Jean Chamel

Jean_Chamel_CV_Pic.JPGChercheur affilié

Institut d'histoire et anthropologie des religions (IHAR)

Jean.Chamel@unil.ch

>> Page Academia

>> Publications

Présentation

Jean Chamel a soutenu sa thèse de doctorat intitulée « Tout est lié » : Ethnographie d’un réseau d’intellectuels de l’écologie (France-Suisse) : de l’effondrement systémique à l’écospiritualité holiste et moniste, sous la direction du Prof. Raphaël Rousseleau en mai 2018. Sa recherche montre en particulier comment les discours apocalyptiques des écologistes peuvent s'articuler avec des approches spirituelles de l'écologie, au travers notamment de l'écologie profonde et de l'écopsychologie, pour s'inscrire dans la continuité des contre-courants de la modernité. Actuellement impliqué dans une recherche de la plateforme Volteface sur la transition énergétique et la justice sociale, J. Chamel cherche à poursuivre ses travaux par une anthropologie plus "sensible" des rapports qu'entretiennent les écologistes avec le sol "vivant" en suivant certaines pratiques (permaculture, compostage).
Formé initialement comme ingénieur, Jean Chamel est aussi titulaire d'un Master en études du développement de l'Institut de Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID, Genève). Il a travaillé pour diverses agences de Nations Unies à Genève et à Rome et s'est spécialisé dans le traitement des questions de compétences (Life Skills, Skills Development) liées à la coopération internationale, ainsi que dans l'analyse des politiques publiques globales liées à l'environnement et à la soutenabilité.

Mots clés :

Anthropologie
Écologie et religion/spiritualité
Catastrophes, effondrement et millénarisme
Rapports entre science, politique et religion
Écospiritualité, écologie profonde, écopsychologie
Courants alternatifs, New Age
Pensée holiste et moniste
Écocentrisme et anti-anthropocentrisme
Écologie et droites extrêmes
Ethnographie des réseaux
Pratiques écologiques
Europe

Partagez:
Anthropole 5020.1 - CH-1015 Lausanne
Suisse
Tél. +41 21 692 28 83