce sera plus intéressant de passer par le karst.»

pdf Migros Magazine 37 (extrait) (288 Kb)

Pour consulter le Migros Magazine en ligne >

 

© M. Rosset-Karst de Tsanfleuron

 

Danesi, Marco (2008, 8 septembre). Le casse-tête de la ville à la campagne. Le Temps.

Contribution IGUL : A. Da Cunha (professeur)

«Les intérêts fonciers ont primé sur l'aménagement coordonné du territoire», analyse Antonio Da Cunha, professeur à l'Université de Lausanne, directeur de l'Institut de géographie et de l'Observatoire de la ville et du développement durable. Les communes sont souveraines en la matière, elles élaborent les plans d'affectation. Ensuite, le canton donne sa bénédiction. Par le passé, il a rarement refusé son accord, constatent élus et observateurs. Même si la Suisse a su circonscrire les excès observés à l'étranger, admet Antonio Da Cunha.»

Article disponible en ligne sur le site du quotidien Le Temps (consulté le 17.09.08)

A lire sur le même sujet :

Da Cunha A., et al. (2007), Etalement urbain, mobilité résidentielle et aspirations des ménages, l'agglomération lausannoise, 2e ed. Lausanne : Observatoire universitaire de la ville et du développement durable, IGUL.

pdf Sommaire du document (816 Kb)

 

 

 

Pidoux, Julien (2008, 6-7 septembre). «On aime  avoir comme voisin quelqu'un qui nous ressemble». 24 Heures - Édition Lausanne et région. dans la série «3 questions à...».

Contribution IGUL : Y. Bonard (doctorant) et M. Thomann (doctorante)

Extrait :

«LOGEMENT - Deux jours durant, l'Observatoire de la ville et du développement durable de l'Université de Lausanne (UNIL) a accueilli des experts suisses et étrangers sur le thème des quartiers durables.
Deux assistants-doctorants, Marianne Thomann et Yves Bonard, ont abordé le délicat problème de la «gentrification» et des écoquartiers. Un terme issu de l'anglais gentry (soit la noblesse anglaise sans titre), qui met en avant le risque de ghettoïsation au profit des classes aisées. Notamment pour le projet d'écoquartier de la Pontaise. Pour eux, le principe de mixité sociale vanté par les autorités ne porte ses fruits qu'à court terme
».

Article disponible sur le  site du quotidien 24 Heures  (consulté le 17.09.08)
 

pdf Book of abstracts.pdf (816 Kb)
Résumés des communications du colloque «Projets de quartiers durables : de l'intention à la réalisation» organisé par l'Observatoire Universitaire de la ville et du développement durable à Université de Lausanne les 4 et 5 septembre 2008



 

 

 

Pousaz, L. et Richon, N. (2008). Des géographes dans la ville.
Uniscope n°536 / 1er juillet - 8 septembre 2008
. 4-5


Contribution IGUL :
A. Da Cunha (professeur), Y. Bonard (doctorant) et M. Thomann (doctorante)

«Le développement durable sera urbain ou ne sera pas. Les villes accueillent déjà plus de la moitié de la population mondiale - une proportion en augmentation constante. Forts de ce constat, les chercheurs de l'Institut de géographie de l'Université de Lausanne (IGUL) s'investissent dans le développement urbain. Logement, transports publics, aménagement du territoire... Tels sont les problèmes bien concrets auxquels les géographes lausannois tentent d'apporter des solutions...».

Article [PDF] >

 

Ecoquartier (D-Fribourg-en-Brisgau)
© GNU Free documentation licence

 

Zanetti Maestrini, M. (2008, 2 juin). Variazioni climatiche bleniesi. Lo studio sul permafrost del geografo Cristian Scapozza. Corriere del Ticino.


Contribution IGUL : C. Scapozza (doctorant)

«...Particolarmente interessante è stata l'esposizione di Cristian Scapozza, che ha toccato un tema (quello del permafrost) che è assai recente: uno tra i primi a parlarne e a studiarlo da vicino alle nostre latitudini - 7 o 8 anni fa - è stato il geologo Giorgio Valenti. Ma cos'è il permafrost? Si tratta di un terreno la cui temperatura resta al di sotto degli 0°C per un periodo di più di un anno. Il permafrost esiste nelle zone artiche della Terra e nelle zone di montagna, dove in genere coesiste con i ghiacciai (permafrost alpino).».

 

Accès à une version électronique de l'article >
IL PERMAFROST IN VALLE DI BLENIO, I RISULTATI DI UNA RICERCA 01 / 06 / 2008 (consulté le 03.06.08)

 


© C. Scapozza

 

Maspoli, P. (2008, 24 mai). Fin mai orageuse, mais juin sera bon pour l'Euro.
24 Heures - Edition Lausanne et région.


Contribution IGUL : Dr. J.-M. Fallot (maître d'enseignement et de recherche)

«...N'oublions pas que nous avons eu 14 jours magnifiques autour de l'Ascension et de la Pentecôte. Jusqu'au week-end des 17-18 mai, ce mois était même plus sec et plus chaud que la normale. Heureusement pour la nature, il a plu le week-end dernier, mais de manière très inégale. Au sud des Alpes, il est tombé en quelques jours la quantité d'un mois», relève Jean-Michel Fallot, maître d'enseignement et de recherche à l'Unil. Quant aux fameux saints de glace, ils sont restés plutôt discrets, souligne-t-il: «Pour l'instant, nous n'avons pas eu de vrai retour de froid, comme ce fut le cas à la fin du mois de mai 2007, avec de la neige au-dessous de 1000 mètres. Ces deux dernières années, les saints de glace se sont manifestés très tard».

 

Accès à l'article sur http://www.24heures.ch >
(consulté le 23.05.08)

 


©MR - Lavaux mai 2008

 

Bonard, Y. (2008, 17 mai). Pour le Nord: métro ou tram?
24 Heures - Edition Lausanne et région. Rubrique « L'invité ».


Contribution IGUL : Y. Bonard

«...La réalisation d'un tram permettrait de renforcer l'attractivité du centre-ville, en redonnant aux piétons des rues aujourd'hui envahies par les voitures, entre la place de l'Europe et le Rôtillon. Mais elle apparaît surtout comme une opportunité unique pour requalifier des espaces depuis longtemps désavantagés. Car un tram n'est pas qu'un mode de transport, c'est aussi et avant tout un formidable levier pour transformer les routes en rues et un outil urbanistique pour requalifier les espaces traversés. Grâce au tram, les pénétrantes urbaines routières de Saint-Martin et de la Borde - reliquats du «tout à l'automobile» des années 1960 - pourraient être enfin revalorisées. En renforçant la convivialité et l'attractivité des espaces publics (rues piétonnes, terrasses, commerces), le tram constitue donc l'option la plus juste, car elle bénéficie au plus grand nombre».

Accès à l'article sur http://www.24heures.ch >
(consulté le 26.05.08)

 


© TL - extrait du plan des transports publics de la région lausannoise

 

Etumag - mars 2008
«Ces personnalités qui sortent de l'ordinaire »


Contribution IGUL : C. Scapozza

«La meilleure protection est la connaissance » : c'est la devise de cet étudiant en master de géographie, qui a décidé de mettre son savoir au service de son lieu d'origine : la vallée du Val Blenio au Tessin. Un fort attachement à « sa » vallée et une passion pour les roches et les glaciers constituent le point de départ de son engagement. »

 

Accès au texte intégral (etumag 023 - mars 2008) >

 


©MR - Cristian Scapozza

TOP ^

Radio

 

Emission ATLAS Radio suisse romande  - 27 décembre 2008

Contribution IGUL : E. Reynard (professeur)

Théme de l'émission : la géologie

Présentation par F. Benedetti (animateur de l'émission ATLAS) :

«Avec ce magazine spécial, entièrement consacré à cette science, nous voyons comment mesurer les temps géologiques et les rapporter à l’échelle humaine; nous cherchons ce que nous apporte la géologie dans notre vie quotidienne; nous passons par le carbonifère, période de formation des combustibles comme le charbon par exemple; nous voyons que grâce à la géothermie nous pourrions profiter d’une source d’énergie abondante et renouvelable et puis nous terminons par la formation des paysages, autre exemple concret des transformations géologiques».

Intervenants:

Patrick de Wever
Géologue et concepteur de "l'allée du temps" au Muséum national d'histoire naturelle de Paris
Robin Marchand
Géologue et conservateur du Musée de géologie de l'Université de Lausanne
Aurèle Parriaux
Professeur à l’EPFL et directeur du Géolep, le laboratoire de géologie de l’ingénieur et de l’environnement.
François-Davis Vuataz
Directeur du CREGE, le centre de recherche en géothermie de l'Université de Neuchâtel
Emmanuel Reynard
Professeur à l'Institut de géographie de l'Université de Lausanne
Pierre-Yves Jeannin
Directeur de l’ISSKA, l’Institut suisse de spéléologie et karstologie.
Roman Hapka
Responsable romand de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage.

Source : http://www.rsr.ch/la-1ere/atlas/selectedDate/27/12/2008#20081227-la-geologie (consulté le 15.01.09)

       RSR Atlas - 27.12.2008

      
Pour écouter :

      MP3 La contribution de E.Reynard

      MP3  Toute l'émission

      


        Pour télécharger le podcast :

      MP3  (MP3/24.4 Mo)

      Avant le téléchargement veuillez
       consullter les conditions
d'utilisation
       des podcasts sur le site de la RSR



   
   

 

 

Le marketing urbain ne fait pas que vendre la ville, il contribue à la créer (25 novembre 2008). RSR. Les Urbanités.

Contribution IGUL : C. Mager (Maître d'enseignement et de recherche à l'IGUL).

Les Urbanités ont proposé, dans la 2e moitié du mois de novembre, une réflexion sur le marketing urbain à laquelle Christophe Mager a contribué en tant qu'économiste, au côté de géographes, d'urbanistes et de professionnels du tourisme.

Article disponible en ligne sur RSR.ch (consulté le 25.11.08)

 

 

 

Emission IMPATIENCE Radio suisse romande - novembre 2008

Contribution IGUL : M. Marthaler (professeur associé)

L'année 2008 ayant été déclarée Année internationale de la panète Terre, la Radio Suisse romande (RSR) a décidé de consacrer pendant le mois de novembre 10 émissions d'«Impatience» à l'histoire et l'exploration de notre planète (RSR1, Impatience - Objectif Terre entre 17h00-18h00). Le fil conducteur est chronologique: de la création de la Planète Terre il y a 4,5 milliards d'années à aujourd'hui. Les 3 émissions choisies se limitent aux ères secondaire (La Suisse tropicale 5/10), tertiaire (l'apparition des Alpes 8/10) et quaternaire (les grottes de Vallorbe 10/10). Plus généralement , ces trois histoires sont presque toujours présentes et enregistrées dans les paysages naturels: l'histoire des roches (la matière première du paysage), l'histoire des forces internes (la dérive des continents,le passage de la mer à la montagne, les plis et les failles), l'histoire des formes et de l'érosion (la sculpture glaciaire des reliefs, le creusement des vallées, des grottes et des lacs).

Vous trouverez ci-dessous les 3 émissions d'Impatience auxquelles Michel Marthaler, géologue et professeur associé à l'Institut de géographie de la Faculté des géosciences et de l'environnement, a contribué avec une brève description des thématiques abordées.

MP3 RSR Impatience-Objectif Terre 7.11.08  (MP3/60.5 Mo)
Objectif Terre 5/10 - La Suisse tropicale
Pourquoi et comment le sel gemme s'est déposé dans notre sous-sol.

MP3 RSR Impatience-Objectif Terre 12.11.08 (MP3/60.5 Mo)
Objectif Terre 8/10 - Apparition des montagnes
Les roches océaniques dans les Alpes. Reportage de Cécile Guérin à Zinal en compagnie de Michel Marthaler.

MP3 RSR Impatience-Objectif Terre 14.11.08 (MP3/60.5 Mo)
Objectif Terre 10/10  - Grottes de Vallorbe
Au coeur du massif calcaire jurassien, en compagnie de Michel Marthaler et de Gérald Favre, hydrogéologue et spéléologue.

 

 

Quelques liens :

Emission Impatience sur RSR

Le blog "Objectif Terre"

L'ouvrage de M.Marthaler : Le cervin est-il africain ?


 


 

Extrait des «Conditions générales d'utilisation du site RSR.ch»
disponible sur http://www1.rsr.ch/rsr/aide/cg.aspx (consulté le 15.01.09)

Point 4.2 Téléchargement et podcasting

Afin de favoriser une utilisation gratuite, certains sons de la Radio Suisse Romande sont téléchargeables et diffusables selon les règles Creative Commons.
La Radio Suisse Romande reste propriétaire des droits, mais soutient une diffusion libre de certaines chroniques et émissions hors de la sphère marchande. L'utilisateur est donc libre de reproduire et distribuer certaines émissions balisées comme telles, aux conditions suivantes.
Le son doit être crédité à la Radio Suisse Romande. Toute utilisation ou diffusion commerciale sont interdites. Les coupes, adaptations et modifications sont interdites.

Lire la licence : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

 

 

 

 

 

Emission ATLAS Radio suisse romande  - mai 2008

Contribution IGUL : E. Reynard (professeur)

La géomorphologie est une discipline peu connue du grand public. Dans le cadre de l'émission ATLAS de la Radio suisse romande, produite par M. François Benedetti, Emmanuel Reynard a participé à une série de quatre dossiers présentant les processus responsables de l'évolution du relief alpin. Les quatre émissions sont organisées autour des quatre phases principales de la morphogenèse: l'altération, l'érosion, le transport et la sédimentation. La plupart des exemples sont tirés de la vallée du Trient, l'interview ayant été réalisée dans le cadre du projet Alposcope, coordonné par M. Sandro Benedetti, géographe diplômé de l'IGUL.

MP3   RSR Atlas - Emmanuel Reynard  (MP3/44.6 Mo)
Emission mise en ligne avec l'autorisation de la RSR

Aiguille des Drus © Alposcope

 

   

TOP ^

Télévision

 

Lachavanne, A. et al. (2008, 27 juillet). Eco-quartiers. Mode ou révolution urbaine ? [Mise au point]. Genève : Télévision suisse romande.

Contribution IGUL : Y. Bonard (doctorant)

Résumé :

Avec l'augmentation du prix du pétrole, les économies d'énergie vont redevenir prioritaires. La mode des éco-quartiers anticipe cette évolution. Mais le concept n'est pas uniquement écologique. Il s'agit aussi d'encourager la mixité sociale. A mettre en pratique, ce n'est pas si simple.

Emission disponible sur le site Internet de la Télévision suisse romande (consulté le 28.07.08)
 

    © Télévision suisse romande

TOP ^


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Géopolis - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 30 70  -  Fax  +41 21 692 35 55