Entretiens

Le service de presse (SPUL) de l'Université de Lausanne a mené une petite enquête auprès de trois étudiants en situation de handicap moteurs sur leur situation à l'UNIL. Cette enquête a été publiée dans l'Uniscope no 436 (5 au 11 décembre 2001):

 

L'UNIL, comme sur des roulettes

Les pages "Infos pour en situation de handicap" vient d'être créée. Elle doit permettre aux étudiants et futurs étudiants atteints d'un handicap de trouver des informations utiles. Nous avons rencontré trois de ces étudiants atteints d'handicaps moteurs et ayant déjà une certaine expérience du site, et relatons leurs expériences.

Fermez les yeux et imaginez-vous un instant gêné dans vos déplacements par un handicap. Peu importe son origine, accidentelle ou maladive, mais ce handicap vous oblige à vous déplacer avec des cannes par exemple, ou une chaise roulante. A ce moment-là vous réalisez que ce que vous preniez pour un cadre agréable peut facilement se transformer en champ de bataille où chaque mouvement est un combat accompagné de son lot de fatigue, voire de danger.

Nombre relatif

Chaque année, ils sont environ une dizaine sur le site à solliciter auprès de l'administration de l'Université une aide pour pouvoir suivre leurs études, aide disponible sous forme matérielle ou pour l'aménagement de leur plan d'étude. Ils peuvent contacter Mme Nathalie Janz, ainsi que les facultés concernées, qui gèrent les aménagements nécessaires.

Bien que la situation ne soit pas parfaite, une amélioration certaine s'est faite sentir au cours de la dernière décennie. Exemple parmi d'autres, la multiplication des portes automatiques, en remplacement des portes à battants, simplifie considérablement les déplacements des personnes à mobilité réduite. Cependant, comme l'explique Werner Sonnenschein, responsable du service de l'exploitation technique du site, «faire des aménagements qui coûtent plusieurs dizaines de milliers de francs pour dix personnes sur dix mille se discute. Dans le cas des portes automatiques, elles remplacent les anciens modèles, avant tout pour des questions d'entretien. Je suis toutefois heureux qu'elles rendent service aux personnes à mobilité réduite».

Par ailleurs, les foyers universitaires sont équipés de dix-huit appartements adaptés dont deux seulement sont occupés par des personnes en situation de handicap.

Mobilité réduite: l'UNIL fait des efforts

Jérôme Gaudin fait partie des personnes suivant des cours à l'UNIL, qui souffrent d'un handicap. Il a tout d'abord fréquenté la Faculté de droit pendant quatre années avant de bifurquer en SSP, où il suit actuellement sa troisième année. Sa journée est parsemée d'obstacles qu'il a patiemment su apprendre à contourner mais, en sept ans, il a vu de nombreuses choses changer.

"Il y a beaucoup de problèmes qui sont maintenant résolus, mais il y en a encore d'autres auxquels il faudrait s'attaquer".

Jérôme Gaudin relève ainsi que si des portes automatiques permettent l'accès au BFSH 2, ce n'est que depuis deux ans. "Avant, je devais attendre que quelqu'un passe et me tienne la porte". Cependant, entrer dans les bâtiments n'est pas le seul problème auquel il est confronté. "Les auditoires ne sont pas adaptés. Avec mon fauteuil, je suis obligé de rester tantôt au fond, tantôt tout devant.

Si je suis devant tout va bien, mais si je suis derrière je rencontre quelques problèmes." J. Gaudin énumère ainsi le bruit de fond des couloirs, le va-et-vient des étudiants, les portes qui s'ouvrent et se referment... "J'ai de la chance de ne pas avoir de problèmes d'ouïe et de vue, ce qui me permet de suivre les cours correctement". "Il y a deux sortes de professeurs» explique-t-il, «ceux qui viennent spontanément demander si je suis le cours dans de bonnes conditions, et les autres qu'il faut aller rencontrer. Cependant, dès que le contact passe, tous sont disposés à rendre service. Ne pas hésiter à demander, c'est ce que j'ai appris au cours de mes années d'étude».

J. Gaudin relève cependant des problèmes qui persistent, tels que la signalisation des utilitaires pour les personnes en situation de handicap, ou l'utilisation par des personnes non handicapées de certaines des facilités prévues. "Alors que de nombreuses bornes informatiques ont été récemment installées, il est fréquent de trouver des "bipèdes" aux très rares postes prévus pour nous autres handicapés".

D'une manière générale, J. Gaudin relève la gentillesse et la serviabilité des personnes présentes sur le site. Avec humour, il relève qu'à la cafétéria «je suis servi plus rapidement que les autres personnes, car les employées qui sont "adorables" me préparent mon plateau sans m'obliger à faire la file d'attente». Un gain de temps non négligeable quand l'on sait qu'il ne faut pas moins de vingt minutes pour que Jérôme puisse s'installer et être prêt à travailler lorsqu'il se rend à la bibliothèque, et autant de temps lorsqu'il la quitte!

"Si je devais donner un conseil à un handicapé nouveau sur le site, ce serait de ne pas hésiter à aller au devant des gens. Ils sont prêts à rendre service, pour autant qu'on le leur demande!"


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map
Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15