Vous êtes ici: UNIL > Portail interne UNIL > Documents - Formulaires > Documents services > Secouristes UNIL > Article SPUL

Article SPUL

Le service de presse (SPUL) de l'Université de Lausanne a mené une petite enquête sur les secouristes à l'UNIL. Cette enquête a été publiée dans l'Uniscope no 449 (8 au 14 mai 2002):

Secourisme: composez le 2000

Victime ou témoin d'une personne blessée ou malade, que faire? À qui s'adresser lorsqu'un incident se produit sur le campus, loin des professionnels de la santé? Pour répondre à toutes ces questions, l'UNIL s'est dotée d'une équipe de secouristes atteignables par un numéro d'urgence.

Conscient des risques d'atteintes à la santé sur un campus concentrant près de 10'000 usagers, Monsieur Jean-Paul Dépraz, Directeur administratif de l'UNIL, a proposé, en 2001, la mise sur pied d'un groupe de secouristes. Monsieur Christian Sonnay, adjoint de l'intendant, a été chargé de l'organisation de ce groupe, en raison de son expérience au sein de l'armée et du Service de la protection civile où il a été instructeur.

  secours.gif (Secouristes à l'UNIL)

Secourisme de proximité

Habitué aux exercices de secours, Christian Sonnay a réuni un groupe d'une trentaine de volontaires, qui seront tous opérationnels dès la fin mai. Leur formation, dispensée par François Besson -instructeur samaritain et responsable des secouristes de l'EPFL- dure 30 heures, réparties sur 10 après-midi, à raison d'un cours par semaine. Une formation continue est également assurée, à raison d'un exercice toutes les 6 à 8 semaines. Pour Christian Sonnay, «faire appel à des volontaires est le plus efficace moyen de répondre aux besoins de la santé à l'UNIL, où l'on a surtout affaire à des malaises, chutes ou lésions provoquées par des manipulations de produits dangereux, lors de travaux en laboratoire».

Les responsables ou supérieurs hiérarchiques des divers services et instituts de l'UNIL ont joué le jeu et ont offert la possibilité à leurs employés et collaborateurs de participer au groupe de secouristes. On y retrouve ainsi ensemble des collaborateurs administratifs et techniques -concierges, intendants, jardiniers, etc.- et des collaborateurs scientifiques, des assistants, des doctorants, même un professeur.

La structure repose sur des personnes motivées, formées et dûment équipées d'un sac de premiers secours polyvalent et d'un bip relié à la centrale téléphonique de l'UNIL.

 

Du bip à l'ambulance

En composant le 2000 -ou 021 692 20 00 depuis un Natel- la centrale téléphone répond en tout temps aux personnes en détresse. Une ligne téléphonique est réservée pour ce numéro, dont les appels sont prioritaires. Durant la journée, les téléphonistes alertent directement les secouristes de l'UNIL -et les ambulances du 144 si nécessaire- et, de nuit, les appels sont orientés par une boîte vocale vers la Centrale des médecins ou les ambulances du 144.

Selon la marche à suivre habituelle en matière de premiers secours, quelques questions précises -qui, où, quoi?- permettront à la téléphoniste d'évaluer la situation et de déterminer le niveau d'urgence. Il en existe trois, allant de la «bobologie» à la perte de conscience ou autre situation grave nécessitant l'intervention urgente d'ambulanciers professionnels.

Les secouristes sont ensuite engagés sur les cas -de 1 à 3 secouristes sont mobilisés selon la gravité de l'intervention- selon leur disponibilité et leur emplacement sur le campus, qui est divisé en trois zones. Sur le lieu d'intervention, les secouristes suivent la logique communément appliquée en la matière et établissent un premier bilan, suivant des marches à suivre telles qu'ORA (observer, réfléchir, agir), ABC (airways, breathing, circulation) ou MISV (Mesures Immédiates pour Sauvegarder la Vie). Les gestes de premiers secours sont alors effectués, allant du traitement de petites plaies, jusqu'à la réanimation cardio-pulmonaire.

Outre l'attention portée aux patients, les secouristes ont pour tâche de réceptionner les ambulances, selon un plan d'accès mis au point avec bon sens et d'entente avec la centrale des ambulances du 144.

 

Quelques cas

Depuis sa mise sur pied, le groupe de secouristes est intervenu à six reprises, sur des cas allant de la simple foulure, à l'allergie médicamenteuse, en passant par les troubles de la vue et autres douleurs abdominales. Deux patients ont été emmenés à l'hôpital en ambulance et trois autres ont du être conduits au centre de soins Vidy-Méd.

Les secouristes de l'UNIL sont également présents lors des événements festifs du campus. C'est ainsi que des volontaires ont assisté au Bal des sciences en avril passé -une dizaine d'interventions bénigne ont été effectuées. Une présence rassurante, même si l'on ne souhaite aux volontaires que la plus mortelle inactivité.

Article signé Stéphane Gachet, SPUL

 

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
facebook  youtube  instagram  twitter  itunes  linkedin 
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69211 11  -  Fax +41 21 69226 15
Swiss University