Vous êtes ici: UNIL > ISSRC-ORS > Chercheurs/euses > Monika Salzbrunn

Monika Salzbrunn


Photo : Marion Nelle
 

Professeure ordinaire   Directrice de l'ISSRC-ORS

Religions, migration, diasporas

Institut de sciences sociales des religions contemporaines (ISSRC)

Bureau : Anthropole 5067
Téléphone : +41 21 692 27 06
Email : monika.salzbrunn<at>unil.ch

Domaines de spécialisation:
Espaces sociaux transnationaux
Confréries soufies (Tijâniyya, Mourides)
Evénements festifs, carnaval
Espaces urbains
Afrique de l'Ouest, Etats-Unis, Europe
Art, Musique, Théâtre et Anthropologie visuelle

 

> Publications de Monika Salzbrunn

> Projets de recherche en cours

> Liste des enseignements

> Médias 

Présentation

Parcours universitaire

J’ai obtenu un doctorat en anthropologie sociale et ethnologie de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris) en cotutelle avec l’université de Bielefeld, qui m'a accordé le doctorat en sociologie. Ma thèse portait sur les pratiques politiques et religieuses des musulmans sénégalais en France et en Allemagne. Après avoir été chargée de recherche au CNRS, puis boursière Emmy Noether de la DFG (Deutsche Forschungsgemeinschaft), j’ai occupé des fonctions de professeure junior à l’université de Bochum, et dirigé le centre de recherches en sociologie du développement et de l'internationalisation. Par ailleurs, j'ai dirigé l’équipe française du projet européen GEMMA, Genre et Migration, à l’EHESS. Actuellement, je suis co-responsable du réseau Migration, Altérité, Internationalisation, à l’Association Française de Sociologie et je co-dirige le comité de recherche Sociologie urbaine : villes, sociétés, action publique, à l’Association internationale des sociologues de langue française.

Enseignements à la FTSR

« De la diaspora à l’espace transnational » résume bien la manière dont j'aborde avec les étudiants les théories contemporaines de la migration, en partant d'exemples provenant de mes études de terrain au Sénégal, aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande, au Proche-Orient ainsi qu'en Europe. Je prends notamment pour objet l’événement, comme la fête de quartier ou la visite d'un cheikh soufi, en ce qu’il constitue une excellente manière d’aborder la question des pratiques religieuses en contexte migratoire. Je donne également une place toute particulière à l’étude des mondes musulmans dans mes enseignements, sous l’angle de la reconfiguration des pratiques dans l’espace urbain mais aussi dans la perspective des études de genre.

Axes de recherche

Je m'intéresse à l’islam (in)visible en ville par le biais des expressions matérielles et immatérielles des pratiques musulmanes au sein de l’espace urbain suisse : lieux formels ou informels de culte, topographie des quartiers à forte présence migratoire en Suisse, événements cultuels et culturels. L'étude de ces lieux de sociabilité nous renseigne sur les appartenances multiples des migrants et nous permet de comprendre le "boundary making" dans différentes situations sociales. Comme toute étude que j'ai menée, celle-ci s'inscrira également dans une optique comparative - peut-être avec le Japon ou la Chine, où j'ai effectué des études de terrain exploratoires ce printemps. Comme la valorisation de la recherche m'importe également beaucoup, je suis en train de préparer un montage audio-visuel à partir de mes films sur les rituels et les événements festifs.

Recherche:
 dans ce site:
   
   
 Go
 
rss/atom
Anthropole - CH-1015 Lausanne  - Suisse  -  Tél. +41 21 69227 00
Swiss University