Carlos Villela


 

Doctorant

Religions, migration et diasporas
Etudes internationales du développement

Institut de sciences sociales des religions contemporaines (ISSRC)
Institut de recherches en politique du développement (IEE), Université de Bochum

Email : Carlos.VillelaZavala<a>ruhr-uni-bochum.de

 


 

Présentation

Titulaire d'un BA en Gestion d’Entreprises en 2002 à l’UNITEC (Universidad Tecnológica Centroamericana-Laureate International Universities) à Tegucigalpa, Honduras - sa ville natale - Carlos Villela a travaillé dans le secteur public pendant près de trois années. Grâce à une bourse de l’office allemand d’échanges universitaires (DAAD), il a poursuivi des études à l’institut de recherches en politique du développement (IEE) de l’Université de Bochum en Allemagne où il a obtenu son MA en Gestion du Développement (2006). En 2008, Carlos Villela a également obtenu un MA de l’Ecole d’Administration publique à l’Université Western Cape au Cap, République d’Afrique du Sud – une institution partenaire de l’IEE. Depuis 2009, il est doctorant en études internationales du développement à l ’IEE et boursier de la Research School de l’Université de Bochum. Sa thèse est conduite sous la co-direction de la Prof. Monika Salzbrunn (Université de Lausanne) et de la Prof. Anne Juhasz (Université de Bochum).

Projet de thèse

Pratiques Transnationales des Migrants & les Relations aux états de leurs Pays d’Origine

Lors de mes études (MA), j’ai analysé dans une perspective économique la pratique transnationale des associations des migrants (Home towns Associations-HTA) qui collectent et donnent de l’argent pour financier des projets dans leurs villes d’origines. Mon étude s’attache aux migrants du groupe Garifuna Hondurien. Lors de mes études de terrain menées à New York ainsi que dans quatre villes du Caraïbe Hondurien, j’ai appliqué le “Principal-Agent Approach” pour répondre à trois questions : Quel est le fonctionnement de cette pratique ? Quels sont les facteurs pour que les HTA donnent de l’argent ? Quels sont les facteurs pour que les groupes locaux utilisent cet argent pour offrir des biens publics avec efficacité ?

Ma thèse de doctorat “The "Side Effects" of States` Collective Remittances Programs–The Mexican Tres por Uno Case” tente de comprendre la signification et la motivation des acteurs dans les relations institutionnelles entre les associations des migrants et les Etats de leurs pays d’origines. J’ai appliqué des méthodes sociales interprétatives à l’étude mexicaine “Programa Tres por Uno para Migrantes” à Zacatecas. En 2010, j’ai mené des études de terrain aux Etats-Unis d’Amérique et au Mexique. A côté des interviews bibliographiques et narratives, je me suis concentré sur des observations participatives aux événements des associations des migrant-e-s et aux réunions de travail entre eux et les fonctionnaires mexicains.

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69227 00
Swiss University