Aller à: contenu | haut | bas | recherche
 
 
Vous êtes iciUNIL > Institut romand des sciences bibliques > Chercheurs-euses > Membres de l'IRSB > Maria Chiara Giorda

Maria Chiara Giorda

                               mcg.jpg

Chargée de recherche

Bourse Marie Douglas

Institut Romand des Sciences Bibliques (IRSB)

 

Bureau : Unithèque 424
Téléphone : +41 21 692 27 32
E-mail : MariaChiara.Giorda@unil.ch

 

Présentation

Lauréate 2017 de la bourse Mary Douglas, Maria Chiara Giorda est chercheuse à l’Université de Roma La Sapienza dans le projet PAThs - Tracking Papyrus and Parchment Paths - An Archeological Atlas for Coptic Literature. Docteur en Sciences Religieuses à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes de Paris, Ve section (2007), sa thèse porte sur le monachisme égyptien aux IVe-VIe siècles. Elle a obtenu son Habilitation en 2013. Membre du réseau de recherche internationale « Religion & Public Institutions » depuis 2015 et
membre du Centre d’études en sciences sociales du religieux (Césor) de l’EHESS-CNRS à Paris depuis 2013, ses dernières publications sont :
Famiglie monastiche. Il monastero di Prà d’Mill, Aragno: Torino, 2017;

Writing And Communication in Early Egyptian Monasticism, Brill: Leuven, 2017;

« Sacred places in urban spaces: a interdisciplinary perspective », in Historia Religionum n°8, 2016.

Dans le cadre de la bourse Mary Douglas, son projet de recherche intitulé « Économie humaine et divine. Un échange de “bonnes pratiques” dans les monastères égyptiens (IVe-VIIe siècles) » s’insère dans le cadre d’une recherche plus large sur « Familles et monastères en Égypte, IVe-VIIe siècles ».

En prenant pour point de départ les derniers résultats des études consacrées à l’histoire du monachisme égyptien, l’objectif est de relire la façon classique d’exposer le monachisme et la famille. Contrairement aux perspectives traditionnelles qui tendent à interpréter ce genre de relations en terme de séparation, ce projet se propose d’analyser les rapports particuliers établis entre les moines, les monastères, les laïcs et les membres de leur famille dans l’Égypte du IVe au VIIe siècle. La force de la construction de l’idéal monastique dans la littérature (pauvreté totale en raison du renoncement) était si prégnante qu’elle a non seulement engendré des situations réelles de ce genre, mais a également généré un nouveau cadre législatif. Ainsi, de manière générale, le contenu des prescriptions monastiques ne coïncidait pas avec les prescriptions impériales. En réalité, la situation était plus compliquée et ne peut pas se définir aisément par un modèle unique. La question de l’économie monastique nous aide à saisir comment les aspects sociaux, économiques et politiques ont déterminé la vie quotidienne d’un monastère et comment leur entrelacement avec les aspects spirituels ont conduit l’histoire du monachisme dans ses premiers siècles. Au sein du système économique de l’Antiquité tardive et dans l’Égypte pré-islamique, la famille monastique a joué un rôle majeur; la spiritualité monastique et l’élaboration théologique ont été profondément liées aux pratiques économiques tant des monastères que des familles égyptiennes contemporaines.
 

 

 

 

Recherche:
 Go
 
rss/atom
Unithèque - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 692 27 30  -  Fax +41 21 692 27 35
Swiss University