Vous êtes ici: UNIL > Portail interne UNIL > Campus pratique > L'UNIL sans fumée > Fumée passive

Fumée passive

Fumée passive

"Ce que le fumeur ce fait à lui-même le regarde, mais ce qu'il fait aux non-fumeurs est une autre question... Nous estimons qu'il s'agit là de l'élément le plus dangereux pour a viabilité de l'industrie du tabac qui ne soit jamais survenu... L'antidote stratégique et à long terme à la question du tabagisme passif est à notre avis de trouver et de publier à grande échelle des preuves médicales claires et crédibles que le tabagisme passif ne nuit pas à la santé du non-fumeur."
Etude pour l'Institut du tabac, USA, 1978

Information de base sur la fumée passive

La fumée passive se compose de fumée du tabac expirée et, dans une plus grande proportion, de la fumée provenant du flux secondaire de fumée que la cigarette incandescente diffuse dans l'atmosphère. La fumée du tabac respirée directement a la même composition chimique que la fumée respirée passivement. La principale différence réside dans le fait que l'on trouve dans la fumée passive plus fréquemment et en plus grande quantité des substances cancérigènes et d'autres substances toxiques que dans la fumée respirée directement d'une cigarette par les fumeurs.

Pour en savoir plus

Documents industriels: Philip Morris a dissimulé les risques de la fumée passive

(AT) Un document du 26 mai 1987, intitulé "strictement confidentiel", émanant du siège lausannois de Philip Morris évoque une réunion des responsables de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Afrique. Le seul point à l'ordre du jour concerne l'attitude à avoir de la part de la multinationale du tabac par rapport à la fumée passive en Europe. Philip Morris poursuivait trois objectifs:

  • Influer sur l'approche scientifique de la fumée passive. Philip Morris est arrivé à la conclusion que la fumée passive était réellement nocive, ce qui pouvait porter atteinte au commerce de la cigarette.

  • Restaurer l'image sociétale de la fumée pour que les fumeurs fument en toute quiétude en public.

  • Créer les bases de défense contre le revendications d'indemnisation pour dommages causés à la santé par la fumée passive: Philip Morris estimait nécessaire de faire rédiger d'aléatoires études scientifiques mettant en doute les risques de la fumée passive.

Par cette stratégie, Philip Morris avait l'intention de contrer les limites fixées à la fumée et de regagner des clients.

Source: Minutes of EEC/EEMA ETS Strategy Meeting held on May 11, 1987.

 


Recherche:
 dans ce site:
   
   
   
 Rechercher
Annuaires      Site map

Fumée passive


Unicentre  -  CH-1015 Lausanne  -  Suisse  -  Tél. +41 21 692 11 11  -  Fax  +41 21 692 26 15